lundi, 1 févr. 2010. 08:09

Par Paul Foisy - Les compétitions de ce sport de glace seront présentées du 13 au 28 février à la Place Hockey du Canada/UBC Thunderbird Arena. « Pendant les Jeux olympiques d'hiver, huit équipes féminines et douze équipes masculines prennent part à des tournois à la ronde à l'issue desquels les équipes gagnantes s'affrontent en finale.

Une équipe ne doit pas avoir plus de six joueurs sur la glace pendant le match. Le but du jeu est de s'emparer de la rondelle (un disque de caoutchouc noir très dur) et de la faire pénétrer dans le filet de l'équipe adverse en déjouant le gardien, un peu comme au soccer.

Un match ordinaire se compose de trois périodes de 20 minutes, séparées par des entractes de 15 minutes. En cas d'égalité à l'occasion d'un match comptant pour l'obtention d'une médaille, une prolongation avec arrêt au premier but marqué est jouée. Dans le cas d'un match comptant pour l'obtention de la médaille d'or, une prolongation de 20 minutes avec arrêt au premier but marqué est jouée. En cas d'égalité à l'issue des prolongations, une série de tirs au but, appelée fusillade, a lieu pour déterminer l'équipe gagnante.

Les tournois de hockey sur glace des Jeux olympiques d'hiver de 2010 se dérouleront sur une patinoire nord-américaine, qui est moins large de quatre mètres que les patinoires internationales. »

Un peu d'histoire

Le 3 mars prochain, le hockey sur glace sera pratiqué en tant que sport depuis 135 ans. Il faut remonter dans le temps et se fier aux témoignages les plus exacts possible pour retracer les fondements de notre sport national. Il existe différentes thèses sur les origines du hockey. Certains affirment que le hockey provient de Windsor en Nouvelle-Écosse, d'autres parlent de Kingston, Ontario. Pourtant, tous soulignent l'importance d'une joute s'étant déroulée le 3 mars 1875. Je vous invite à parcourir un texte sur la naissance du hockey réalisé en collaboration avec l'historien Donald Guay.

Le hockey sur glace fait son apparition lors des Jeux olympiques d'Anvers en 1920. Quatre ans plus tard, à Chamonix, cette discipline fera partie des premiers Jeux olympiques d'hiver. Dès le départ, le Canada s'illustre en hockey sur glace comme la puissance mondiale. Ainsi, de 1920 à 1952, le Canada remporte l'or à chaque tournoi olympique sauf en 1936 alors que le Canada mérite une médaille d'argent. Comme les Jeux sont interdits aux professionnels, le Canada est toujours représenté par une équipe amateur au cours de ces années.

En 1956, à Cortina d'Ampezzo, et en 1960, à Squaw Valley, ce sont les Dutchmen de Kitchemer-Waterloo qui représentent le Canada. À Squaw Valley, cette équipe compte sur la présence de Robert Rousseau, un des meilleurs joueurs juniors de l'époque. Mais la suprématie du Canada est chancelante. Malgré une médaille de bronze en 1956 et une médaille d'argent en 1960, un tollé de protestations se fait entendre d'un bout à l'autre du pays. Devant la montée en puissance de l'équipe de l'Union soviétique, on remet en cause la notion « amateur » et on constate qu'il faut une nouvelle formule afin que le Canada soit bien représenté aux Jeux.

En 1962, on adopte le concept proposé par le père Bauer concernant la formation d'une équipe nationale qui accueille des joueurs universitaires et de catégorie Senior A. Mais les résultats se font attendre avec une 4e place en 1964, une 3e en 1968.

Au cours des années 1970, le Canada délaisse le hockey amateur et l'attention se tourne désormais du côté des professionnels avec la Série du siècle en 1972 et Coupe Canada par la suite.

Il faudra attendre 1980 avant le retour du Canada aux Jeux olympiques. Finalement, en 1998 à Nagano, les tenants de l'amateurisme assouplissent les règles et les joueurs professionnels sont désormais bienvenus au sein de la famille olympique. Nous retrouvons alors des joueurs tels Wayne Gretzky, Patrick Roy et Raymond Bourque dans la formation canadienne. Cependant, il faudra attendre les Jeux de Salt Lake City, en 2002, avant que les joueurs canadiens reviennent avec la médaille d'or au cou.

En hockey féminin, la tenue d'un premier championnat du monde en 1990 viendra stimuler la pratique de cette discipline. En 1998, à Nagano, le Canada se présente fort de plusieurs championnats du monde. Malgré sa suprématie, l'équipe canadienne doit se contenter de la médaille d'argent lors de ce premier tournoi olympique féminin. C'est Danielle Goyette, une coéquipière de France St-Louis, qui marque le premier but de l'histoire olympique en hockey féminin. Après cette décevante médaille d'argent, le Canada remportera brillamment l'or en 2002 et en 2006.

Athlètes québécois ayant participé aux Jeux olympiques en hockey sur glace:

Maurice Benoit, 1960
Serge Boisvert, 1988
Raymond Bourque, 1998
Thérèse Brisson, 1998, 2002
Richard Broadbelt, 1964
Denis Brodeur, 1956
Martin Brodeur, 1998, 2002, 2006
Isabelle Chartrand, 2002
Jean-Jacques Daigneault, 1984
Eric Desjardins, 1998
Gary Dineen, 1964, 1968
Kevin Dineen, 1984
Nancy Drolet, 1998
Kenneth Farmer, 1936
Hugh Farquharson, 1936,
Simon Gagné, 2002, 2006
Mario Gosselin, 1984,
Danielle Goyette, 1998, 2002, 2006
Orval Gravelle, 1948
Joe Juneau, 1992
Gina Kingsbury, 2006
Charline Labonté, 2002, 2006
André Lapierre, 1948
Patrick Lebeau, 1992
Vincent Lecavalier, 2006
Louis Lecompte, 1948
Mario Lemieux, 2002
Roberto Luongo, 2006
Herman Murray, 1936
David Neville, 1936
Caroline Ouellette, 2002, 2006
Paul Pageau, 1980
Adrian Sasha Plavsic, 1992
Cheryl Pounder, 2002, 2006
Manon Rhéaume, 1998
Robert Rousseau, 1960
Jean-Yves Roy, 1994
Patrick Roy, 1998
Serge Roy, 1988
Tamy Lee Shewchuck, 2002
Cyril Slater, 1924
Ralph St-Germaine, 1936,
Sam St-Laurent, 1992
France St-Louis, 1998
Martin St-Louis, 2006
Kim St-Pierre, 2002, 2006
Gérard Théberge, 1956
Sarah Vaillancourt, 2006
Claude Vilgrain, 1988

En référence :
http://www.rdsolympiques.ca/
http://www.vancouver2010.com/fr/
http://www.olympic.org/
Archives du Panthéon des sports du Québec