NCAA Basketball | RDS.ca

James Wiseman

NCAA: un espoir de 1er plan inéligible

Selon Adrian Wojnarowski d'ESPN, la NCAA aurait révoqué l'égibilité de James Wiseman d'évoluer à l'Université de Memphis. Wiseman est présenti comme le potentiel premier choix au total du repêchage de...

Classement Toutes les nouvelles NBA Icone video Toutes les vidéos de basketball
John Calipari

Calipari touche le gros lot avec Kentuck...

L'entraîneur de basketball des Wildcats de l'université du Kentucky, John Calipari, a signé une prolongation de contrat qui lui permettra d’empocher 8,6 millions $ par saison.

Célébrations de Virginia

Après le cauchemar, Virginia est champio...

Un an après avoir été éliminé au premier tour, Virginia est champion du March Madness avec un gain en prolongation devant Texas Tech.

Section spéciale March Madness
Kyle Guy

March Madness : finale Virginia-Texas Te...

Virginia et Texas Tech se sont qualifiés pour la grande finale du March Madness pour la première fois de leur histoire, samedi.

Section spéciale March Madness

Grand Club

Événements

James Wiseman déclaré inéligible à l'Université de Memphis

NCAA-BB vendredi, 8 nov. 2019. 18:34 James Wiseman
James Wiseman (Source d'image:PC)

Selon Adrian Wojnarowski d'ESPN, la NCAA aurait révoqué l'éligibilité de James Wiseman d'évoluer à l'Université de Memphis. Wiseman est pressenti comme le potentiel premier choix au total du repêchage de la NBA en 2020.

L'avocat Leslie Bain a expliqué dans une conférence de presse que la NCAA a déclaré Wiseman inéligible à jouer pour Memphis puisque l'entraîneur-chef de l'équipe, Penny Hardway, a aidé financièrement Wiseman et sa famille à déménager de Nashville à Memphis en 2018 alors que Wiseman était à l'école secondaire. Hardway est considéré comme était un contributeur (booster) puisqu'il a contribué de façon financière sous forme de dons à l'Université de Memphis.

Selon les règles de la NCAA, un contributeur ne peut ni entrer en contact avec un espoir sur ou hors du campus, contacter un espoir par téléphone, e-mail, Internet ou par forme écrite. Il ne peut également offrir de cadeaux, ou de forfaits à un espoir ou une personne de sa famille.

Étant reconnu comme un contributeur, Hardway a donc enfreint les règles de la NCAA entraînant l'inéligibilité de Wiseman.

Ballin a affirmé qu'il avait intenté une poursuite au nom de Wiseman auprès de la NCAA et de l'Université de Memphis.

Wiseman avait annoncé son intention de rejoindre l'Université de Memphis en novembre 2018 en tant que recrue cinq étoiles. Lors de sa première partie avec les Tigers, il avait brillé avec 28 points et 11 rebonds en 22 minutes de jeu.

L’Université de Memphis a cependant rempli une demande d’injonction pour permettre à Wiseman de jouer le match de ce soir.

Zion Williamson et R.J. Barrett ont chacun reçu un trophée

NCAA vendredi, 12 avr. 2019. 21:52 R.J. Barrett et Zion Williamson
R.J. Barrett et Zion Williamson (Source d'image:PC)

Zion Williamson a hérité du trophée du meilleur joueur masculin au basketball collégial, vendredi.

L’athlète de Duke et la garde Sabrina Ionescu d’Oregon ont ainsi reçu le prix John R. Wooden pour cette distinction.

Le Canadien RJ Barrett a été nommé l’arrière (shooting guard) de l’année dans les rangs collégiaux.

Il a hérité du prix Jerry West alors que l’athlète de Duke a devancé Justin Wright-Foreman, Carsen Edwards, Jarrett Culver et Kyle Guy.

Williamson et Barrett ont dominé Duke avec une moyenne de 22,9 points. Williamson a aussi mené son équipe pour les rebonds (8,) et les blocs (1,8).

Duke avait été éliminé lors du match du Elite Eight devant Michigan State.

Duke a été éliminé par Michigan State

NCAA-BB dimanche, 31 mars 2019. 19:10

Michigan State 68 - Duke 67 1:06

R.J. Barrett a raté l’un de ses deux lancers francs en fin de match et Michigan State a eu le meilleur sur Duke par la marque de 68-67 pour accéder au Final Four, dimanche.

Le Canadien a tenté de créer l'égalité avec un tir en foulé avec moins de 10 secondes à faire au match. Les Spartans ont cependant commis une faute à l'endroit du joueur des Blue Devils ce qui l'a envoyé à la ligne des lancers francs.

Barrett a toutefois raté sa première tentative avant de réduire l'écart à un seul point. Les Blue Devils n'ont jamais récupéré le ballon par la suite et Michigan State est ainsi sacré champion de la division Est.

Cassius Winston a terminé la rencontre avec un total de 20 points et 10 aides. Du côté de Duke, Barrett a amassé 21 points, mais il a été victime de sept revirements. Zion Williamson a quant à lui enregistré 24 points et 14 rebonds.

Les Blue Devils avaient déjà été accrochés aux tours précédents par UCF (77-76) puis par Viginia Tech (75-73).

La dernière fois que Michigan State a pris part au Final Four, c'était en 2015. À sa huitième participation à cette étape de la compétition, l'entraîneur-chef des Spartans Tom Izzo retrouvera sur sa route Texas Tech. Le gagnant aura ensuite sa chance pour le titre national.

 

Auburn atteint le Final Four

NCAA-BB dimanche, 31 mars 2019. 17:13 Bryce Brown
Bryce Brown (Source d'image:PC)

Bruce Pearl et les Tigers d'Auburn ont atteint le Final Four.

Deux jours après avoir perdu l'attaquant Chuma Okeke à la suite d'une blessure grave à un genou, les cinquièmes favoris ont défait Kentucky 77-71 en prolongation, dimanche dans la division du mid-ouest.

Auburn (30-9) l'a emporté malgré les 28 points et 13 rebonds de PJ Washington pour mériter son billet pour Minneapolis où il vivra sa première présence dans ce carré d'as élite du basketball universitaire américain.  Les Tigers vont affronter Virginia en demi-finale samedi.

Jared Harper a marqué 12 de ses 26 points en prolongation alors que Bryce Brown a obtenu 17 de ses 24 points en deuxième demie pour permettre aux Tigers de revenir de l'arrière.

Auburn a amorcé la rencontre en ratant huit de ses neuf premiers tirs de trois et tirait de l'arrière par onze points à un certain moment. Kentucky avait terminé sa saison avec un dossier de 30-7.

Virginia a le dernier mot sur Purdue en prolongation

NCAA-BB samedi, 30 mars 2019. 23:22 Mamadi Diakite
Mamadi Diakite (Source d'image:PC)

Dans un match des plus relevé, Virginia est parvenue à décrocher son billet pour le Final Four avec un gain de 80 à 75 en prolongation devant Purdue, samedi.

La première tête de série de la section sud participera à cette portion du tournoi de la NCAA pour la première fois depuis 1984.

Mamadi Diakite a permis à son équipe de poursuivre sa route avec un panier au son de la sirène à la fin du quatrième quart et il a forcé la tenue de la prolongation.

