AFP vendredi, 26 avr. 2013. 13:36

MADRID - Même si le Barça peut être sacré champion samedi s'il bat l'Athletic Bilbao et si le Real perd devant l'Atletico Madrid, les deux géants auront déjà la tête à la Ligue des champions où les attendent des missions quasi impossibles.

LE DILEMME DU BARCA - Le FC Barcelone est pris entre deux feux : d'une part, préserver ses forces s'il veut réussir une remontée miraculeuse face au Bayern en demi-finale retour de la Ligue des champions après sa déroute de l'aller et d'autre part, boucler le plus vite possible le championnat. Un objectif réalisable dès samedi si les leaders catalans l'emportaient à San Mames et si le Real flanchait, lui, contre l'Atletico.

Vilanova pourrait donc tenter de combiner ces deux exigences, titularisant certains incontournables et en faisant souffler d'autres.

Le stade de San Mames, où s'était déjà joué le titre du Real la saison dernière, n'est pas un déplacement facile, d'autant que les Basques, 14e, luttent encore pour leur maintien.

Parmi les Blaugrana habituellement alignés, ceux qui font le moins de doute contre Bilbao sont Alba, suspendu contre le Bayern en raison d'une accumulation de cartons, et Messi.

Le petit Argentin, aux abonnés absents mardi, a attribué sa mauvaise prestation contre le Bayern à son absence de rythme après son repos forcé pour une blessure à la cuisse droite et devrait donc jouer samedi.

La composition de la défense centrale, point faible des Catalans cette saison, semble elle aussi plutôt prévisible: Piqué et Adriano devant être préservés pour mercredi, Bartra et Abidal devraient être les deux joueurs élus. Enfin, le milieu Busquets, victime de nouveaux problèmes au pubis, a lui été ménagé en prévision du choc de mercredi.

LE REAL PENSE A DORTMUND - Si un derby madrilène - sur le terrain de l'Atletico - n'est jamais pris à la légère par les Blancs, celui-ci devrait toutefois passer à l'arrière-plan pour Xabi Alonso et les siens.

Après la gifle reçue à Dortmund en Ligue des champions, tout le monde ne parle en effet que de "remontée héroïque". D'autant qu'un autre choc entre Madrilènes est déjà au programme avec la finale de la Coupe du Roi, le 17 mai prochain.

Pour les Colchoneros, c'est donc l'occasion ou jamais de remporter le derby, ce qui ne s'est plus produit depuis 14 ans.

Preuve s'il en est de l'ordre de priorité des Blancs: Ronaldo, touché à la cuisse contre Dortmund, ne fait pas partie du groupe retenu contre l'Atletico, tout le Real étant suspendu à l'évolution du meilleur goleador de la Ligue des champions (12 réalisations).

De la même manière, des joueurs-clés comme Xabi Alonso et Khedira pourraient aussi être laissés sur le banc au profit de Pepe ou Casemiro, jeune Brésilien prêté par Sao Paulo.

Dans les buts madrilènes subsiste toujours cette interrogation d'un possible retour de Casillas, qui n'a plus joué depuis le 23 janvier et sa fracture du pouce gauche. Mais si près de Dortmund, il est improbable que Mourinho retire sa confiance à Diego Lopez.

PASSEPORT POUR L'EUROPE - À six journées de la fin, le vainqueur de Real Sociedad-Valence, dimanche, aura presque en poche son billet pour le prochain tour préliminaire de Ligue des champions.

La Real Sociedad, quatrième, est en effet encore à portée de tir de Valence qui n'a que deux points de retard sur les Basques.

À Anoeta, ce sont donc un peu plus que trois points qui seront en jeu entre une Real qui devra se passer de son ailier Griezmann, suspendu, et Valence qui revient fort, après le 5-1 passé à Malaga samedi dernier.