mercredi, 2 janv. 2013. 11:27

L'ancien pro d'UB réoriente sa carrière à 180 degrés, mais sème toujours la controverse

Texte original sur PrincePoker.com - 02 janvier 2013) - Si on peut parler d'un individu ayant eu un parcours en montagne russe dans l'industrie du poker, c'est bien Joe Sebok. Ayant émergé au tout début du boom poker, ce dernier connut certains succès sur le circuit, récoltant près de 2M$ en gains. C'est toutefois son rôle en tant que cofondateur de PokerRoad, un média exclusivement dédié au poker, qu'il se forgea une excellente réputation.

Du moins, c'était jusqu'à l'automne 2009, alors que ce dernier accepta un rôle de consultant médias et opérationnel chez UB, immédiatement après le scandale de triche ayant ébranlé le site et éclaboussé l'industrie entière. Ce dernier prétendait alors vouloir "s'assurer de l'intégrité des pratiques de la nouvelle administration". Cet avis fut tout sauf partagé par la grande majorité des observateurs, cette dernière prétendant plutôt que l'homme avait vendu sa réputation et son âme pour le large salaire accordé par UB.

À partir de là, la réputation de Sebok ne fut qu'une spirale descendante. Ce dernier ne put jamais jouer de rôle clé chez UB et, suite au Black Friday, il fut mis au rencart, comme le reste de l'équipe de pros de la salle. Dan Katz de PocketFives s'est entretenu avec l'homme 18 mois plus tard. Qu'est-il advenu de Sebok après ce tumultueux passage dans l'industrie du poker?

Sebok travaille maintenant à temps plein à Vinify, un établissement vinicole californien. Il décrit son emploi comme étant essentiellement physique, ce qui fut un réel défi pour l'ancien joueur. Il explique avoir perdu 17 livres en moins de trois mois. Même loin des tables toutefois, il trouve manière de semer la controverse avec ses paroles:

"C'est bien documenté que les joueurs de poker sont paresseux et que nous ne nous gardons pas dans la meilleure des formes" explique-t-il. Sa nouvelle discipline semble toutefois l'inspirer à rester dans cette industrie: "Le poker est génial et a été super bon pour moi à travers les années, mais à la fin de la journée, si tu ne fais rien d'autre, tout ce que tu fais est de compter de l'argent".

Ces paroles ont suscité la colère de bien des joueurs actifs sur le circuit. Que Joe Sebok ait quitté le monde du poker car il était tanné de compter son argent? On se moque de cet énoncé, traitant l'homme comme désillusionné et prétendant plutôt qu'il n'avait plus la capacité de remporter suffisamment d'argent afin de survivre du poker.

D'autres sont plus posés dans leurs commentaires, notamment le pro PokerStars Shanw Schleger qui commente: "Je suis content/soulagé pour Sebok. Il n'a jamais véritablement compris le monde du poker et cela semble comme du travail plus honnête de toute façon. Je le trouve un peu odieux de dire que [c'est bien documenté que les joueurs de poker sont paresseux] mais je suppose que c'est plutôt une réflexion sur ses propres valeurs que la réalité des joueurs et de leur éthique de travail."

Chose certaine, à voir la rancune qui existe toujours face à l'homme plus de 18 mois après son départ de l'industrie, la décision de Sebok de redéfinir son futur était certainement nécessaire!