Kyle Guy a connu une soirée de 25 points et 10 rebonds pour les Cavaliers, mais Carsen Edwards a encore offert une prestation inspirante pour Purdue. Ce dernier a cumulé 42 points pour égaler un sommet personnel. Il a aussi réussi 10 paniers du centre-ville, soit un de moins que le record du March Madness détenu par Jeff Fryer en 1990.

De’Andre Hunter a donné les devants à Virginia 76-75 avec 28 secondes à faire à la prolongation avec un tir en foulé.

Edwards a ensuite raté un panier bon pour trois points et Purdue n’a jamais été en mesure de revenir dans le match par la suite.

Texas Tech a défait Gonzaga pour atteindre le Final Four

NCAA-BB samedi, 30 mars 2019. 20:56 Texas Tech
Texas Tech (Source d'image:PC)

Pour la première fois de son histoire, Texas Tech sera du Final Four.

Jarrett Culver a marqué 19 points et la défense des Red Raiders a eu raison de la première tête de série de la division Ouest, Gonzaga, par la marque de 75-69, samedi.

Texas Tech menait 71-69 avec 11 secondes à faire lorsque Josh Perkins a été reconnu coupable d'une faute technique du côté de Gonzaga à la suite d’un contact avec Matt Mooney. Texas Tech a réussi ses quatre derniers lancers francs pour signer la victoire.

Contre une puissante attaque, c’est la défense de Texas Tech qui a eu le meilleur dans ce duel, alors que Gonzaga a été limité à un taux de réussite de 36,4 pourcent sur ses lancers.

Rui Hachimura a cumulé 22 points pour Gonzaga, alors que Brandon Clarke a ajouté 18 points et 12 rebonds à sa récolte.

Auburn cause une autre surprise

NCAA-BB vendredi, 29 mars 2019. 21:58 Samir Doughty
Samir Doughty (Source d'image:PC)

Après avoir causé une surprise devant Kansas, Auburn a récidivé cette fois contre North Carolina pour accéder au Elite 8 au March Madness.

Les Tigers (5) ont eu le meilleur sur le Tar Heels (1) par la marque de 97-80, vendredi, dans la division Midwest.

La semaine passée, Auburn avait dominé par 14 points Kanasas (4), dans un match qui s’était soldé par la marque de 89-75.

Chez les Tigers, Chuma Okeke a enregistré un total de 20 points et il a ajouté 11 rebonds à sa récolte de la soirée.

Malik Dunbar a obtenu 13 points, alors que Danjel Purifoy et Bryce Brown ont chacun obtenu 12 points dans la victoire.

Du côté de North Carolina, Cameron Johnson et Coby White ont été les plus productifs avec 15 points.

Kentucky a misé sur son avance

Les Wildcats du Kentucky (2) ont rejoint Auburn avec un gain de 62-58 qui n’a pas été de tout repos devant les Cougars de Houston (3).

Kentucky a vu son avance de 11 points à la demie fondre plus le match avançait, si bien que dans les derniers instants, Houston n’était qu’à deux points de la deuxième tête de série.

Les Wildcats ont tenu le coup pour se retrouver eux aussi parmi le Elite 8.

Tyler Herro a connu une soirée de 19 points, alors que PJ Washington en a obtenu 16 dans la victoire. Leur coéquipier Reid Travis a fait sentir sa présence sous le panier avec 11 rebonds.

Les 20 points d’Armoni Brooks n’auront pas été suffisants pour les Cougars au final.

Duke tient bon en fin de match

NCAA-BB samedi, 30 mars 2019. 00:09

Virginia Tech 73 - Duke 75 0:50

Ahmed Hill avait la chance d’envoyer les deux équipes en prolongation, mais Duke s’en tire à bon compte en atteignant le Elite 8 du March Madness avec un gain de 75-73 devant Virginia Tech, vendredi.

En retard par deux points avec 10 secondes à faire au match, les Hokies ont eu leur chance de prendre les devants ou même de niveler la marque. Après un tir du centre-ville pour la victoire raté, Virginia Tech a repris le ballon hors du terrain.

Une remise à Hill qui s’était démarqué sous le panier a bien laissé croire que la prolongation allait être nécessaire, mais le ballon a refusé d’entrer dans le panier pour permettre aux Blue Devils de rejoindre Michigan State au tour suivant.

La première tête de série de la section Est a su revenir de l’arrière en quelques occasions dans le match, alors qu’elle tirait de l’arrière 38-34 à la demie.

Zion Williamson, R.J. Barrett et Tre Jones ont animé le spectacle pour Duke. Williamson a terminé sa soirée avec 23 points, dont deux inscrits à la suite d’un spectaculaire alley-oop.

Jones a cumulé 22 points, alors que Barrett s’est illustré avec 18 points et 11 aides.

Plus tôt dans la soirée, Michigan State a su s’imposer 80 à 63 devant LSU.

Aaron Henry s’est illustré pour Michigan State avec une récolte de 20 points. Cassius Winston a quant à lui terminé sa soirée avec 17 points.

Chez les Tigers, Tremont Waters a été le meilleur des siens avec 23 points dans la défaite.

NCAA : Gonzaga premier qualifié du Elite 8

NCAA-BB jeudi, 28 mars 2019. 13:57 Brandon Clarke
(Source d'image:PC)

Les quatre duels du Sweet 16 ayant lieu jeudi au March Madness sont présentés sur le RDS.ca.

Gonzaga et Florida State disputaient le premier duel du Sweet Sixteen, jeudi soir, dans la portion Ouest du tableau du March Madness.

Gonzaga, classé première tête de série dans l’Ouest, l'a emporté par la marque de 72-58 sur la quatrième tête de série pour accéder au Elite 8.

Les deux équipes s'étaient affrontées au même stade de la compétition l’an passé, et Florida State avait gagné avant de s'incliner la ronde suivante.

Le Vancouvérois Brandon Clarke, qui avait connu un excellent match dans la victoire des Bulldogs sur Baylor au tour précédent, a cette fois contribué 15 points et 12 rebonds.

Son coéquipier Rui Hachimura a ajouté 17 points, alors que Josh Perkins et Zach Norvell en ont obtenu 14 chacun.

Dans la défaite, le Canadien Mfiondu Kabengele a inscrit 8 points et 7 rebonds, alors que Trent Forrest a été le meilleur des siens avec 20 points.

Le vainqueur affrontera Texas Tech qui (3) a servi une correction à Michigan (2) par la marque de 63 à 44 en soirée.

Les Raiders accèdent ainsi pour une deuxième année de suite au format « Elite Eight », alors que les Wolverines rentrent à la maison avec leur plus bas total de points dans le tournoi de la NCAA.

Jarrett Culver a amassé à lui seul la moitié des points de Michigan pour Texas Tech avec 22. Davide Moretti a obtenu 15 points, tandis que Matt Mooney a conclu sa soirée avec 10 points.

Pour Michigan, Ignas Brazdeikis a répliqué avec 17 points et 13 rebonds.

 

 

Purdue exclut le champion en titre Villanova

NCAA-BB samedi, 23 mars 2019. 23:50 Carsen Edwards
Carsen Edwards (Source d'image:Getty)

HARTFORD, Conn. - Carsen Edwards a connu le match de sa vie, amassant 42 points dans une victoire décisive de Purdue au compte de 87-61 face à Villanova, champion en titre du tournoi de fin de saison de la NCAA.

