RDS.ca, Éric Leblanc samedi, 9 févr. 2013. 23:28

MONTRÉAL - Le Canadien ne pouvait retenir qu'un seul point positif de cette contre-performance face aux Maple Leafs de Toronto.

Évidemment, les mines étaient on ne peut plus basses dans le vestiaire du Tricolore quelques minutes après la sirène finale, mais les joueurs du Canadien ont apprécié que certains prennent soin des autres.

Loin de vouloir encourager la violence, les membres du CH ont décelé un bel esprit d’équipe dans la réaction de l’équipe dont quand Josh Gorges et Brendan Gallagher ont sacrifié leur corps en jetant les gants.

«L’unique note positive, c’est qu’on se soucie de tous nos coéquipiers», a avoué Gallagher.

«Ça arrive parfois de se battre et je ne suis pas très bon pour le faire, mais tous les joueurs doivent le faire à l’occasion», a enchaîné le petit attaquant.

De son filet, Carey Price n’a pas apprécié sa soirée et il connaît les risques pris par ses partenaires.

«Les blessures font partie de notre sport et ça peut arriver. C’est pourquoi il faut protéger ses coéquipiers comme nous l’avons fait», a-t-il soutenu.

Le coup de genou de Colton Orr aux dépens de Tomas Plekanec était toutefois difficile à avaler. Si Michel Therrien a remis ce dossier entre les mains de la LNH, ses joueurs étaient déçus du manque de respect de cet homme fort.

«Lorsqu’un joueur comme Orr sort un genou pour frapper Plekanec, comment sommes-nous supposés réagir? C’est assez évident comme geste et on espère que la LNH révisera ce geste», a insisté Therrien en pesant ses mots.

«Quand une équipe mise sur un joueur comme lui, on s’attend à voir de telles choses. Au moins, c’est la preuve que nous avons du caractère», a exprimé Francis Bouillon.

Mais au-delà de ces événements regrettables, le Canadien vient de s’incliner pour une troisième sortie d’affilée et ce revers a de quoi effrayer certains amateurs.

«On n’a pas bien joué et on ne s’est pas assez appuyé dans notre travail avec et sans la rondelle. De leur côté, ils ont mieux joué et ils étaient toujours en mouvement. On s’est découragé et on n’a pas été capable de revenir dans la partie», a résumé Bouillon.

Dans le camp torontois, les joueurs ne voulaient pas démontrer un enthousiasme débordant même s’ils viennent de devancer le Canadien au classement. Ils ont surtout vanté le travail de leur gardien James Reimer et leur caractère.

«On s’est tenu ensemble et c’est l’aspect le plus important. Je ne veux pas parler des incidents, mais c’est un sport émotif», a analysé Dion Phaneuf.

Dans la Zone Video

« On était frustré »
« On était frustré »
Une défaite humiliante
Une défaite humiliante