AFP samedi, 9 févr. 2013. 15:09

SAINT-DENIS - Le XV de France a complètement manqué sa mission rachat en s'inclinant (16-6) face au pays de Galles au Stade de France, au terme d'une rencontre indigente et six jours après sa défaite en Italie en ouverture du Tournoi des six nations de rugby.

Toute la semaine, le manager des Bleus Philippe Saint-André avait appelé ses joueurs à montrer de la « férocité », à se coiffer du « casque à pointe », pour éviter que ne se reproduise la débâcle romaine (23-18).

Fantomatiques, sans inspiration, approximatifs, les Bleus sont tout simplement passés au travers, offrant une sortie de tunnel aux Gallois, qui restaient jusque-là sur huit défaites consécutives.

Les promesses de l'automne - et les trois victoires face à l'Australie, l'Argentine et les Samoa - semblent désormais bien fanées. En ayant perdu ses deux premières rencontres du Tournoi, le XV de France se retrouve même dans une position inédite depuis l'édition 1982. Et le déplacement à Twickenham le 23 février, face à une équipe d'Angleterre en confiance, prend un tour bien inquiétant.

« On est dans le dur, il faut l'accepter, a soufflé un Saint-André dépité et visiblement marqué. Il faut bosser encore, relever la tête, préparer un commando pour aller à Twickenham. On ne peut plus gagner le Tournoi des six nations. Mais on peut gagner le respect. »

Longtemps au coude-à-coude avec le pays de Galles, le XV de France a cédé à 8 minutes de la fin, sur un essai de l'ailier George North, en bout de ligne.

Seuls donc les Gallois, battus en ouverture par l'Irlande (30-22), trouveront motif de satisfaction à ces 80 minutes qui ne passeront pas à la postérité. Dix mois après leur triomphe dans le Tournoi-2012, couronné d'un Grand Chelem, ils quittent de nouveau un terrain avec le sourire.