Matt Haarms a ajouté 18 points et neuf rebonds pour les Boilermakers (25-9), classés troisièmes de la division Sud. Il s'agissait de leur troisième présence consécutive en Sweet Sixteen.

Eric Paschall a obtenu 19 points pour Villanova (26-10), qui a vu prendre fin sa quête d'un troisième sacre en quatre ans au March Madness.

Purdue a atteint le plateau des 25 victoires pour la quatrième saison d'affilée. C'est la deuxième fois que l'équipe de l'Indiana réussissait un tel exploit (NDLR : dernière fois, de 2008 à 2011).

Pour une place dans l'Elite Eight, Pudue affrontera le vainqueur du duel qui opposera dimanche Tennessee (no 2) à Iowa (no 10).

 

March Madness : Gonzaga et Florida State dans le Sweet Sixteen

NCAA-BB samedi, 23 mars 2019. 20:37 Corey Kispert
Corey Kispert (Source d'image:PC)

SALT LAKE CITY - Prochain arrêt pour les Bulldogs de Gonzaga : le Sweet Sixteen du tournoi de fin de saison de la NCAA.

L'ailier de Gonzaga Brandon Clarke a amassé cinq monstrueux dunks et cinq contres en plus d'égaler un sommet personnel en totalisant 36 points pour aider son club à vaincre les Bears de Baylor 83-71, samedi soir.

Gonzaga (32-3) est l'équipe favorite dans la division Ouest du March Madness.

Classé neuvième, Baylor (20-14) a marqué les 10 premiers points au retour de la pause en deuxième demie, s'approchant à six points, mais ce fut insuffisant.

Par ailleurs, Florida State (no 4) a facilement vaincu Murray State (no 12) 90-62 malgré le brio de Ja Morant (28 points, 5 rebonds et 4 aides), en route vers un duel face à Gonzaga au prochain tour.

Également, Michigan (no 2) s'est qualifié pour la ronde suivante en battant Florida (10) au compte de 64-49.

Michigan a profité d'une contribution de 19 points de la part de Jordan poole à Des Moines. Zavier Simpson a lui ajouté 9 points avec autant d'aides et de rebonds.

C'est la cinquième fois en sept ans que les Wolverines atteignent cette étape du tournoi, dont trois fois de suite.

 

NCAA : Kentucky barre la route à Wofford

NCAA-BB samedi, 23 mars 2019. 17:27 Reid Travis
Reid Travis (Source d'image:PC)

Kentucky, deuxième tête de série dans la portion Midwest, a battu Wofford (7) au compte de 62-56, samedi, en deuxième ronde du tournoi de la NCAA.

Les Wildcats accèdent ainsi au Sweet Sixteen, où ils sont en attente du vainqueur du duel entre Ohio State (11) et Houston (3). Ces derniers s'affronteront dimanche.

Fait étonnant, le spécialiste des paniers à trois points chez les Terriers, Fletcher Magee, n'en a réussi aucun en 12 tentatives.

Wofford était sur une lancée de 21 victoires de suite.

En l'absence de PJ Washington, Reid Travis s'est occupé de l'attaque de Kentucky avec 14 points et 11 rebonds, alors que le joueur de première année Ashton Hagans a obtenu 12 points et 4 aides.

L'autre match du jour dans la section Midwest oppose ce soir Auburn (5) à Kansas (4).

 

LSU défait Maryland et va au Sweet Sixteen

NCAA-BB samedi, 23 mars 2019. 14:52

Waters envoie LSU au Sweet 16 1:29

LSU a réussi à battre les Terrapins du Maryland in extremis pour accéder au Sweet Sixteen, samedi, dans le tournoi du March Madness.

Les Tigers, classés troisièmes favoris dans la portion Est du tableau éliminatoire, l'ont emporté 69-67 grâce à un lay-up de Tremont Waters à la dernière seconde qui leur redonnait l'avance et confirmait la victoire.

LSU menait par 15 points à un certain moment en première demie et 38-29 à la mi-temps, mais Maryland est revenu en force pour compliquer la tâche, créant l'égalité 67-67 avec 30 secondes à écouler au cadran.

Skylar Mays a obtenu 16 points et 4 rebonds dans la victoire.

Ce soir, les Tigers connaîtront l'identité de leur prochain adversaire à l'issue de l'affrontement entre Michigan State (no 2) et Minnesota (no 10).

 

Villanova poursuit sa route

NCAA-BB jeudi, 21 mars 2019. 22:07 Jermaine Samuel
Jermaine Samuel (Source d'image:PC)

Les champions en titre du March Madness, Villanova continue sa route, mais le premier match aura été plus ardu que prévu.

Villanova l’a emporté 61-57 devant Saint Mary’s dans la division Sud grâce aux 20 points de Phil Booth et à la contribution de 14 points d’Eric Paschell.

Jordan Ford et Malik Fitts ont chacun enregistré 13 points, alors que St Mary’s n’a jamais tiré de l’arrière par plus de huit points au cours de la rencontre. Ils n’ont cependant jamais été en mesure de créer l’égalité.

Les Wildcats retrouveront Purdue au tour suivant.

Les Boilermakers ont triomphé des Monarchs Old Dominion 61-48 plus tard dans la soirée.

Ryan Cline a complété le match avec un total de 26 points, tandis que son coéquipier Matt Haarms en a récolté 13.

Ahmad Caver et B.J. Stith ont quant à eux respectivement récolté 19 et 14 points pour Old Dominion.

Un triple/double pour Ja Morant

NCAA-BB jeudi, 21 mars 2019. 16:55 Ja Morant
Ja Morant (Source d'image:Getty)

Ja Morant de Racers de Murray State a obtenu le neuvième triple/double de l'histoire de ce tournoi annuel dans un gain de 83-64 sur les Golden Eagles de Marquette.

Morant a été l'auteur de 17 points, 16 aides et onze rebonds.

Il est le premier à réussir l'exploit depuis la vedette des Warriors de Golden State Draymond Green, qui avait obtenu 24 points, 12 rebonds et dix aides pour Michigan State contre LIU Brooklyn en 2012. Green a réussi l'exploit à deux reprises dans deux tournois de la NCAA.

Les autres joueurs à avoir réussi l'exploit sont  Gary Grant avec Michigan en 1987,  Shaquille O'Neal avec LSU en 1992, David Cain de St. John's en 1993, Andre Miller d'Utah en 1998,  Dwyane Wade avec Marquette en 2003 et  Cole Aldrich  avec Kansas en 2009.

Gonzaga fait une entrée fracassante

Les Bulldogs de Gonzaga n’ont fait qu’une bouchée de Faileigh Dickinson par la marque de 87 à 49 en soirée.

Rui Hachimura a mené les Bulldogs avec 21 points et huit rebonds.

Gonzaga n’a jamais été le moindrement inquiété dans ce match alors qu’il menait 53 à 17 à la mi-temps.

Florida State a le dernier mot

Florida State a résisté à un barrage de tirs de trois points de l'université du Vermont pour atteindre la deuxième ronde du tournoi du March Madness grâce à une victoire de 76-69 dans une rencontre de la section ouest, qui était disputée à Hartford au Connecticut.

Les Catamounts ont réussi 16 de leurs 32 tirs de trois points, mais ils ont connu moins de succès en deuxième demie, ce qui a été suffisant aux  Seminoles pour se sauver avec la partie.

