lundi, 23 août 2010. 16:45

MONTRÉAL - Caroline Wozniacki en avait assez d'attendre.

Après avoir facilement disposé de Svetlana Kuznetsova en demi-finale, elle a été toute aussi expéditive face à Vera Zvonareva, mettant la main sur la Coupe Rogers en deux petites manches de 6-3 et 6-2.

Zvonareva, 11e au monde et huitième tête de série de la compétition, a pourtant amorcé le match de belle façon, brisant le service de son adversaire dès le premier jeu. Mais non seulement a-t-elle remis la politesse à Wozniacki dès le jeu suivant, elle a aussi laissé la deuxième tête de série se forger une avance de 4-1. La Russe a d'ailleurs montré de nombreux signes d'impatience pendant le reste du set, qui n'a été qu'une formalité pour la gagnante.

La Russe, en plus de commetre plusieurs fautes directes, a manqué d'opportunisme. À 3-5 à la première manche, elle a profité de trois balles de bris. Wozniacki les a toutes sauvées, remportant cinq points d'affilée pour remporter le jeu et le set, ce qui a semblé scier les jambes de Zvonareva.

"Je ne sais pas si le cours du match s'en serait vu modifier, a questionné Wozniacki, en parlant de ce jeu de manche. J'ai seulement tenté de placer un bon premier service - un as - et d'y aller un point à la fois."

La Danoise a d'ailleurs été très forte dans ces situations tout au long de la rencontre. Au final, Zvonareva n'a converti qu'une seule des huit balles de bris que Wozniacki lui a offertes.

Si le deuxième set a été plus chaudement disputé, la régularité de Wozniacki, qui n'a perdu qu'un set en cinq matchs cette semaine, lui aura permis d'avoir le dessus sur son adversaire, qu'on n'a pas sentie en confiance dans ce match, mis à part lors du tout premier jeu.

"Ça été difficile de me préparer pour ce match, a expliqué la Russe de 25 ans. Je me préparais depuis longtemps pour affronter 'Vica' (Victoria Azarenka). Caroline et elle ont deux styles de jeu complètement différents. En finale, je me sentais toujours comme en demi-finale. Parfois, je me disais qu'il fallait que je retourne la balle en croisé, mais soudainement, je me rendais compte que fasse à Caroline, il fallait y aller le long des lignes: ma tête n'était pas là.

"J'étais si frustrée que j'avais du mal à me concentrer, a ajouté Zvonareva. Quand vous jouez contre une adversaire comme Caroline, votre niveau de concentration doit être très élevé. Ce n'était pas le cas aujourd'hui."

En bonne position pour Flushing Meadows

La Danoise, deuxième raquette mondiale à 20 ans seulement, remporte ainsi un troisième titre cette saison, après ceux de Ponte Vedra Beach et de Copenhague, et un neuvième en carrière. La bourse de 350 000 $ US porte ses gains cette saison à près de 4,8 millions $.

Plus que la bourse, cette victoire lui permettra assurément d'être la favorite des Internationaux des États-Unis. Les 900 points WTA amassés par Wozniacki ont consolidé son emprise sur le deuxième rang mondial. Avec le retrait annoncé de Serena Williams, Wozniacki, qui s'est inclinée en finale face à Kim Clijsters l'an dernier, mériterait pleinement de recevoir ce privilège pour le quatrième tournoi du Grand Chelem.

"Je ne pense jamais à ce genre de choses. Je veux gagner chaque match, chaque tournoi auquel je participe. C'est mon objectif. Nous verrons ce qui se passera. Pour l'instant, j'apprécie ma victoire et j'espère pouvoir me gâter ce soir.

"C'est certain que de remporter ce tournoi me donne beaucoup de confiance (en vue de Flushing Meadows). Montréal est un gros tournoi, avec presque toutes les meilleures au monde, alors c'est un bel accomplissement que de le gagner", a indiqué celle qui sera à New Haven à compter de mercredi.

"J'aime jouer des matchs, c'est beaucoup mieux que des séances d'entraînement."

Wozniacki estime qu'elle est mieux préparée que l'an dernier pour New York.

"Je sais maintenant ce que ça représente de jouer une finale en Grand Chelem. En plus, j'estime que mon jeu et ma condition physique se sont améliorés depuis l'an dernier."

Même son de cloche du côté de Zvonareva, qui croit en ses chances à l'approche du dernier majeur de la saison.

"Après quelques tournois difficiles, j'ai enfin été en mesure de jouer du bon tennis ici. Ça me permet d'être en confiance pour les Internationaux des États-Unis."

Elle n'estime toutefois pas que les retraits des soeurs Williams et de Justine Henin changent quoi que ce soit à son statut pour le tournoi.

"Je pense que je peux gagner tous les tournois auxquels je suis inscrite, a-t-elle dit. Peu importe qui se trouve de l'autre côté du filet, je crois en mes chances de l'emporter."