Les amateurs de football universitaire n’ont plus que quelques jours d’attente avant le premier duel tant attendu de la saison 2017 entre les Carabins de l’Université de Montréal et le Rouge et Or de Laval.

Ce samedi à 14 h, dans un CEPSUM rempli à craquer, les Bleus retrouveront leurs partisans pour leur match d’ouverture à domicile. Le Rouge et Or sera le visiteur dans un affrontement qui se voudra un rappel de la Coupe Dunsmore 2016, remportée par les Lavallois 20-17 dans les dernières secondes du match.

Rappelons que les trois rencontres disputées entre les deux formations en 2016 se sont terminées chaque fois par un écart de trois points, l’équipe hôtesse subissant la défaite à chaque sortie. Le dernier match remporté par les hôtes remonte au 17 octobre 2015, un gain de 22-16 de l’UdeM à Montréal.

Le dernier duel conclut par un écart de plus de six points date du 6 septembre 2014 lors d’une victoire 40-13 du Rouge et Or à Québec.

Malgré toute l’attention et les matchs chaudement disputés, terminés tous de façon in extremis en 2016, on ne peut pas se fier sur le passé, d’un côté comme de l’autre, aux dires du pilote des Carabins, Danny Maciocia, qui en a vu d’autres au cours de sa carrière de plus de 20 ans.

« Qu’on le veuille ou non, ça ne sert à rien de comparer l’an dernier avec la saison actuelle, a souligné Maciocia en conférence de presse jeudi. Les deux équipes n’ont pas tous les mêmes joueurs et tout est à refaire. On se prépare à jouer notre deuxième match de la saison, contre une solide équipe qui a remporté ces deux premiers matchs de façon convaincante. Nous devrons être bons dans toutes les facettes du jeu si on souhaite l’emporter et c’est tout ce qui est important à nos yeux en ce moment. »

Un autre chapitre de la rivalité

Le match opposera les formations qui occupent les première (Laval) et deuxième position (Montréal) du top-10 au Canada selon le récent classement hebdomadaire de U Sports.

Le Rouge et Or trône au sommet du classement québécois grâce à des gains de 40 à 5 sur Sherbrooke et 50 à 14 sur McGill. Les Bleus, seule autre équipe invaincue jusqu’ici, suivent au deuxième échelon suite à un gain de 37 à 19 à Concordia il y a deux semaines.

Bien que l’échantillon demeure mince si tôt en saison, les deux attaques ont déjà démontré leur savoir-faire et auront sans contredit leur mot à dire samedi. Sans oublier que les deux défenses sont parmi les moins généreuses au pays années après année. Laval a couru pour une moyenne de près de 200 verges en plus de 345 par la voie des airs en deux matchs.

Le quart-arrière des Carabins Samuel Caron a quant à lui cumulé 338 verges et lancé trois passes de touché face aux Stingers. Il a bien utilisé son arsenal alors que cinq receveurs ont capté quatre passes ou plus, chacun ayant des gains d’au moins 15 verges. Caron et son vis-à-vis du Rouge et Or, Hugo Richard, ont jusqu’ici complété plus de 70 % de leurs passes.

Le positionnement sur le terrain sera assurément un autre facteur à prendre en considération alors que les amateurs auront l’opportunité de voir à l’œuvre quatre des botteurs les plus performants au pays. Félix Ménard-Brière a maintenu une moyenne de 42,8 verges sur les bottés de dégagement à Concordia, dont un de 62 verges. Son opposant Dominic Lévesque maintient jusqu’ici une moyenne de 43 verges.

Les botteurs de précision Louis-Philippe Simoneau (1 en 1, sur 41 verges), pour les Bleus, et la recrue David Côté (7 en 7, dont deux de 42 verges), pour les Rouges, seront aussi à surveiller.

« Nous aurons peut-être droit à un autre match typique entre ces deux équipes, où chaque jeu se déroule avec beaucoup d’intensité, a ajouté Maciocia. Il s’agira d’un autre chapitre d’une rivalité très excitante, probablement la plus intéressante sur la scène du sport au Québec depuis quelques années. Chose certaine, l’ambiance et l’action ne vont pas manquer! ».

Les 5 100 sièges du stade du CEPSUM ont déjà presque tous trouvé preneurs pour cet affrontement. Il s’agira du 22e match disputé à guichets fermés depuis le retour des Carabins sur la scène du football en 2002, un dixième pour un match d’ouverture et face au Rouge et Or.

Robert Dutton s’associe aux Carabins pour le Parcours leadership

La direction du programme de sport d’excellence de l’UdeM a également profité de la conférence de presse pour dévoiler le démarrage d’un important projet : le Parcours leadership des Carabins. Ce parcours viendra bonifier la combinaison du sport et des études en offrant à plusieurs étudiants-athlètes des Bleus, tous sports confondus, un apprentissage complémentaire axé sur le leadership.

Le projet est développé en étroite collaboration avec Robert Dutton, ancien président et chef de la direction de RONA pendant une vingtaine d’années et aujourd’hui professeur associé à l’École des dirigeants de HEC Montréal. Ce réputé homme d’affaires est toujours activement impliqué auprès de plusieurs organismes et entreprises.

« Depuis quelques années, nous souhaitions faciliter la transition de carrière sportive de nos étudiants-athlètes et les doter d’outils qui leur permettront de se démarquer, que ce soit dans leur vie personnelle, sur le marché du travail ou dans la communauté, a expliqué Manon Simard, directrice du sport d’excellence à l’UdeM. Le Parcours leadership vient enrichir leur encadrement et nous sommes privilégiés de compter sur un leader de la trempe de Robert Dutton pour nous guider dans sa réalisation ».

« J’ai toujours été un grand passionné des gens, du talent et de la relève, a mentionné Robert Dutton. Pour avoir embauché par le passé des étudiants-athlètes, dont des Carabins, je sais qu’ils ont plusieurs aptitudes recherchées par nos entreprises. Elles veulent toutes compter sur des gens qui veulent se dépasser et qui excellent notamment dans le travail d’équipe. »

« L’un des principaux objectifs du parcours sera d’aider les étudiants-athlètes à transformer leur passion sportive dans leurs actions en tant que citoyen et travailleur. J’invite les leaders des différentes communautés et de différents horizons à se joindre à nous pour contribuer à l’essor de ce projet fabuleux pour notre jeunesse. »

Le Parcours comprendra notamment plusieurs ateliers thématiques sur divers sujets tels que la connaissance de soi, le leadership éthique et durable, la recherche d’emploi et le plan de carrière ou les finances personnelles. Des stages en entreprises et du mentorat s’ajouteront également au projet.