Mfiondu Kabengele a été le meilleur pointeur de la partie avec une récolte de 21 points.

Bel essai pour le Wolf Pack

Le Wolf Pack du Nevada a effectué un ralliement de 18 points pour se rapprocher à deux points avec 2:02 à jouer, mais ça n'a pas été suffisant pour renverser la vapeur dans un revers de 70-61 devant les Gators de la Floride.

Les Gators ont conclu la partie avec une poussée de 11-2 pour s'assurer que le Wolf Pack ne puisse compléter la besogne.

Cody et Caleb Martin ont combiné leurs efforts pour totaliser 42 points pour le Nevada (29-5).

Kevarrius Hayes a obtenu 16 points et Jalen Hudson  15 pour la Floride.

Michigan et Baylor avancent

En soirée, l’Université Michigan a aisément disposé de Montana par la marque de 74-55.

Charles Matthews a été le meilleur des siens avec un total de 22 points et 10 rebonds.

Leur prochain adversaire sera Florida.

Dans un autre match, Baylor a eu le dessus sur Syracuse 78-69. Baylor aura toute une commande au tour suivant avec la première tête de série de la section, Gonzaga.

Makai Mason a fait sa part avec une soirée de 22 points. Elijah Hughes a enregistré 25 points pour Syracuse dans la défaite, mais il n’a pas eu le support escompté de ses coéquipiers.

New Mexico State est éliminé par Auburn

NCAA-BB jeudi, 21 mars 2019. 16:27 Trevelin Queen
Trevelin Queen après avoir raté son dernier tir. (Source d'image:PC)

Auburn a réussi à vaincre difficilement New Mexico State au compte de 78-77, dans un match de la région mi-ouest dans le cadre du March Madness.

New Mexico est passé vraiment très près de l'emporter et ce n'est pas la chance de se sauver avec la victoire qui a manqué. Avec un recul de deux points, A.J. Harris a choisi de ne pas tenter un tir en foulée et de passer à Terrell Brown à la ligne des trois points. Mais Brown a été victime d'une faute avec 1,7 seconde à écouler, ce qui lui a permis trois tirs francs. Manque de veine, Brown n'a réussi qu'un des trois tirs.

Les Aggies ont néanmoins récupéré le ballon après qu'il soit sorti en touche pour remettre à Trevelin Queen pour un tir de trois points, qui a été raté.

Victoire facile pour Kansas

Dedric Lawson a amassé 25 points en plus de capter onze rebonds dans un gain à sens unique des Jayhawks de Kansas 87-53 sur les Huskies de Northeastern.

Kansas a réussi 56% de ses tirs pour atteindre le tour suivant contre Auburn, samedi.

Jordan Roland a été le meilleur avec 12 points pour les Huskies, qui ont tiré que pour 28% de réussite.

Une balade dans le parc pour Kentucky

Avec le joueur vedette PJ Washington sur le banc en raison d'une blessure, Kentucky n'a pas eu de mal à se défaire d'Abilene Christian, l'emportant au compte de 79-44.

Keldon Johnson a marqué 25 points, Reid Travis en a ajouté 18 dans cette victoire des Wildcats.

Kentucky avait déjà une avance confortable à la mi-temps, retraitant au vestiaire avec une priorité de 39-13.

Kentucky avance au deuxième tour pour une neuvième année de suite sous les ordres de John Calipari.

Jaren Lewis a été le meilleur pour Abilene Christian avec 17 points.

Wofford retrouvera Kentucky

En soirée, Wofford a su s’imposer 84-68 devant Seton Hall en soirée pour prendre rendez-vous avec Kentucky.

Fletcher Magee s’est illustré avec 24 points, alors que Nathan Hoover en a cumulé 18 dans la victoire.

Les 27 points de Mules Powell n’auront pas suffi à Seton Hall pour accéder au tour suivant.

Les Sun Devils se préparent à affronter les Bulls

NCAA-BB jeudi, 21 mars 2019. 20:08

Boxe: Beterbiev-Gvozdyk 22h 0:00

Ne manquez pas le match entre les Sun Devils et les Bulls dès 16 h sur le RDS.ca. Celui entre North Dakota State et Duke sera webdiffusé à 19 h 10.

Les Sun Devils d'Arizona State, où évolue le Montréalais Luguentz Dort, se préparent à affronter les Bulls de Buffalo (SUNY) au premier tour du March Madness, vendredi.

Les Bulls sont invaincus à leurs 12 derniers matchs. Quant aux Sun Devils, ils ont gagné six fois à leurs huit derniers matchs.

Le match aura lieu à 16 h au BOK Center à Tulsa, en Oklahoma.

Les Sun Devils ont mérité leur place dans le match en battant St. John's au compte de 74-65, mercredi.

Dort a obtenu 21 points, un sommet chez les siens. L'athlète de Montréal-Nord a aussi récolté quatre rebonds, deux passes et deux vols. Zylan Cheatham a obtenu 14 points, 10 rebonds et deux vols.

Arizona State a une fiche de 23-10, contre 31-3 pour les Bulls.

Buffalo a fini premier dans la section Mid-American, tandis que les Sun Devils ont terminé deuxièmes dans le Pac-12.

Recrue de l'année dans le Pac-12, Dort signait mercredi un neuvième match de 20 points ou plus.

L'entraîneur des Sun Devils Bobby Hurley, à la barre du club depuis 2015, était avant cela aux commandes des Bulls. Ces derniers sont depuis dirigés par Nate Oats, qui était son principal adjoint.

Hurley a dit qu'il aurait embauché Oats avec Arizona State, si Buffalo ne l'avait pas engagé comme entraîneur-chef.

« J'ai dit à Nate que selon moi, il devrait foncer et essayer très fort d'obtenir le poste (avec les Bulls), a dit Hurley. Je lui a dit qu'il le méritait, qu'il ferait un boulot formidable et qu'il devrait tenter sa chance avec confiance. »

Minnesota prend la mesure de Louisville

NCAA-BB jeudi, 21 mars 2019. 15:02 Gabe Kalscheur
Gabe Kalscheur (Source d'image:Getty)

Gabe Kalscheur a inscrit 16 de ses 24 points en deuxième demie pour permettre à Minnesota (no 10) d'éliminer Louisville (no 7) au compte de 86-76 dans un match de la section Est du March Madness, jeudi.

Il s'agit de la première victoire pour Richard Pitino en six saisons à ce tournoi avec les Gophers. Cette victoire a une saveur particulière pour lui, parce qu'elle survient contre l'équipe qui a congédié son père, Rick Pitino en 2017.

Bien appuyé par leurs partisans qui ont fait la route jusqu'en Iowa, les Gophers ont été à leur mieux, prenant même une avance de 19 points avec 9:48 à faire en première demie.

Kalscheur a réussi cinq des onze tirs de trois points des Gophers, obtenant également sa deuxième meilleure performance offensive de la saison. Les partants du Minnesota ont tous obtenu des points.  Les Gophers sont devenus la première équipe à l'emporter sans compter sur des points des réservistes, et ce, pour la première fois depuis Missouri en 2012.

Louisville, qui a perdu neuf de ses 14 derniers matchs, a obtenu 22 points de Christen Cunningham.

LSU poursuit son chemin

Troisième tête de série dans sa région, LSU a atteint la deuxième ronde, l'emportant au compte de 79-74 sur Yale.

