jeudi, 27 nov. 2008. 10:22

Il y a maintenant plus de trois ans - ciel que le temps passe vite! -, la Fondation du club de hockey Canadien pour l'enfance avait organisé une campagne de financement pour compenser le manque à gagner de cette Fondation lors du lock-out de la Ligue Nationale de hockey. Un groupe de dix-huit femmes, dont je faisais partie, avait alors fait l'ascension du Kilimandjaro, amassant au passage la rondelette somme de 455,000$. Ce fut une réussite sur tous les plans, et une expérience hors du commun pour les participantes.

Une autre expédition du genre est en train de se préparer au sein de la Fondation. Cette fois-ci, il s'agira de se rendre au camp de base de l'Everest en compagnie de Gabriel Filippi qui en a réussi le sommet en 2005 et qui le tentera à nouveau en 2009. « Nous étions deux à avoir un projet en tête pour la Fondation du club de hockey Canadien pour l'enfance, dit Gabriel Filippi. Il y avait moi qui songeais à ce trekking de l'Everest, et Pascal Thibodeau, un avocat fiscaliste qui rêvait lui de proposer l'Aconcagua. Nous avons décidé de jumeler les deux projets. »

Ce sera d'abord le chemin de l'Everest qui sera proposé aux futurs explorateurs. « Ce sera un voyage tout compris, explique Filippi. Le départ de Montréal est prévu le 15 mars, avec arrivée à Katmandou le 17. Une journée de visite est prévue dans la capitale népalaise, puis nous nous envolerons vers Lukla d'où partira le trek. »

Ce sont une quarantaine de kilomètres à pied que les participants auront à couvrir. Une distance qui peut sembler anodine au niveau de la mer, mais qui toute sa difficulté dans l'altitude gagnée au film des jours. Si Lukla est à 3,000m, le camp de base est à près de 5,400m d'altitude. De quoi donner parfois des maux de tête… Cependant contrairement au Kilimandjaro, le trekking de l'Everest amène les randonneurs dans un parcours émaillé de villages au cœur de l'Himalaya. Les montagnes majestueuses les accompagnent tout au long du chemin, ils croiseront des caravanes de yacks aussi impressionnantes que colorées, côtoieront les villageois qui les accueilleront toujours avec un sourire et un « Namaste » communicatif. Pour avoir fait moi-même ce trek en 2000, alors que j'accompagnais une expédition qui visait le sommet, je peux vous dire que ça demeure parmi mes plus beaux souvenirs d'expédition.

Les participants demeureront dans des lodges ou maisons de thé, ces petites auberges rustiques qui leur offriront tout de même un peu plus de confort que les tentes. Mais comme deux nuits sont prévues au camp de base de l'Everest et qu'à cet endroit les installations hôtelières sont inexistantes, ils goûteront alors à la joie de dormir sur un glacier! L'Everest se fait assez discret dan ce trek. On peu le voir de loin de Namche Bazar, puis on l'entrevoit à quelques reprises au cours de la marche, mais lorsqu'on est au camp de base, on est trop près, on ne distingue que son épaule ouest. Alors pour offrir une vue imprenable sur cette montagne mythique, Gabriel amènera les gens au sommet du Kalapatar, environ 5,550m, d'où ils pourront prendre toutes les photos souhaitées.

« Il y a un engagement financier pour la Fondation dans cette expédition, souligne Gabriel Filippi. Les gens devront amasser 4,000$ par personne qui seront remis intégralement à la Fondation avant le départ. Le trek lui-même coûte aussi 4,000$, ce qui inclut tout le matériel (sauf les effets personnels comme les bâtons de marche et bien sûr les vêtements), le logement et la bouffe. Il faudra ajouter à ça le billet d'avion. Le retour est prévu le 4 avril. »

Un drapeau de la Fondation sera amené dans l'Himalaya et les donateurs de partout pourront y apposer virtuellement leur signature. Après avoir ramené les trekkeurs à Katmandou, Gabriel repartira vers l'Everest avec l'intention d'en atteindre une deuxième fois le sommet. Et le drapeau l'accompagnera bien sûr sur le « toit du monde ».

La deuxième expédition, celle de l'Aconcagua, est prévue pour la fin 2009, début 2010. « L'intention est d'aller passer une nuit sur le sommet des Amériques, explique Filippi. Le drapeau de la Fondation nous accompagnera à nouveau jusque là. »

Gabriel Filippi organise une soirée d'information le 7 décembre prochain à 19h au bureau d'Ekitas au 655 Promenade du Centropolis à Laval. Vous pouvez également avoir plus d'informations sur le site web de Gabriel au www.gabielfilippi.com. C'est peut-être l'occasion rêvée d'allier plaisir et bonne cause et de côtoyer l'un des plus grands alpinistes du Québec.