lundi, 13 août 2012. 21:14

Nous en sommes encore enveloppés, même après quelques heures de vol, au lendemain de la clôture des Jeux olympiques de Londres.

Enveloppés de cette gentillesse des Londoniens à notre égard, de cette générosité d'avoir si bien préparé leur ville avant de nous la prêter pour quelques semaines. Enveloppés de cet heureux mélange de courtoisie, de politesse et d'efficacité des bénévoles qui rendaient notre vie si facile un peu partout. Enveloppés de cet accueil chaleureux qu'on nous réservait dans les restaurants ou à notre hôtel, devenu notre domicile pour près d'un mois. Enveloppés de ce sentiment de sécurité que projetaient les militaires aux postes de contrôle, sans pour autant nous intimider. Enveloppés par ces spectateurs engagés qui remplissaient les gradins, même pour des épreuves préliminaires, de vrais passionnés de sport capables d'applaudir la performance, quelle que soit la provenance de son auteur. Enveloppés aussi par la précision et la rigueur dans tous les aspects de l'organisation, autant sur le plan sportif que structurel.

Dans cet environnement, les athlètes du monde entier, y compris ceux de la Grande-Bretagne, ont non seulement démontré leur formidable talent avec leur plénitude habituelle, mais ils ont été capables de dépassements incessants. Les Jeux de Londres auront été remplis d'histoires sportives et humaines toutes aussi savoureuses les unes que les autres. Des records mondiaux et olympiques ont été pulvérisés, certes, mais on ne compte plus le nombre de marques personnelles qui ont été dépassées, en partie grâce à cet appui extraordinaire des gens dans les estrades.

Et comme s'il fallait que nos hôtes s'assurent que nous soyons heureux jusqu'à la dernière minute, ils nous ont offert un spectacle éblouissant en guise d'adieu, un formidable débordement de musique, de danse, d'humour, d'émotions tout en manifestant, encore là, un respect extrêmement pur pour la ville qui accueillera la jeunesse sportive du monde entier dans quatre ans, soit Rio.

J'avais envie de vous parler aujourd'hui d'Usain Bolt, de Mo Farrah, des filles du soccer, de Roseline Filion, de Tirunesh Dibaba, de David Rudisha… mais en priorité, je tiens à parler de ces 70 000 bénévoles qui, individuellement, ont mis sur leurs épaules la promesse de Lord Coe que Londres allait organiser des Jeux mémorables. Ils auront tenu parole, au-delà des attentes les plus élevées.

Merci, merci sincèrement Londres! Du fond du cœur, thank you so much, London!