Les Tigers avaient une avance de 45-29 à la mi-temps pour ensuite prendre une avance de 18 points avant de voir les Bulldogs réduire sérieusement l'écart à coup de tirs de trois points.
 
Mais LSU a  toutefois réussi suffisamment de tirs francs pour garder la 14e tête de série hors de portée. Yale était à la recherche d'une première victoire à ce tournoi depuis la victoire surprise contre Baylor en 2016.

Les Tigers vont affronter le gagnant du match Belmont-Maryland, samedi.

La saison de Yale prend fin avec un dossier de 22-8.

Bon départ pour Michigan State

Michigan State a réussi à résister à Bradley pour l'emporter par la marque de 76-65.

Michigan State va maintenant croiser le fer avec Minnesota au deuxième tour.

Cassius Winston  a mené l'attaque des  Spartans avec 26 points.

Michigan State n'avait pas franchi la première ronde depuis 2015.
 
Les Spartans ont été presque parfaits à la ligne des tirs francs avec 25 réussites en 26 tirs.

Elijah Childs a  été le meilleur avec 19 points pour les Braves, qui n'ont réussi que trois de leurs 12 tirs de trois points en deuxième demie. Les Braves avaient réussi six tirs de leurs neuf tentatives de trois points en première demie.

Belmont n'a pas renversé la vapeur

Maryland passe au tour suivant en vertu d'une victoire de 79-77 sur Belmont.

Jalen Smith a été le meilleur pointeur dans la victoire des Terrapins avec une production de 19 points.

Il a donné l'avance 77-73 à son équipe grâce à un tir de trois points avec 1:41 à jouer. Les Bruins n'ont pas abandonné grâce au tir de trois points de Nick Muszynski.  Maryland était encore dans la partie avec 61 secondes à égrainer au tableau.

Belmont a récupéré le ballon après que le Maryland eut raté l'opportunité d'ajouter à son avance, mais sans être capable de renverser la situation.

Luguentz Dort a mené Arizona State au tableau principal

NCAA-BB mercredi, 20 mars 2019. 23:30

St. John's 65 - Arizona State 74 0:30

Le Montréalais Luguentz Dort a su mener les Sun Devils d’Arizona State au tableau principal du March Madness avec un gain de 74-65 devant St. John’s, mercredi.

C’est la première fois en 10 ans, alors que James Harden était avec l’équipe, qu’Arizona State signe une victoire dans le tournoi de la NCAA.

Dort s’est levé pour sa formation avec une récolte de 21 points, un sommet chez les siens. Tout le monde a eu une bonne frousse dans la première minute de la deuxième demie, quand le Montréalais a lourdement chuté sur son côté gauche, après avoir sauté très haut en voulant capter un rebond.

Le jeu semblait dans les limites du fair-play, mais les arbitres ont quand même décerné une faute flagrante à Mustapha Heron, du Red Storm. Quant à Dort, il est revenu dans le match après quelques minutes au banc.

Zylan Cheatham s’est aussi signalé pour ASU avec 14 points et 10 rebonds.

Les Sun Devils menaient à la mi-match 38-25, mais St. John’s a réduit cette avance jusqu’à huit points, mais une ultime poussée d’Arizona State leur a permis de tenir le coup.

Les Sun Devils seront maintenant confrontés à la sixième tête de série de la section Ouest du March Madness, Buffalo.

Chute inquiétante pour Luguentz Dort

Arizona State a terminé deuxième dans la section Pac-12 de la NCAA cette saison.

L’Université St. John’s (21-12) avait quant à elle conclu la saison au 7e rang de la section Big East et avait perdu quatre de ses cinq derniers matchs.

Dort, qui aura 20 ans le 19 avril, est vu comme un espoir qui pourrait être repêché en fin de première ronde lors du prochain repêchage de la NBA s’il décide de se rendre admissible.

Dort, qui dispute sa première saison avec Arizona State a été nommé recrue par excellence du Pac-12. 

Duke connaît son adversaire

En début de soirée, North Dakota State s’est offert un rendez-vous avec Duke dans le March Madness.

Les Bisons sont devenus la 16e tête de série dans la division Est à la suite d’une victoire de 78-74 devant North Carolina Central.

North Dakota State prend maintenant la direction de Columbia pour y affronter les Blue Devils au premier tour.

NCAA : R.J. Barrett élu joueur par excellence

Équipe - NCAA-BB mercredi, 20 mars 2019. 11:36 R.J. Barrett
R.J. Barrett (Source d'image:PC)

DURHAM, N.C. - Le Canadien R.J. Barrett a été nommé le joueur de basketball par excellence de la NCAA, selon le quotidien USA Today.

Barrett, qui est originaire de Mississauga, en Ontario, domine l'Association de la côte atlantique (ACC) avec une moyenne de 22,9 points par match, et il a permis aux Blue Devils de l'Université Duke d'être les favoris pour le championnat de la NCAA.

L'arrière âgé de 18 ans a inscrit 799 points, un record pour une recrue de l'Université Duke et de l'ACC. Barrett a affiché une moyenne de 25,5 points par match dans la NCAA contre des adversaires du top-10 cette saison.

Il est aussi le seul joueur d'une association majeure à avoir marqué plus de 13 points dans chaque match cette saison. Il occupe également le septième rang de l'ACC pour les assistances (4,12), le 10e pour les rebonds (7,5) et le 10e pour le taux de réussite de ses tirs (45,7).

Barrett et son coéquipier Zion Williamson sont les finalistes au trophée Oscar Robertson, remis au joueur universitaire par excellence de la Division I, au trophée Wayman Tisdale, remis à la recrue par excellence, et le trophée John R. Wooden, remis au joueur universitaire par excellence.

Les Blue Devils commenceront le tournoi du 'March Madness' vendredi à Columbia, en Caroline du Sud, contre l'Université North Carolina Central ou encore l'Université North Dakota State.

À noter que tous les matchs de Duke au March Madness seront présentés au RDS.ca.

 

Belmont et Fairleigh Dickinson dans le grand tableau du March Madness

NCAA-BB mardi, 19 mars 2019. 20:55 Kevin McClain
Kevin McClain (Source d'image:Getty)

DAYTON, Ohio - Kevin McClain a récolté 29 points et mené belle séquence de l'Université Belmont en deuxième demie, dans un gain de 81-70 face à Temple, mardi soir.

Belmont s'est ainsi hissé au grand tableau du March Madness en tant que 11e favorite de la division Est.

Le défi qui l'attend au premier tour est l'Université du Maryland, classée sixième.

Plus tôt mardi, l'Université Fairleigh Dickinson a signé la première victoire de son histoire dans le tournoi de la NCAA.

Les Knights ont défait les Panthers de Prairie View A&M au compte de 82-76 dans un affrontement du First Four.

Cela leur permet de prendre place dans le grand tableau, où ils affronteront au premier tour Gonzaga, favori dans la portion Ouest.

Darnell Edge a été le meilleur marqueur de la rencontre avec 33 points, dont sept paniers de trois points en 10 tentatives.

Jahlil Jenkins l'a bien appuyé avec 22 points et 6 aides.

 

Duke est sans surprise établi comme favori au March Madness

NCAA-BB dimanche, 17 mars 2019. 23:40 Zion Williamson
Zion Williamson (Source d'image:PC)

Les champions du ACC Tournament, les Blue Devils de Duke, sont officiellement l’équipe à battre au March Madness.

