AP samedi, 25 mai 2013. 14:37 (Dernière mise à jour: samedi, 25 mai 2013. 16:39)

LONDRES - Arjen Robben a marqué à la 89e minute pour propulser le Bayern de Munich vers un gain de 2-1 contre le Borussia Dortmund en finale de la Ligue des champions, samedi, mettant ainsi un terme à quatre années de frustrations pour son club dans le plus important tournoi d'Europe.

Robben a récupéré la talonnade de Franck Ribéry dans la zone de réparation et a calmement poussé le ballon derrière le gardien Roman Weidenfeller, procurant ainsi une première victoire au Bayern en Ligue des champions depuis 2001. Le club allemand s'était incliné dans deux de ses trois dernières présences en finale, incluant la défaite en tirs de barrage contre Chelsea l'an dernier dans son propre stade à Munich.

« Ça signifie beaucoup de choses. Je n'ai pas encore réalisé l'ampleur de l'exploit », a confié Robben. « Les émotions se bousculent dans ma tête. »

Dans un match où les deux équipes ont bénéficié d'une flopée de chances de marquer, Mario Mandzukic avait donné les devants aux Munichois à la 60e minute à Wembley, mais Ilkay Gundogan avait ramené les deux équipes à la case départ sur un tir de pénalité huit minutes plus tard. Gundogan avait profité de la faute du défenseur du Bayern Dante aux dépens de Marco Reus dans la zone de réparation pour convertir l'opportunité du Borussia Dortmund.

« Nous sommes très fiers de notre performance », a confié Weidenfeller. « Mais nous n'avons pas gagné. Nous avons donné tout ce que nous avions. Nous serons de retour l'an prochain. »

Robben, qui a raté deux belles chances de marquer en première demie, a finalement trouvé sa touche autour du filet adverse pour semer l'hystérie dans la portion du stade réservée aux partisans du Bayern. Ce fut le moment de rédemption de Robben, après qu'il eut raté son tir de pénalité en temps ajouté lors de la finale l'an dernier, suscitant la colère de nombreux partisans du club bavarois. Un an plus tard, après que l'arbitre eut sifflé la fin de la rencontre présentée à Londres, il a été submergé par les applaudissements de la foule tandis qu'il glissait, les bras ouverts, en direction des partisans vêtus de blanc et rouge.

« C'était très serré. Ils ont obtenu des chances de marquer, nous en avons obtenus aussi », a noté Robben. « Puis, à la dernière minute, j'ai été le plus rapide à atteindre le ballon. J'ai raté deux chances de marquer plus tôt dans le match, mais je suis resté calme. »

Robben a aussi mis la table pour le premier but du Bayern, acceptant une passe de Ribéry avant d'attirer Weidenfeller vers lui et de remettre le ballon à Mandzukic, qui s'est retrouvé seul devant une cage béante.

L'avance d'un but a toutefois été de courte durée. Dante est accidentellement entré en collision avec Reus dans la zone de réparation, et l'arbitre italien Nicola Rizzoli a pointé l'endroit de la faute. Gundogan a fait mordre à l'hameçon le gardien bavarois Manuel Neuer avant de tranquillement tirer le ballon dans le coin droit de son filet.

Le Bayern avait entamé la rencontre dans le rôle du favori, mais ça n'a pas semblé intimider le Borussia Dortmund, qui a donné le ton au match dès le départ. Le club dirigé par Juergen Klopp a connu sa part de succès au cours des 25 premières minutes, même si c'est le Bayern qui a obtenu les meilleures chances de marquer en première demie.

Robben a d'ailleurs obtenu la dernière chance de donner les devants aux siens en première demie. Il a battu de vitesse Mats Hummels sur une longue remise dans la zone de réparation à la 42e, mais sa volée est allée s'écraser directement contre le visage du gardien Weidenfeller.