samedi, 25 mai 2013. 09:00 (Dernière mise à jour: samedi, 25 mai 2013. 21:03)

MONTRÉAL - Les 17 104 spectateurs qui ont bravé le temps de canard pour assister au match opposant l'Union de Philadelphie à l'Impact de Montréal ne l'ont pas regretté. Marco Di Vaio leur a offert tout un spectacle, marquant trois fois en première demie seulement dans une victoire de 5-3 du onze montréalais.

Di Vaio a trouvé le fond du filet défendu par Zac MacMath aux deuxième, 28e et 32e minutes pour réussir le premier tour du chapeau de l'histoire de l'Impact en MLS. Justin Mapp s'est fait complice de deux des buts de l'attaquant italien. Andrew Wenger, qui a aussi récolté une aide, et Blake Smith, son premier chez les professionnels, ont marqué les deux autres.

Les cinq buts marqués par l'Impact (7-2-2) sont une première pour lui en Major League Soccer.

Di Vaio s'impose à Montréal
Di Vaio s'impose à Montréal

«On est très contents, a lancé un Di Vaio souriant après la rencontre. On a fait un bon match. On a pris des risques, on doit travailler sur ça. Mais on est très contents, parce qu'on a remporté un match très important pour nous.»

Jack McInerney, Antoine Hoppenot et Sébastien Le Toux ont répliqué pour l'Union (5-5-3). McInerney et Di Vaio partagent la tête du classement des buteurs avec neuf buts chacun. Di Vaio a toutefois joué deux matchs de moins.

«Je ne pense pas à ça, a dit l'Italien. Je pense seulement à aider l'équipe. Chaque but que je fais, je veux que ce soit pour qu'on gagne le match et que l'équipe amasse des points au classement. La priorité pour nous, ce sont les séries. L'important, ce sont les trois points, c'est de ça dont je suis content.»

« Je n'aimais pas le masque »
« Je n'aimais pas le masque »

L'Impact a amorcé le match en lion et l'Union a semblé surpris par autant d'agressivité. Jouant sur les talons, les défenseurs adverses n'ont rien pu faire pour stopper Di Vaio, qui a profité d'un beau centre de Wenger pour réussir son premier but du match. Mapp a aussi reçu une mention d'assistance sur ce but.

Mais les visiteurs ont su rapidement se ressaisir et ont réussi à créer l'égalité dès la cinquième. Sheanon Williams a mis de la pression sur l'aile droite et la défensive de l'Impact n'a pas été en mesure de dégager son centre, qui a été repris par Michael Farfan. Le milieu de terrain a repéré le dangereux McInerney sur sa gauche, et celui-ci n'a pas raté sa chance pour faire 1-1.

McInerney a bien failli donner les devants à l'Union moins d'une minute plus tard, mais son tir a tout juste raté la gauche du filet.

Le reste de la demie a été l'affaire de l'Impact et de Di Vaio.

À la 28e, Mapp a trouvé l'Italien d'un superbe centre lobé derrière la défense. Di Vaio a laissé MacMath se commettre avant de loger le ballon dans le fond de la cage.

Quatre minutes plus tard, Di Vaio a complété son tour du chapeau et rejoint McInerney en tête des marqueurs de la MLS à la suite d'une belle pièce de jeu d'Andres Romero. Ce dernier a contrôlé le ballon sur l'aile gauche, s'amenant jusque dans la surface, d'où il a remis à Di Vaio, complètement oublié sur le montant droit.

Di Vaio a failli ajouter à sa récolte à la 38e minute. Après avoir accepté une - autre - belle passe de Mapp, l'attaquant a coupé vers le centre avant de tirer du gauche. Le ballon est cependant passé au-dessus du cadre. Patrice Bernier a aussi raté une belle occasion après s'être faufilé jusque dans la surface à la 41e, mais il aussi tiré au-dessus.

L'Union a profité d'un but chanceux pour resserrer l'écart en deuxième demie. Hoppenot, entré à la 65e à la place de Jose Kleberson, a déjoué Dennis Iapichino sur l'aile droite avant de tenter un centre imprécis... qui s'est retrouvé dans la lucarne, juste au bout des doigts de Troy Perkins.

« J'ai de quoi être content »
« J'ai de quoi être content »

Après que l'Impact se soit redonné une priorité de deux filets à la 74e sur le premier de la saison de Wenger, l'Union s'est de nouveau rapproché à un but à la 85e, quand Le Toux a déjoué Perkins d'un solide tir du gauche précis dans le bas du filet, de l'entrée de la surface. Mais dans les arrêts de jeu, alors que l'Union mettait de la pression pour créer l'égalité, Smith a clos le débat et permis à l'Impact de demeurer invaincu en six matchs à domicile (5-0-1).

«On a eu droit à un match offensif et spectaculaire, a noté l'entraîneur-chef Marco Schällibaum. Oui, on a pris trois buts, mais (l'Union) est une bonne équipe et ils ont aussi bien joué.

«On a démontré cette volonté de gagner. Les joueurs démontrent qu'ils veulent jouer l'un pour l'autre, qu'ils veulent jouer pour le club.»