mercredi, 16 janv. 2013. 18:24

MONTRÉAL - Le milieu de terrain canadien Kyle Bekker semble être tombé dans l'oeil de l'équipe technique de l'Impact de Montréal au cours du camp d'évaluation en vue du super repêchage de la MLS, qui aura lieu jeudi.

L'Ontarien, natif d'Oakville, a été un des joueurs qui a fait le plus parler de lui au cours du camp d'évaluation, qui avait lieu en Floride. Étudiant à Boston College, il a décidé de faire le saut chez les pros après avoir complété sa quatrième année avec les Eagles et il quitte l'équipe en tant deuxième meilleur passeur dans l'histoire de la formation (22), huitième meilleur pointeur (56) et 10e meilleur buteur (17).

«Je pense que Kyle Bekker a connu une très bonne semaine», a mentionné mercredi le directeur sportif de l'Impact, Nick De Santis, lors d'une conférence téléphonique. «C'est un joueur qui a des qualités, mais c'est aussi le type de joueur qui cadre bien dans notre identité de jeu et notre philosophie.»

L'Impact détient quatre choix lors du super repêchage, soit le huitième, le 18e (acquis du Houston Dynamo), le 27e et le 32e (acquis du Sporting Kansas City). Il risque cependant de ne pas être la seule formation à vouloir jeter son dévolu sur Bekker.

Le Toronto FC détient les troisième et quatrième choix et les Whitecaps de Vancouver le cinquième. Ils verraient probablement tous de bon augure l'arrivée d'un joueur canadien qui pourrait contribuer rapidement aux succès de leur équipe.

C'est probablement pour cette raison que De Santis n'a pas hésité à dire qu'il tenterait d'améliorer le rang de sélection de sa formation.

«On veut essayer d'améliorer notre position pour essayer d'aller chercher un joueur qu'on a bien aimé cette semaine», a-t-il raconté.

«Je pense que toutes les équipes ont vu que les Canadiens ont bien fait. Soit Kyle Bekker, soit Emery Welshman et Drew Beckie, jusqu'à un certain point. C'est de se rapprocher pour avoir l'opportunité. C'est pas seulement contre les équipes canadiennes, mais aussi contre les équipes américaines.

«Il faut être réaliste. Kyle a connu une très bonne semaine. Je crois que ça va être très difficile de l'avoir», a-t-il conclu.

La bonne nouvelle, c'est que le Chivas USA, qui détient le deuxième rang de sélection, devrait opter pour le milieu de terrain d'origine mexicano-américaine Carlos Alvarez. Le TFC détenait originalement les premier et troisième choix (acquis des Timbers de Portland en décembre), mais a transigé mercredi avec le Revolution de la Nouvelle-Angleterre. En retour du premier choix, Toronto a obtenu du Revolution le quatrième choix au total ainsi qu'une somme d'argent.

Une chose est certaine, De Santis semble vouloir viser un joueur qui aura un impact sur l'offensive de sa formation, même s'il admet que les problèmes du onze montréalais l'année dernière ont été principalement au niveau de la défensive.

«C'est sûr qu'on regarde toujours pour un autre attaquant afin de 'complimenter' (Marco) Di Vaio, (Andrew) Wenger et (Sanna) Nyassi, a-t-il analysé. Ou un autre joueur à l'extérieur, un milieu offensif pour continuer à s'améliorer sur les côtés.»

Une fois son premier choix passé, l'Impact devra peut-être opter pour des choix à long terme puisqu'il ne s'agirait pas de la meilleure cuvée de joueurs universitaires.

«Je crois qu'il n'y a pas autant de profondeur que lors des deux dernières années», a mentionné le directeur des opérations soccer de l'Impact, Matt Jordan. «Je crois que c'est le consensus, mais je pense que chaque équipe pourra quand même trouver un joueur intéressant. La majorité des équipes aborderont probablement le repêchage de cette année avec une vision à long terme.

«Nous avons observé plusieurs joueurs et il y en a des bons qui seront disponibles. Nous gardons l'oeil ouvert afin de trouver quelqu'un qui cadrera bien dans l'équipe. Nous avons effectué plusieurs entrevues avec les joueurs. Nous devons maintenant analyser les informations amassées et prendre une décision éclairée.»

Le super repêchage aura lieu jeudi à midi, à Indianapolis. Le camp d'entraînement de l'Impact débutera lundi le 21 janvier, à Montréal.