vendredi, 14 juil. 2006. 13:58

Richard Garneau voit le jour à Québec le 15 juillet 1930. Il fait son cours classique au Séminaire de Québec puis son B.A. à l'Université Laval. Suivront deux années au Conservatoire d'Art dramatique Francis-Synval puis un voyage d'études en Europe.

Dès son retour à Québec, en novembre 1953, il fait ses débuts à la radio de CHRC. C'est également dans la vieille capitale qu'il effectue, à la même époque, ses premières armes à la télévision à CFCM-TV, alors dirigé par Famous Players. Il y passera presque trois ans. Janvier 1957, Richard Garneau entre à Radio-Canada pour n'en sortir que 33 ans plus tard, soit en 1990, après y avoir exercé à peu près toutes les facettes du métier : annonceur, animateur, journaliste-reporter, présentateur, narrateur, descripteur, etc.

Il s'associe ensuite à la compagnie de production Serdy Vidéo et signe un contrat d'exclusivité pour le réseau TVA.

Richard Garneau est de loin le commentateur ayant couvert le plus de Jeux olympiques, soit vingt en tout, ce qui représente un record mondial. En effet, il a été de tous les jeux d'été depuis 1960 à Rome (sauf ceux d'Atlanta) et de tous les jeux d'hiver depuis 1964 (Sauf ceux de Nagano).

Toujours sur la scène sportive, il a commenté tous les jeux du Commonwealth de 1962 à 1986 ainsi que de nombreux jeux Pan Américains, de jeux d'été et d'hiver du Canada et du Québec.

Parallèlement à tout cela, il passe 23 ans à "La Soirée du hockey" et 4 ans au "Hockey TVA". Ces activités le mènent aux quatre coins du monde et sur les cinq continents.

Également au chapitre de ses grandes réalisations, Richard Garneau peut se targuer d'être le seul québécois ou canadien ayant participé à des reportages à la télévision française (Antenne 2 et TF 1).

Tout au long de sa carrière, son travail est récompensé à plusieurs reprises :

1955 : Trophée Radiomonde décerné à l'artiste le plus populaire au Québec;

1959 : Trophée Radiomonde décerné à l'annonceur le plus populaire au Québec;

1976 : Trophée du meilleur commentateur des Jeux Olympiques de Montréal, remis par le club de la Médaille d'Or;

Aussi, il est récipiendaire de quatre prix Gémeaux, respectivement pour "La Soirée du hockey" (2 fois), le Marathon international de Montréal et les Jeux Olympiques de Barcelone.

En 1994, il reçoit le Prix du Mérite Français dans la culture attribué "à une personne ayant démontré des qualités remarquables sur le plan de la langue dans son domaine d'activité". Le choix est fait par l'Union des écrivaines et écrivains du Québec, par la société des auteurs, recherchistes, documentalistes, compositeurs et par l'Union des Artistes.

En octobre 1997, on lui décerne le Trophée de l'Académie des Prix Gémeaux pour l'ensemble de sa carrière.

Le 22 novembre 1999, on l'intronise au Temple de la Renommée du Hockey à Toronto.

Le 24 avril 2000, il est élu chevalier de l'Ordre National du Québec.

Également en 2000, il reçois le "Sports Media Canada Achievement Award"

En 2003: le Prix Hommage Jacques Beauchamp au 31iéme Gala Sport Québec

En 2004: le prestigieux "Prix Sport Media" décerné par le CIO.

En 2005: Doctorat "Honoris Causa" de l'Université de Sherbrooke.

Depuis 1989, Richard Garneau est écrivain et compte à son actif cinq bouquins dont la plupart ont figuré sur la liste des "best-sellers" :

1992 : "À toi… Richard" Un des douze best-sellers de l'année

1993 : "Vie,rage…dangereux"

1994 : "Les patins d'André" (Conte pour enfants)

1995 : "Train de nuit pour la gloire" (Finaliste pour le prix littéraire du Journal de Montréal)

1996 :"À toi… Richard… Prise deux. Un québécois en Bavière"

L'écriture devient pour lui une importante carrière parallèle qui le fait participer à une quinzaine de Salons du Livre au Québec.

Depuis janvier 1998, il participe tous les samedis et dimanches matins aux émissions de Joël Le Bigot "Samedi et rien d'autre" et "Pourquoi pas dimanche" à l'antenne de Radio-Canada.

Il anime aussi des soirées corporatives un peu partout au pays.