AFP samedi, 23 févr. 2013. 16:30

MADRID, Espagne - Le Real Madrid s'est imposé in extremis (2-1) sur le terrain du Deportivo La Corogne, samedi, les Madrilènes, 3e au classement, revenant ainsi provisoirement à 13 points du FC Barcelone et à un seul point de l'Atletico, ces deux équipes comptant toutefois un match en moins, pour la 25e journée du championnat d'Espagne.

Mais les Merengue, qui avaient commencé leur match avec une version "light" en prévision de leur double confrontation de la semaine prochaine contre le Barça en Coupe du Roi puis en championnat, ont été forcés de terminer la rencontre avec leurs poids lourds sur le terrain.

Compte tenu de la première période catastrophique offerte par le Real, l'entraîneur madrilène Mourinho s'est en effet vu obligé de réviser ses plans et de faire entrer dès l'heure de jeu Ronaldo, Özil et Khedira.

C'est toutefois le Brésilien Kaka, resté sur le terrain, qui a tiré les siens d'un possible nouveau faux-pas en égalisant (72), avant d'être à l'origine du but de la victoire signé Higuain (88).

Ayant évité le pire, les Merengue ont toutefois livré une sortie peu rassurante avant le clasico de mardi.

Dans le premier acte, les hommes de "Mou" auront d'abord montré leur visage des mauvais jours: cultivant une possession de balle totalement stérile, ils ont été extrêmement malmenés par un Deportivo jouant sa survie en Liga.

Emmenés par un bon duo Riki-Pizzi, les Galiciens se montraient en revanche inspirés.

Sur l'un de leurs nombreux contres, Riki ouvrait le score d'une frappe sèche du gauche, sur laquelle Diego Lopez n'était pas exempt de tout reproche (1-0; 35).

Même mené au score, le Real, apathique, n'arrivait alors pas à relever la tête. Les Merengue devaient ainsi à Marcelo, qui sauvait in extremis sur sa ligne, de ne pas encaisser un deuxième but après une autre action brillante de Pizzi, qui avait effacé Pepe et Arbeloa (41).

Devant l'inertie des siens, Mourinho n'avait alors d'autre choix que de faire entrer la triplette créative Ronaldo-Özil-Khedira dès l'heure de jeu. Mais c'est Kaka, resté sur le terrain, qui égalisait d'une bonne frappe du droit à l'entrée de la surface (1-1; 72).

Dès lors, le Real, sortant enfin de sa torpeur, prenait l'initiative. Ronaldo était tout près de donner l'avantage aux siens, mais se heurtait à un excellent Aranzubia. Enfin, Higuain, exploitant bien une action lancée par Kaka et relayée par Ronaldo, inscrivait le but décisif (1-2; 88), se posant ainsi en concurrent d'un Benzema resté lui à Madrid et blessé au genou.

Dans les ultimes instants, la rencontre était marquée par l'exclusion particulièrement absurde de Di Maria, l'Argentin se privant ainsi du clasico de Liga de samedi prochain.