vendredi, 23 nov. 2012. 08:00

Notre séjour de deux semaines en Italie s'est très bien terminé sportivement avec deux victoires en trois parties. Le voyage a aussi été un bon périple culturel qui nous a permis de sortir de notre quotidien montréalais. Nous avons bien clôturé le séjour avec une belle victoire contre la Fiorentina.

Pendant ces deux semaines, Mauro Biello était aux commandes de l'équipe. Il était en évaluation, mais il ne s'est pas dit qu'il allait tout faire pour instaurer sa philosophie. Il savait que la tâche était de nous entraîner pendant deux semaines. De toute façon, il est impossible d'instaurer une philosophie en si peu de temps.

Mauro a été très dur avec le groupe. C'était un visage que nous reconnaissions puisqu'il a été avec nous toute l'année. Il connaissait déjà les forces de l'équipe et il a travaillé sur certains aspects, surtout tactiques. Nous devions être prêts pour les trois rencontres pour faire bonne impression, car si tu ne te prépares pas correctement contre des équipes de ce calibre, tu peux subir une dégelée.

Bref, Mauro a pris ce que le groupe avait déjà formé : une cohésion, une belle chimie et un système. Il nous a entraînés sur certains détails que nous maîtrisons un peu moins bien. Il a aussi réussi à garder les joueurs concentrés parce qu'il n'y avait pas vraiment d'enjeu. Dans ce temps-là, il est facile en tant que joueur de déconnecter. Mais, nous devions bien jouer quand même pour avoir une bonne image à l'international et aussi parce que nous affrontions deux bons clubs de série A italienne.

Contre ces équipes, il était important de rester concentrés, car tu peux payer cher des erreurs de placement. Mauro a été pointu sur ces points. Même si c'est l'après-saison pour nous, nous devions jouer comme si c'était un match de MLS. Aussi, le club a forgé une bonne relation avec le temps avec certaines équipes italiennes. Les joueurs réalisaient que nous étions opposés à des équipes dans un championnat très respecté et qui est un des meilleurs au monde. Affronter des équipes de série A est peut-être une opportunité qui ne reviendra jamais, donc nous devions saisir cette chance.

Retour en terre natale pour plusieurs

Le match à Bologne, l'ancienne équipe de Marco Di Vaio, a été très spécial. Marco est une figure très respectée et nous avons pu voir l'aura et l'importance qu'il a eues dans cette ville. Il n'y avait que quelques milliers de partisans au match, mais la plupart étaient là pour revoir Marco. Son retour représentait quelque chose pour eux.

Notre joueur désigné n'était pas le seul qui faisait un retour en Italie. Alessandro Nesta et Matteo Ferrari sont aussi des joueurs qui ont passé une bonne partie de leur carrière en série A italienne. Ce sont des joueurs qui ont fait leur marque dans cette ligue. Ils connaissent la majorité des joueurs du championnat. C'était une belle occasion pour eux de faire un retour à la maison avec une équipe nord-américaine. Ils avaient à coeur que l'équipe performe bien en Italie.

Comme j'ai mentionné plus haut, il s'agissait aussi d'un voyage culturel. Puisque c'était des vacances en même temps, nous avions quelques jours de congé. Nous étions pour la plupart tous laissés à nous-même. Certains joueurs se sont permis d'aller à Rome puisque c'était à 1 h 30 en TGV de Florence. Des joueurs comme Di Vaio et Nesta sont originaires de cette ville et Ferrari a joué pour l'AS Roma.

Tout bon Italien connaît bien la cuisine, donc nous pouvions leur demander des conseils pour savoir où aller manger. Aussi, certains qui sont allés à Rome ne s'empêchaient pas de leur poser des questions pour savoir quoi aller visiter.

Finale MLS prise deux

Le Galaxy de Los Angeles et le Dynamo de Houston s'affrontent en finale pour une deuxième année consécutive. Le Galaxy avait eu le dessus la saison dernière.

Ce ne sont pas deux équipes qui ont gravité dans le haut de leur conférence au courant de la campagne. Néanmoins, il s'agit de deux formations avec beaucoup d'expérience qui savent ce qu'il faut pour se rendre jusqu'en finale.

Houston performe toujours bien en séries depuis plusieurs années, même quand il évoluait à San Jose dans le passé. Le Dynamo trouve toujours une façon de se rendre dans les séries et de bien faire. C'est une troupe combative et hargneuse. Ce n'est pas une équipe très élégante à voir jouer, mais elle trouve toujours une façon de gagner.

Le Galaxy est le champion en titre. David Beckham disputera vraisemblablement son dernier match avec cette équipe. Robbie Keane est en pleine forme, lui qui a cinq buts en autant de matchs en séries. Landon Donovan est un peu blessé. Le Galaxy sait passer à un autre niveau quand arrivent les séries. On a pu le voir contre Seattle alors qu'ils les ont battus assez facilement 3-0, à domicile, dans le match aller.

La formule de la MLS fait que l'équipe qui est la mieux classée accueille la finale. Dans ce cas-ci, il s'agit de Los Angeles. C'est certain que c'est un avantage, mais c'est une finale d'une rencontre seulement. Tout est jouable. Los Angeles est à la maison. Ils ont des habitudes sur leur terrain, mais sur un match, je ne pense pas que cela ait une aussi grande influence qu'en saison régulière en raison de l'enjeu de cette partie.

Selon moi, Los Angeles possède la meilleure équipe des deux, mais Houston est très difficile à battre. Je pense tout de même que le Galaxy remportera les grands honneurs.

*Propos recueillis par Christian L-Dufresne