Bien qu’il en soit question depuis plusieurs mois avec une formation qui comprend Zion Williamson et RJ Barrett, ils ont été établis comme les premières têtes de série en vue du prestigieux tournoi collégial de basketball.

Se retrouvant dans la section Est, Duke pourrait retrouver sur son chemin notamment Virginia Tech et Michigan State.

De son côté, Virginia retrouve le premier rang un an après être devenu les premiers favoris à se faire éliminer au premier tour par les 15e, soit UMBC.

Gonzaga (Ouest) et North Carolina (Midwest) complètent le tableau pour ce qui est des équipes avec la pression d’être établies comme favoris.

Duke est champion du ACC Tournament

NCAA-BB samedi, 16 mars 2019. 22:52 RJ Barrett
RJ Barrett (Source d'image:PC)

Les Blue Devils de l’Université Duke ont eu le meilleur sur les Seminoles de Florida State 73-63, samedi, afin d’être sacrés champions du ACC Tournament.

Sous les ordres de Mike Krzyzewski, Duke a maintenant remporté son 15e titre à ce tournoi qui met ainsi la table pour le March Madness.

Zion Williamson a connu un fort match dans la victoire avec 21 points. Le Canadien R.J. Barrett a conclu sa soirée avec 17 points et huit rebonds, tandis que son coéquipier Tre Jones a obtenu 18 points.

Alors que la rencontre était serrée au quatrième quart, Duke a pris son envol en fin de match pour filer avec le titre.

Terance Mann a conclu sa soirée avec 12 points et huit rebonds pour les Seminoles, alors que Mfiondu Kabengele a récolté 14 points.

Zion Williamson a envoyé Duke en finale

NCAA-BB samedi, 16 mars 2019. 00:12 Zion Williamson
Zion Williamson (Source d'image:PC)

Zion Williamson a inscrit le panier qui a fait la différence avec une trentaine de secondes à faire au match pour permettre à Duke de l’emporter 74-73 devant North Carolina, vendredi, afin d’atteindre la finale du ACC Tournament.

La jeune sensation des Blue Devils a repoussé dans le panier le ballon après avoir lui-même raté son tir pour offrir les devants pour de bon à son équipe. Williamson a conclu sa soirée avec 31 points et 11 rebonds.

Williamson avait quitté le dernier match entre les deux équipes dès la première minute de jeu en raison d’une blessure. North Carolina tentait de signer une troisième victoire cette saison devant les Blue Devils, mais aucun des joueurs n’a été en mesure d’enfiler un ultime panier dans les derniers instants.

Cameron Johnson a récolté 23 points pour les Tar Heels dans la défaite.

Duke a maintenant rendez-vous avec Florida State en finale. Les Seminoles ont su vaincre la deuxième tête de série, Virginia dans l’autre demi-finale.

Dort et Arizona State s'inclinent dans le Pac-12

Le Montréalais Luguentz Dort et les Sun Devils d’Arizona State ont baissé pavillon de leur côté en demi-finale du Pac-12 contre les Ducks d’Oregon par la marque de79-75.

Les Sun Devils n’ont pas été en mesure d’inscrire le panier pour la victoire en fin de match, si bien que le temps supplémentaire a été nécessaire.

Dort a eu une chance d’égaler la marque à la toute fin avec un tir du centre-ville, mais il a n’a pas été en mesure d’enregistrer le panier. Il a conclu son match avec  un total de 16 points.

Pour Oregon,Louis King a récolté 19 points et sept.

Les Ducks auront rendez-vous avec Washington qui a vaincu Colorado 66-61 un peu plus tôt dans la soirée.

Luguentz Dort est la recrue de l'année dans le Pac-12

NCAA-BB lundi, 11 mars 2019. 21:04 Luguentz Dort
Luguentz Dort (Source d'image:PC)

Le Montréalais Luguentz Dort, des Sun Devils d'Arizona State, a été nommé la recrue de l'année dans la section Pac-12 de la NCAA, lundi.

Dort, de Montréal-Nord, a mené les recrues de la section avec 16,2 points par match, en moyenne.

« Je suis reconnaissant envers mes entraîneurs, a confié Dort au quotidien Arizona Republic. Ils m'ont aidé à faire en sorte que je sois dans cette position. »

Les Sun Devils viennent de signer deux grosses victoires d'affilée à l'étranger, ce qui devrait aider leur cause pour être inclus dans le March Madness.

Le club entamera jeudi le tournoi du Pac-12 contre Stanford ou UCLA au T-Mobile Arena, à Las Vegas.

Dort aura 20 ans le 19 avril. L'athlète de six pieds quatre et 215 livres pourrait choisir de se rendre admissible au repêchage de la NBA, mais il n'a pas encore pris sa décision.

Les augures scrutant le repêchage de la NBA voient Dort choisi en fin de première ronde, ou bien au cours du deuxième tour.

Les Sun Devils ont déjà compté dans leurs rangs le meilleur pointeur de la NBA cette saison, James Harden.

Balado « Du centre-ville » : Luguentz Dort tente d'éviter les distractions

NCAA-BB jeudi, 7 mars 2019. 16:45

Entrevue avec Luguentz Dort de Arizona State 7:48

Le Montréalais Luguentz Dort n’a pas encore pris sa décision concernant le repêchage de la NBA et il tente pour le moment de rester concentré sur sa saison.

Celui qui enfile l’uniforme des Sun Devils d’Arizona State dans la NCAA cherche à aider son équipe à atteindre le prestigieux tournoi du March Madness. Bien qu’il veuille mettre de l’avant le succès collectif, il n’est pas rare qu’il soit confronté à cette décision qui influencera la suite de sa carrière. Il a commenté le sujet lors d'une entrevue au balado Du Centre-Ville.

« Il y a beaucoup de personnes qui m’en parlent et qui m’identifient sur certaines publications à ce sujet, mais toute ma concentration est orientée sur ma saison. Je ne sais pas encore quelle sera ma décision d’ailleurs », a souligné celui qui se prépare actuellement pour le tournoi du Pac-12.

Les classements sont évidemment nombreux afin de tenter d’identifier les meilleurs espoirs pour le circuit Silver. Celui qui pouvait retrouver son nom en milieu de première ronde a maintenant glissé vers le tour suivant. Encore une fois, ces classements préliminaires n’importunent pas Dort qui voudra montrer de quel bois il se chauffe lorsque le moment viendra.

 « Je ne veux pas trop accorder d’importance aux classements actuels. Mon but sera d’être à mon mieux lorsque je serai rendu à cette étape et je voudrai donner le meilleur de moi-même lors des tests physiques », a mentionné celui qui souhaite s'améliorer à la ligne des lancers-francs.

Afin de garder les deux pieds sur terre, le Montréalais de 19 ans peut se tourner vers son entraîneur avec les Sun Devils, Bobby Hurley qui a joué pour les Kings de Sacramento de 1993 à 1997.

« Il aime nous rappeler quel genre de joueur il était et comment il s’est débrouillé. Il nous explique comment il a dû travailler fort pour en arriver jusque-là », a-t-il convenu.

Le tournoi éliminatoire du Pac-12 se mettra en marche le 13 mars prochain du côté de Las Vegas.

