Sportcom jeudi, 29 mars 2012. 06:45

Montréal - Dans une finale avant l'heure où Canadiens et Américains s'affrontaient en demi-finale du Championnat du monde de hockey sur luge, les Américains sont sortis victorieux par la marque de 2-1, jeudi, à Hamar, en Norvège.

Invaincus avant ce match, les Canadiens ont joué du hockey de rattrapage pour combler le retard de deux buts après 15 minutes de jeu. Adam Dixon, aidé de Billy Bridges, a redonné espoir au Canada à 8 min 51 s de la troisième période, sauf que la formation de l'unifolié n'a pu s'inscrire à nouveau au pointage et ainsi forcer la présentation de la période de prolongation. Et ce n'est pas faute d'avoir essayé, car le Canada a dominé 16-6 au chapitre des tirs au but.

« Ç'a été un match serré. Nous avons essayé de marquer des buts, sauf que nous avions de la difficulté à trouver le fond du filet », a analysé le gardien substitut, Benoît Saint-Amand. « En troisième période, nous avons eu sept tirs au but contre aucun pour les Américains. On peut vraiment sortir le vieux cliché qui dit que la rondelle ne roulait pas pour nous! On doit dire bravo aux Américains, car ils ont bien joué. Ils ne sont pas champions paralympiques pour rien. »

Dominic Larocque est l'autre Québécois membre de l'équipe canadienne.

En entrevue à Sportcom, Saint-Amand a souligné le travail de son coéquipier Corbin Watson qui était devant la cage canadienne.

« Une chance qu'il était là en deuxième période, car sinon, le match aurait été hors de portée pour nous. Ça brise le cœur de savoir que nous ne serons pas du match de la médaille d'or, alors que nous étions premiers après la ronde des préliminaires. »

Dimanche, les Canadiens disputeront la médaille de bronze aux joueurs de la République tchèque, tandis que les Américains batailleront pour l'or contre la Corée du Sud.

Deux jours avant leur dernier match, les Canadiens savent qu'ils ne voudront pas revenir de la Norvège les mains vides.

« Nous devrons travailler fort pour aller cherche la médaille de bronze, car nous ne pouvons pas prendre la République tchèque à la légère. Nous avons perdu la finale de la médaille de bronze aux Jeux paralympiques de Vancouver et je ne veux pas revivre ce feeling-là », de conclure Saint-Amand.