Quarante-huit heures après avoir remporté les grands honneurs au Fenway Park de Boston, le surfeur Maxence Parrot a ajouté une autre médaille d’or en Coupe du monde à sa collection, samedi soir, à Québec. Bravant la froidure hivernale, l’athlète de Bromont s’est imposé à l’épreuve de Big Air présentée pour l’occasion à l’Îlot Fleurie.

En totalisant 192,25 points, le représentant du pays a facilement devancé l’Ontarien Tyler Nicholson, deuxième avec 179,50 points. L’Américain Ryan Stassel s’est emparé du troisième rang en récoltant 175,50 points.

« D’avoir gagné jeudi à Boston dans un stade si historique signifiait beaucoup pour moi, mais ça l’est encore plus à Québec devant mes amis, dans ma province. Ça fait toujours chaud au cœur ! » s’est exclamé Parrot.

Les -30 degrés Celsius ressentis ne semblent pas avoir trop dérangé les planchistes. « Le gros défi était surtout l’atterrissage qui était très glacé et plusieurs personnes sont tombées, a expliqué le Québécois. Il fallait vraiment atterrir parfaitement. »

Deuxième des qualifications, Parrot a mis la table dès son premier saut en finale pour lequel il a récolté 94,25 points, ce qui lui a permis de prendre la tête de la compétition.  Il a ensuite tenté un triple cork à son deuxième saut, mais a éprouvé des difficultés à l’atterrissage et a reculé au quatrième rang.

« Je voulais faire mon triple cork pour gagner et je l’ai essayé toute la journée, mais je ne l’ai pas atterri une seule fois. Ça n’allait vraiment pas bien. Je l’ai tout de même essayé à ma deuxième descente et je suis encore tombé » a raconté le surfeur de 21 ans qui avait encore une chance de grimper sur le podium puisque seules deux des trois meilleures descentes étaient comptabilisées pour le classement final.

Parrot a admis avoir alors jonglé avec l’idée de présenter une manœuvre moins risquée en ronde ultime pour s’assurer d’une place sur le podium. « Mais je me suis dit Écoute Maxence, tu es au Québec et le monde veut voir un triple cork. Si ça ne marche pas, au moins, tu auras essayé. Ç’a m’a décidé à en faire un autre ! »

Le jeu en a valu la chandelle puisqu’il a non seulement réussi son atterrissage, mais a reçu 98 points pour ce dernier saut, ce qui lui a donné la victoire. « Je ne pense pas que j’ai déjà eu un score aussi haut que ça ! »

« À mes autres essais, je trouvais que j’avais de la difficulté à tourner dans les airs alors cette fois, j’ai tout donné ce que j’avais dans mon départ. Ça m’a permis de voir l’atterrissage plus tôt », a-t-il poursuivi.

Truchon quatrième

Également en action, Antoine Truchon, a fini au pied du podium. Ses 159,25 points l’ont placé au quatrième échelon.

Après avoir raté l’atterrissage de son premier saut, l’athlète de Sainte-Adèle s’est bien repris en deuxième manche. En obtenant 96,75 points, il était de retour dans la course, mais il aurait pu faire mieux selon le principal intéressé. « Je n’ai pas réussi mon saut à la perfection », a admis celui qui devait composer avec la piste glacée.

L’atterrissage a également été difficile à son troisième saut pour lequel il a reçu 62,50 points. « Il a manqué de neige pour adhérer avec mes talons », a-t-il expliqué.

Plus tôt dans la journée, Truchon avait pris la tête des qualifications.

La Coupe du monde de Québec terminée, Maxence Parrot prendra maintenant la direction de Los Angeles pour la troisième étape du Air & Style. « Je vais passer de faire du snowboard à -30 à en faire à +30 degrés ! »

Antoine Truchon quittera quant à lui pour la France où il participera à l’Invitation FrostGun, une compétition du World Snowboard Tour disputée à Val d'Isère.