L'image de Nike affectée par la blessure de Zion Williamson

NCAA-BB jeudi, 21 févr. 2019. 12:56

Blessure sérieuse pour le meilleur espoir du repêchage de la NBA? 1:06

Nike tentait jeudi de limiter les dégâts pour son image après la blessure spectaculaire d'une future vedette de basketball, Zion Williamson, dont la chaussure s'est déchirée lors d'un match à hauts enjeux auquel assistait Barack Obama, une mauvaise pub dans son bras de fer contre Adidas et Under Armour.

« Nous sommes bien évidemment soucieux et souhaitons à Zion un prompt rétablissement », a réagi la marque à la virgule, dans un email adressé à l'AFP.

« La qualité et la performance de nos produits sont d'une haute importance pour nous. Même si ceci est un fait isolé, nous nous attelons pour identifier le problème », a ajouté l'équipementier.

Zion Williamson, joueur de l'université de Duke et annoncé comme la future méga star de la NBA, s'est blessé mercredi soir 30 secondes seulement après le début de la rencontre opposant son équipe à l'université de Caroline du Nord.

Sa chaussure a complètement explosé sur un changement d'appui, provoquant une glissade du joueur qui s'est tordu le genou, selon les images de la chaîne de télévision ESPN, qui diffusait la rencontre.

Il est ensuite sorti du terrain en boitant et n'est plus revenu sur le parquet, envoyant une onde de choc dans le sport américain, d'autant plus que la rencontre entre Duke et l'université de Caroline du Nord -- où a joué Michael Jordan -- est un des moments phares de la saison de basketball universitaire (NCAA) en raison de la rivalité légendaire entre les deux écoles.

Pas la première fois

La rencontre de mercredi opposait par ailleurs deux des meilleures équipes de cette saison, Duke étant actuellement considérée comme la meilleure équipe du pays.

Dans une vidéo circulant sur les réseaux sociaux, on aperçoit Barack Obama, qui était assis aux premiers rangs, montrer du doigt la chaussure au moment où le joueur tombe et dire: « sa chaussure s'est déchirée ».

« Zion Williamson semble être à la fois un jeune homme extraordinaire et un joueur de basketball exceptionnel. Je lui souhaite un prompt rétablissement », a par la suite tweeté l'ancien président américain.

« J'espère que le jeune homme va bien! », a réagi la star planétaire du basket LeBron James, ambassadeur de Nike à qui Zion Williamson est souvent comparé. « Il a littéralement explosé sur sa chaussure », a ajouté King James sur Twitter.

LeBron James avait signé en 2003 un contrat publicitaire à plusieurs millions de dollars avec Nike lors de son arrivée en NBA et beaucoup d'experts sont persuadés que Zion Williamson, qui devrait faire ses pas dans la prestigieuse ligue américaine cet automne, pourrait décrocher un méga contrat.

Zion Williamson n'a que 18 ans, mesure 2,01 m pour 129 kg et affiche 2,4 millions d'abonnés sur Instagram alors qu'il ne suit que 99 personnes.

A Wall Street, le titre Nike reculait de 1% vers 15H25 GMT.

« Les unes négatives devraient affecter l'action Nike pendant quelque temps mais l'impact sur l'action à long terme sera infime », estime Brian Nagel, analyste chez Oppenheimer.

Cet incident tombe toutefois au mauvais moment pour la marque à la virgule, qui est engagée dans une bataille avec Adidas et Under Armour afin d'attirer les futures grandes stars du sport.

Adidas a notamment lancé une offensive pour recruter des ambassadeurs de choix et a réussi à séduire James Harden, élu meilleur joueur NBA l'an dernier et l'une des figures les plus reconnaissables avec sa longue barbe.

Ce n'est pas la première fois que Nike est confronté à de la mauvaise publicité liée à ses produits.

En 2017, l'équipementier, qui venait de ravir à Adidas le contrat le liant aux équipes de NBA, s'est retrouvé au centre d'une controverse due au fait que les nouveaux maillots se déchiraient régulièrement en match.

En 2014, la star argentine des San Antonio Spurs, Manu Ginobili, avait également vu sa chaussure Nike exploser après un changement d'appui lors d'un match.

En 2015, le Kenyan Eliud Kipchoge n'était pas parvenu à battre le record du monde au marathon de Berlin parce qu'il avait couru, pendant environ 25km, avec les semelles sorties de ses chaussures, un prototype pourtant présenté à l'époque par Nike comme révolutionnaire.

NCAA : accident fatal impliquant un entraîneur

NCAA-BB jeudi, 21 févr. 2019. 10:29 Jim Boeheim
Jim Boeheim (Source d'image:PC)

L’entraîneur-chef de l’équipe de basketball de l’Université Syracuse, Jim Boeheim, était au volant d’un véhicule qui a heurté et tué un piéton en bordure d’une autoroute, jeudi, dans le conté d’Onondaga dans l’État de New York.

Le procureur général de l’État, Bill Fitzpatrick, a indiqué à la station de radio WSYR que la victime n’était pas dans sa voiture sur l’autoroute 690 après avoir été impliquée dans un autre accident de la route causé par la mauvaise température. La voiture de Boeheim a heurté l’homme vers minuit.

Âgé de 74 ans, Boeheim venait de diriger son équipe contre l’Université Louisville au Carrier Dome quelques heures plus tôt.

Fitzpatrick a indiqué que Boeheim collabore avec les enquêteurs. Rien ne laisse croire aux autorités que l’entraîneur était sous l’effet de l’alcool ou de la drogue. Il respectait de plus la limite de vitesse.  

Zion Williamson a quitté la rencontre blessé à un genou

NCAA-BB mercredi, 20 févr. 2019. 22:06

Blessure sérieuse pour le meilleur espoir du repêchage de la NBA? 1:06

L’une des sensations de l’Université Duke Zion Williamson a quitté le match de mercredi contre North Carolina à la suite d’une blessure  à un genou.

Il a chuté alors qu’il tentait un changement de direction lors de la première minute de jeu. Sur la séquence, il en a même déchiré un soulier. Il est demeuré quelques instants au sol avant de retourner au banc et éventuellement au vestiaire.

Il sera évalué jeudi afin de connaître la nature de sa blessure. Les premiers échos laisseraient entendre que Williamson souffrirait d'une entorse au genou droit.

Les Blue Devils ont finalement baissé pavillon 88-72 devant leurs rivaux de la soirée.

En 25 matchs cette saison, Williamson a maintenu une moyenne de 22,4 points.

Duke sera de retour en action samedi afin d’affronter Syracuse.

Les Blue Devils ont su combler un déficit de 23 points pour l'emporter

NCAA-BB mercredi, 13 févr. 2019. 00:12 Zion Williamson
Zion Williamson (Source d'image:PC)

Duke a su faire face à l’adversité alors que les Blue Devils ont comblé un déficit de 23 points lors de la deuxième demie pour l’emporter 71-69 devant Louisville, mardi.

Cam Reddish a égalé la marque avec un tir du centre-ville avec moins de 90 secondes à faire au match et il a donné les devants à Duke avec des lancers francs alors qu’il restait 14 secondes à écouler.

Zion Williamson a connu un autre fort match avec 27 points et 12 rebonds.

Reddisch a inscrit 16 de ses 22 points après la demie, alors que RJ Barrett a été limité à 13 points pour Duke.

Les Blue Devils ont maintenant signé une huitième victoire de suite.

