samedi, 3 nov. 2012. 14:51

C'est avec énormément de stupéfaction que j'ai appris samedi matin que Jesse Marsch quittait son poste d'entraîneur-chef de l'Impact.

Aucun joueur à l'intérieur de l'équipe ne s'attendait à une telle nouvelle alors que nous nous sommes présentés au stade Saputo pour l'entraînement et disons que c'était plutôt calme dans le vestiaire.

La saison étant terminée dans la tête de tout le monde, nous croyions que les bases étaient en place en vue de l'année prochaine. Du moins, on se préparait pour cette éventualité. Or, une décision a été prise et on avance. Cependant, je ne cacherai pas que je suis un peu état de choc, car je n'avais rien vu venir.

Néanmoins, il est important de se comporter en professionnel et d'accepter la décision des dirigeants de l'Impact, qui procèdent ainsi pour le bien de l'équipe. C'est un changement de cap, mais le sport est une business. Il n'est donc pas rare de voir des choses changer radicalement. Au cours de ma carrière, j'ai vu beaucoup d'entraîneurs passer. Il faut tourner la page, renverser la vapeur, continuer à s'entraîner fort et aller disputer des matchs de qualité en Italie dès la semaine prochaine.

Je sais que plusieurs personnes tenteront de trouver un raisonnement derrière le départ de Marsch. Est-ce que les vedettes européennes ont à voir avec cette décision? La différence des cultures est-elle nuisible pour l'Impact? Comme je l'ai déjà mentionné auparavant, ces joueurs d'envergure internationale amènent des points de vue qui sont souvent différents, leur grande expérience jouant pour beaucoup. Mais à la fin, ce ne sont pas eux qui prennent les décisions. Les gens qui sont en charge voient les choses à long terme, quelle direction ils veulent que l'Impact prenne. Et ils ont décidé qu'il valait mieux ne pas avoir Marsch en vue des prochaines années.

Personnellement, je m'entendais bien avec Jesse Marsch. Mis à part cette divergence d'opinions en début de saison en ce qui concernait mon utilisation, j'estime qu'on s'entendait bien. On dialoguait régulièrement. Dans les dernières semaines, le thème de la prochaine saison était davantage abordé et c'était très positif. Il respectait quel genre de personne j'étais et vice-versa. On s'est toujours parlé de la même façon depuis qu'il est en charge.

En ce qui concerne le prochain coach, il est encore tôt pour spéculer, mais il faudra demander aux dirigeants la philosophie qu'ils veulent adopter. Ils ont sûrement déjà des candidats en tête et qui correspondent à leurs aspirations. J'imagine que Joey Saputo et Nick De Santis feront tout en leur possible pour dénicher le coach qui s'adaptera le mieux à l'effectif qu'ils ont en main.

*Propos recueillis par Nicolas Dupont