mercredi, 27 févr. 2013. 22:19

MONTRÉAL - L'Impact de Montréal a décidé de célébrer son 20e anniversaire en grand, et en lançant un clin d'oeil au passé, avant le début de sa deuxième saison dans la Ligue majeure de soccer.

L'équipe a dévoilé, mercredi, son troisième chandail, qui rend hommage à celui de la cuvée 1993 de l'Impact, en plus d'organiser une petite fête entre joueurs et amis avant de prendre la direction de Seattle afin de disputer son premier match de la saison contre les Sounders.

« Premièrement, c'est la fête », a déclaré Joey Saputo, propriétaire et président du club montréalais. « Quand on a commencé ça, on pensait jamais être ici 20 ans plus tard et effectivement, on est ici. »

Plusieurs joueurs de l'édition 1993 de l'équipe étaient présents, dont Patrick Diotte, John Limniatis, Lloyd Barker et Rudy Doliscat, ce qui démontre à quel point Saputo a été en mesure de tisser des liens entre son équipe et la communauté montréalaise au fil des années. C'est un peu ça qui explique le slogan de l'équipe pour cette saison : « Derrière chaque joueur, il y a un supporter ».

« On a eu des années difficiles et il y a certains joueurs qui ont compris cela et qui ont joué pour presque pas d'argent, a raconté Saputo. Et quand tu vois que les athlètes en place le font pour l'amour du sport, c'est une inspiration. Et pour moi, la chose la plus importante, c'est qu'on a vu certains joueurs qui voulaient vraiment que ça fonctionne.

« On a vu certains joueurs de l'édition de 1993, je peux nommer Diotte, Doliscat, je peux en nommer beaucoup, qui se sont sacrifiés pour cette équipe. Alors, les voir ici 20 ans plus tard, toujours impliqués avec l'équipe, c'est très important pour moi. »

Parmi les noms qui ont toujours été associés à l'Impact, on pense aussi à Nick De Santis et Mauro Biello, qui ont fait partie de l'équipe en 1993 et qui travaillent maintenant au sein des opérations soccer de l'équipe.

Biello, le meilleur buteur dans l'histoire de l'équipe, croît d'ailleurs que c'est cette proximité avec la communauté, et peut-être même au sein de l'équipe, qui a fait le succès de l'Impact année après année, malgré des hauts et des bas.

« C'est sûr que c'est quelque chose de très important dans le succès de ce club. Je pense qu'on a toujours été très près de la communauté », a admis Biello, maintenant entraîneur adjoint avec l'équipe. « Il y a eu beaucoup de travail avec les jeunes, les associations. Et avec tout ce travail, ç'a porté fruit. Maintenant, ces jeunes-là ont grandi et ils ont grandi avec cette passion pour le soccer et sont devenus des partisans de l'Impact. »

Les choses ont beaucoup changé pour l'Impact depuis son premier match dans l'American Professional Soccer League, le 14 mai 1993. Un peu plus de 5000 personnes avaient assisté à la première rencontre à domicile de l'équipe au Centre Claude-Robillard quelques jours plus tard. L'équipe peut maintenant jouer dans son propre stade, en plus de se payer quelques matchs au Stade olympique devant des dizaines de milliers de partisans.
Ceux qui sont là depuis les débuts semblaient un peu nostalgiques en racontant leurs meilleurs souvenirs avec l'équipe.

« Quand tu gagnes des championnats, ce sont des souvenirs que tu ne vas jamais oublier, a mentionné Biello. Un autre grand souvenir pour moi, c'est quand on a retiré mon chandail. L'ouverture du stade Saputo était un autre grand moment. »

« Si on regarde depuis 20 ans, il y a beaucoup de moments qui sont assez intéressants », a souligné Saputo. « Le premier match que l'on a joué, le premier championnat, le match au Stade olympique contre le Santos Laguna. Il y en a! Mais l'important, c'est qu'il va y en avoir d'autres. C'est la raison pourquoi on est ici. Parce que l'on veut continuer à donner au public montréalais des moments excitants. »
 

20 ans ça se fête
20 ans ça se fête

Un clin d'oeil au passé

Le nouveau maillot, qui rappelle celui de l'Inter Milan, alterne les rayures verticales bleues et noires sur lequel on peut voir le logo de l'Impact à la hauteur du coeur des joueurs. Il a d'ailleurs rappelé de bons souvenirs au milieu de terrain longueillois Patrice Bernier.

« Ça rappelle l'adolescence, a-t-il dit. On allait au Centre Claude-Robillard, c'était le premier chandail, la première édition. C'est bien de commémorer l'ancien avec le nouveau et de continuer l'histoire. »

L'Impact honorera ses trois formations ayant remporté des championnats, soit celles de 1994, 2004 et 2009, lors des matchs du 16 mars, du 25 mai et du 24 août. On s'attend à voir plusieurs anciens joueurs être présents lors de ces rencontres.

D'ici là, l'équipe affrontera les Sounders, samedi, à Seattle, puis les Timbers, le 9 mars, à Portland. L'Impact jouera son premier match à domicile le 16 mars au Stade olympique, face au Toronto FC.