vendredi, 3 août 2012. 13:17

MONTRÉAL - Le scandale des matchs truqués qui frappe l'Italie pourrait-elle avoir des répercussions sur la formation de l'Impact de Montréal? Si les recommandations du procureur italien chargé de l'affaire sont prises en compte, il appert que oui.

Stefano Palazzi a recommandé une suspension d'un an à l'endroit de l'attaquant Marco Di Vaio, premier joueur désigné de l'histoire du onze montréalais, qui est accusé de ne pas avoir dénoncé une fraude sportive.

Di Vaio, qui évoluait jusqu'à la conclusion de la dernière campagne italienne avec le club de Bologne, a quitté Montréal mercredi afin d'assister à l'audience tenue en Italie. Il devrait en principe rater le match de MLS de samedi, que l'Impact doit livrer à l'Union de Philadelphie.

Si Di Vaio n'a pas trafiqué de matchs, les témoins silencieux semblent être aussi coupables que les principaux acteurs de ce scandale aux yeux de la justice italienne.

Jeudi, Palazzi a recommandé une sanction de 15 mois pour Conte pour ne pas avoir rapporté des tractations pour régler l'issue de deux matchs de la saison 2010-11, alors qu'il dirigereait le club de Série B de Sienne. Bologne pourrait aussi amorcer la saison avec déduction de deux points, tandis que le défenseur Daniele Portanova pourrait être suspendu trois ans.

La sanction, s'il devait y en avoir une, tombera mercredi prochain pour Di Vaio. Du côté de la MLS, on ne pouvait pas encore indiquer si une telle sanction serait appliquée dans le circuit nord-américain. La ligue n'a pas encore eu à faire face à une telle situation par le passé. Un porte-parole du circuit à indiqué que la ligue n'émettrait pas de commentaire tant qu'une décision ne serait pas rendue dans cette affaire.

Des sanctions ont déjà été annoncées en Italie. Sampdoria, qui vient tout juste d'être promu en Série A italienne, amorcera la saison avec un point en moins pour sa participation au scandale des matchs truqués après que son entente hors cour ait été acceptée, vendredi.

Le comité de discipline de la Fédération italienne de football a accepté toutes les ententes paraphées avec le procureur Stefano Palazzi. Sampdoria paiera aussi une amende de 30 000 euros (près de 37 000 $ CAN).

Bari, une équipe de Série B, a reçu une pénalité de cinq points et une amende de 98 500 $, tandis que le défenseur de l'Atalanta Andrea Masiello a été suspendu pour 26 mois en raison de ses actions lors de son passage avec Bari.

Ses anciens coéquipiers Alessandro Parisi, maintenant avec Turin, et Marco Rossi, qui évolue maintenant à Cesena, ont été respectivement suspendus pour 24 et 20 mois.

Pendant ce temps, la Juventus, qui ne sait toujours pas ce que l'avenir réserve pour son entraîneur Antonio Conte, pourrait aussi voir Leonardo Bonucci et Simone Pepe être suspendus.

Palazzi a exigé une suspension de 42 mois pour Bonucci et de 12 mois pour Pepe pour leur rôle dans le trucage du match Udinise-Bari de mai 2010. Bonucci jouait pour Bari à l'époque et Pepe pour Udinese.