lundi, 9 avr. 2012. 07:38

Ce qui donne tout son charme au poker selon moi, c'est que malgré que les règles restent les mêmes, le jeu ne cesse d'évoluer, jour après jour.

À travers son évolution, le jeu intègre constamment de plus en plus de bons joueurs et conséquemment, il devient plus difficile de se distinguer au fil du temps, bref, d'être un joueur largement gagnant. Beaucoup d'appelés et peu d'élus. Les joueurs qui dominent complètement leurs limites sont de plus en plus rares comparativement à il y a quelques années. Dans les prochaines lignes, je vous expliquerai pourquoi le jeu est dorénavant plus ardu à vaincre et je vous proposerai des pistes pour vous aider à bien évoluer en tant que joueur dans un monde qui ne cessera jamais de changer et de se compliquer.

Pourquoi est-ce c'est moins facile qu'avant?

La raison est simple: il y a beaucoup plus de joueurs réguliers qu'avant. Par joueurs réguliers, j'entends des individus qui jouent un grand nombre d'heures par semaine et qui ont à tout de moins une bonne compréhension de la majorité des notions stratégiques du poker. Plusieurs d'entre eux sont des professionnels et gagnent leur vie avec le poker.

Au début de ma carrière, aussi appelé le bon vieux temps, il n'était pas rare que je sois assis à une table entourée uniquement de joueurs récréatifs. La majorité du temps, on pouvait identifier environ 2 ou 3 autres joueurs réguliers sur mes tables; le reste étant des joueurs plus occasionnels. Bien que plusieurs de ces derniers soient capables de tirer leur épingle du jeu, certains d'eux sont aussi considérés comme des cibles de prédilection pour les joueurs plus expérimentés. Certains réguliers se contentaient même de ne jouer que contre les plus faibles en décidant délibérément d'éviter les situations compliquées avec les autres réguliers.

De nos jours, sur mes tables, je retrouve fréquemment à mes côtés jusqu'à 7 autres joueurs réguliers (je joue principalement des tables full ring à 9 joueurs). La variance devient donc énorme, car chacun d'entre nous doit trouver le moyen, non seulement d'attaquer les joueurs faibles, mais aussi d'identifier les faiblesses de nos adversaires réguliers pour en profiter par la suite. Il n'est plus question d'éviter d'autres joueurs, il faut faire face à la musique. Il est donc désormais capital d'avoir plus de connaissances que les autres que nous affrontons quotidiennement.


Comment expliquer qu'il y a plus de bons joueurs qu'avant?

La révolution est que n'importe qui peut maintenant apprendre par lui-même étant donné l'accessibilité de l'information sur Internet. Un joueur assidu qui désire s'améliorer peut y consacrer un nombre d'heures incroyable et ce, relativement facilement; il ne lui faut qu'une grande dose de motivation - et un budget si possible!

Il pourra donc:
• Consulter des forums de discussion de poker pour y trouver gratuitement des conseils stratégiques, y recevoir des commentaires sur sa façon de jouer et y échanger des idées avec d'autres joueurs;

• S'abonner à un site de vidéos stratégiques où il pourra regarder d'excellents joueurs en action qui ont comme mandat d'expliquer leurs processus de réflexion et ainsi aider leurs spectateurs à assimiler de nouveaux concepts;

• Faire appel aux services d'un coach qui l'accompagnera dans son cheminement et qui l'aidera à identifier rapidement des lacunes dans son jeu tout en lui apprenant des stratégies plus avancées;

• Lire des livres sur la stratégie ou la psychologie du poker, car le joueur sait qu'il doit désormais travailler tant son arsenal aux tables que sa disposition d'esprit en tant que joueur;

• Utiliser des logiciels spécialisés comme Hold ‘Em Manager, Poker Tracker, Poker Stove pour pousser ses études plus loin et emmagasiner des statistiques sur ses adversaires.


Que faire pour espérer être parmi les meilleurs?

Voici ma réponse simple, mais ô combien difficile à atteindre: le joueur doit en faire plus que ses adversaires. C'est donc dire qu'il doit constamment apprendre, s'évaluer objectivement et étudier; bref, s'améliorer afin d'en savoir plus que ses adversaires, s'il désire un jour les distancer.

Il doit aussi faire preuve d'une capacité d'adaptation. Auparavant, un joueur pouvait se spécialiser et ne jouer qu'une variante pour espérer bien gagner sa vie. Désormais, un bon joueur sera avantagé s'il s'adapte à la nouvelle réalité en faisant preuve de polyvalence. Il devrait donc apprendre à jouer en heads-up, en 6-max, en full ring, à démarrer des tables, à jouer live, à jouer des tournois avantageux, à jouer à d'autres jeux comme le Omaha ou à profiter des bonnes tables à des limites supérieures lorsque l'occasion se présente (si le fonds de roulement le permet)

Pour améliorer la profitabilité de son métier, il doit aussi se développer des contacts dans la communauté de poker et garder l'oeil ouvert pour profiter de bonnes opportunités de staking.

Il est plus difficile d'être un joueur gagnant comparativement à il y a quelques années, mais ce n'est pas impossible d'y arriver, il faut “simplement” en faire plus que les autres. Bon courage!

Discutez de l'évolution constante du poker sur le forum de discussion