Ski alpin Canada mercredi, 13 févr. 2013. 10:44

SOTCHI – Le champion mondial en titre de ski cross, Chris Del Bosco, est prêt à effectuer son retour d’une blessure lors de l’épreuve préolympique à Sotchi, en Russie, la semaine prochaine.

Le skieur de 30 ans qui réside à Montréal a été une des figures dominantes du circuit de la Coupe du monde de ski cross depuis cinq ans, mais s’est vu obliger de rater le début de la saison 2012-13 après s’être disloqué une épaule lors d’un entraînement.

Après une opération et un intense travail de rééducation de son épaule, Del Bosco s’est rendu en Allemagne, il y a deux semaines pour servir d’ouvreur lors de l’épreuve mondiale de Grasgehren et est finalement prêt à effectuer son retour à la compétition directe à Sotchi les 18 et 19 février.

« Je me sens bien à tous les niveaux et je suis prêt à donner le coup d’envoi, » de commenter Del Bosco, qui compte 17 podiums de Coupe du monde à son actif et deux titres de Jeux Xtrêmes. « Il est difficile de rester à l’écart, mais heureusement tout s’est déroulé comme prévu au niveau de la rééducation.

« Je me sens solide. Je crois avoir atteint un bon niveau. La compétition est ce que j’aime le plus faire, je suis donc très motivé. »

Del Bosco, reconnu pour ses convalescences rapides, s’était blessé à l’épaule peu de temps avant l’épreuve d’ouverture de la saison de Coupe du monde à Nakiska. Après des heures incalculables de physio et de travail en salle de gym, le test ultime est venu lors de sa présence au portillon de départ en servant d’ouvreur en Allemagne au début du mois.

« C'est frustrant de suivre l’action de l’extérieur quand vous souhaitez être sur le terrain, mais je sais d’expérience qu’il faut s’occuper adéquatement de la situation et j’ai été chanceux à ce niveau de pouvoir revenir rapidement à la course, » de dire Del Bosco. « L’épaule a bien tenu le coup dès le départ. Il n’y a eu aucun problème. En regardant les temps de qualification, j’étais parmi les premiers ce qui veut dire que ma vitesse n’est pas un problème. En général, je reviens à la forme assez rapidement. Je serai peut-être un peu plus conservateur qu’à l’habitude, mais je fais ceci depuis un bon moment et je sais ce qui m’attend. »

Du moment qu’il a reçu les résultats de son test d'imagerie par résonance magnétique, Del Bosco s’est mis à cibler Sotchi comme date de retour. En plus de lui donner la chance de tâter le terrain du site olympique de 2014, il pourra courser à deux épreuves de Coupe du monde et reprendre le rythme avant de défendre son titre de champion du monde à Voss, en Norvège, le 10 mars prochain.

« Le plan exploratoire a toujours été Sotchi. Ce sera cool de voir ce que ça donne, » de commenter Del Bosco. « Je suis excité de voir comment vont aller les choses là-bas et espérons que la neige coopérera.

« Les Championnats du monde, c’est gros. Vous n’avez qu’une seule chance à tous les deux ans. Revenir à la compétition maintenant me donnera la possibilité de cumuler quelques courses afin de me préparer. »

Eric Archer, entraîneur-chef de l’Équipe canadienne de ski cross, a mentionné que ce serait un bon stimulant d’avoir Del Bosco de nouveau dans le jeu.

« Je suis excité. L’année n’a pas été super jusqu’à présent et il est un de nos meilleurs gars, » de commenter Archer en parlant de Del Bosco. « Espérons qu’il puisse apporter une nouvelle énergie et peut-être verrons-nous tous les gars obtenir de bonnes performances à un haut niveau.

« Selon ce que nous avons constaté et la façon dont il a évolué et skié en Allemagne, il pourra passer la barre des qualifications immédiatement. Il sera peut-être un peu rouillé lors des vagues, mais on ne sait jamais avec lui. Il sent si bien la neige. Il ne lui faut pas longtemps pour retrouver sa vitesse. »

Alors qu’il travaillait fort pour le rétablissement de son épaule, Del Bosco est devenu un spectateur attentif au fur et à mesure de la progression de la saison de Coupe du monde de ski cross 2012-13.

« La situation a été intéressante. Personne ne domine vraiment et comparativement aux dernières années, le terrain est grand ouvert, » de déclarer Del Bosco qui a été le coureur à battre sur le circuit masculin depuis les quatre ou cinq dernière années. « En ce qui me concerne, le titre au général sera difficile, mais Brady (Leman) se classe parmi les cinq premiers et Tristan (Tafel) a connu une bonne course. J’ai hâte de voir ce que je peux apporter à notre équipe. »

Del Bosco a un autre item important sur sa liste de choses à faire pour son retour à la compétition. La vedette de ski cross née aux États-Unis s’était classée de façon notoire en quatrième place des Jeux de 2010 alors que l’or était dans sa mire. La médaille d’or olympique demeure le seul gain majeur à son impressionnant curriculum. Le processus de qualification en vue des Jeux olympiques de 2014 s’amorce en ce moment.

« Je ne m’attarderai pas trop aux petites écritures de bas de page. Il y a différents critères A et B pour se qualifier, mais si vous skiez bien, vous serez du nombre, » de dire Del Bosco. « Le ski acrobatique est une discipline de profondeur. Vous devez absolument conquérir le podium pour avoir la possibilité de vous rendre aux Jeux. Je suis motivé et prêt à concourir de nouveau. »

Archer a mentionné qu’il s’attendait à une période de transition en douceur pour Del Bosco qui reprend la compétition en confrontation directe.

« Son objectif sera de bien couvrir la piste olympique et s’assurer qu’il soit prêt pour les Championnats du monde, » de commenter Archer. « La piste sera montée de façon à correspondre le plus possible à celle de 2014. Il est donc important que tous nos joueurs fassent des mises au point et gardent un œil ouvert pour savoir à quoi s’attendre l’an prochain.

« C’est une piste quelque peu classique, plusieurs ouvertures et peu abrupte. Elle ressemblera aux configurations des Jeux Xtrêmes. De toute façon, nous verrons bien ce qu’ils nous donnent. »

La skieuse de la relève Mariannick Therer, de Saint-Sauveur, ne fera pas partie du voyage suite à une blessure au genou qui a mis fin à sa saison lors des qualifications en Allemagne. De son côté, Georgia Simmerling, de West Vancouver, s’était fracturé un os du doigt en Allemagne, mais devrait être présente à la compétition munie d’une attelle. La championne mondiale sortante, Kelsey Serwa, de Kelowna, effectuera également un retour à la compétition après avoir raté l’épreuve allemande de Coupe du monde.