 

Zion Williamson et RJ Barrett mènent Duke à une victoire facile

NCAA-BB samedi, 2 févr. 2019. 16:35

St-John's 61 - Duke 91 0:33

Zion Williamson a inscrit 29 points pour mener Duke à un gain facile de 91-61 devant St. John’s, samedi.

RJ Barrett a pour sa part obtenu 15 points et 14 rebonds dans la victoire.

Williamson a ajouté deux contres à sa fiche, en plus de sa part de dunks spectaculaires.

Tre Jones a quant à lui terminé la rencontre avec 13 points, sept rebonds et autant d’aides.

LJ Figueroa a pour sa part récolté 14 points et Marvin Clark II en a récolté 12 pour le Red Storm qui a tiré de l’arrière par 20 points dès le deuxième quart.

Duke a encaissé un revers de 95-91 contre Syracuse en prolongation

NCAA-BB lundi, 14 janv. 2019. 23:55 RJ Barrett
RJ Barrett (Source d'image:PC)

Tyus Battle a marqué un sommet personnel cette saison avec 32 points pour aider Syracuse à causer la surprise, lundi, en ayant le dessus sur Duke au compte de 95-91 en prolongation.

Paschal Chukwu a ajouté 10 points et a récolté un total de 18 rebonds, alors qu’Elijah Hughes a obtenu 20 points pour les Orange.

Syracuse a limité Duke à un faible ratio de 2/8 au chapitre de ses tirs lors de la prolongation. Il s’agit de leur deuxième victoire au Cameron Indoor Stadium au cours des trois dernières saisons.

Zion Williamson a amassé un sommet personnel dans la défaite de 35 points et 10 rebonds, alors que son coéquipier R.J. Barrett a conclu la soirée avec 23 points, 16 rebonds et neuf aides.

Gonzaga prend le 1er rang à Duke

NCAA-BB lundi, 26 nov. 2018. 12:42 R.J. Barrett
R.J. Barrett (Source d'image:Duke Athletics)

La rencontre opposant Gonzaga à Duke la semaine dernière lors de l’Invitation Maui a eu une incidence au classement des forces en présence au basketball universitaire américain.

Selon la liste de l’Associated Press, les Bulldogs de Gonzaga se sont emparés du premier rang, délogeant ainsi les Blue Devils de Duke qui chutent au troisième échelon. Kansas complète le top-3 en occupant la deuxième marche du podium.

Les Bulldogs ont eu le meilleur sur la formation de Duke par la marque de 89-87 afin de remporter le tournoi.

L’équipe de Virginia détient la quatrième position au classement, alors que Nevada se retrouve au cinquième échelon.

Duke doit s'incliner 89 à 87 contre Gonzaga

NCAA-BB mercredi, 21 nov. 2018. 19:22 R.J. Barrett
R.J. Barrett (Source d'image:PC)

Les Blue Devils de Duke sont passés bien près de reprendre l’avantage sur les Bulldogs de Gonzaga, mais ces derniers ont tenu bon en fin de match pour l’emporter 89 à 87 en final du Championnat Maui, mercredi.  

Gonzaga a mené tout au long de la rencontre et détenait même une avance de plus de 10 points tard en deuxième période. Cependant, Duke n’a pas baissé les bras et est parvenu à créer l’égalité en fin de rencontre.

En retard par deux points, la jeune sensation R.J. Barrett a obtenu trois bonnes chances de créer l’égalité, mais il a été freiné par le jeu défensif des Bulldogs qui remportent ainsi leur deuxième championnat. Ils avaient été couronnés à ce tournoi en 2009.

Tout comme Gonzaga, Duke avait remporté ses cinq premiers matchs de la saison et cherchait à mettre la main sur le titre pour une sixième occasion.

Barrett a terminé la rencontre avec 23 points et sept rebonds, alors que son coéquipier Zion Williamson a enregistré 22 points.

En plus d’être solide sous le panier, Rui Hachimura a amassé 20 points, sept rebonds et cinq aides dans la victoire.

Avant cette rencontre, Duke était classé no 1, alors que Gonzaga suivait au troisième échelon.

Duke a détrôné Kansas au sommet du classement

NCAA-BB lundi, 12 nov. 2018. 14:38 R.J. Barrett
R.J. Barrett (Source d'image:Duke Athletics)

L’impressionnante sortie de Duke contre Kentucky a valu à l’université d’occuper la tête du nouveau classement des forces en présence, rédigé par AP, au basketball universitaire.

Les Blue Devils sont passés de la quatrième position du précédent classement à la première à la suite d’un convaincant gain de 118-84 devant les Wildcats. Ce faisant, Duke établit une marque pour le plus de semaines au sommet de ce classement avec 135. Il partageait la marque avec UCLA.

Leur victoire contre Kentucky a permis à l’équipe menée par les jeunes sensations RJ Barrett et Zion Williamso de déloger les Jayhawks de Kansas même si ceux-ci ont remporté leur match contre Michigan State.

Gonzaga occupe toujours le troisième rang suivi par Virginia et Tennessee.

NCAA : les Blue Devils de Duke lancent un message clair avec une première victoire

NCAA-BB mercredi, 7 nov. 2018. 00:22 Zion Williamson
Zion Williamson (Source d'image:Getty)

Numéro 4 au pays, les Blue Devils de Duke ont lancé un message clair au monde du basketball universitaire avec un gain impressionnant de 118-84 contre l'Université du Kentucky, classée 2e.

Le premier espoir au pays, le Canadien RJ Barrett n'a pas déçu avec une entrée en matière de 33 points à son tout premier match dans les rangs universitaires.

De son côté, le phénomène physique et artiste des dunks spectaculaires Zion Williamson a également brillé avec 28 points à ses débuts. Williamson a réussi 11 de ses 13 tirs, en plus de cueillir huit rebonds.

Il s'agissait du premier match de la saison des Blue Devils, qui comptent sur trois des cinq meilleurs espoirs de première année dans la NCAA (Barrett, Williamson et Cameron Reddish).

Du côté de Kentucky, Reid Travis a excellé avec 22 points et sept rebonds, tandis que Keldon Johnson en a inscrit 23.

Rarement a-t-on un tel engouement autour d'une équipe de basketball universitaire, mais le résultat du premier match a définitivement répondu aux attentes alors que plusieurs experts s'entendent pour dire que Duke a effectué le meilleur recrutement de tous les temps pour mettre sur pied cette équipe à la fois spectaculaire et hautement efficace sous les ordres du légendaire Mike Krzyzewski.

 

NCAA : Quincy Guerrier choisit l'Université de Syracuse

NCAA-BB mercredi, 31 oct. 2018. 23:10

Le choix NCAA de Quincy Guerrier! 3:13

Quincy Guerrier a fait son choix en direct sur les ondes de RDS2 pendant le reportage du match entre les Pacers et les Knicks, l'espoir québécois a décidé d'évoluer avec l'Université de Syracuse dans la NCAA.

20 universités de première division ont approché Guerrier pour obtenir ses services. Il hésitait entre trois destinations soit Syracuse, Illinois et Oregon, trois universités très réputées pour leur programme de basketball.

Pour Guerrier, deux critères étaient prépondérants : sa relation avec les entraîneurs et sa place possible dans la formation.

Guerrier a vanté les mérites de l'entraîneur du programme, le légendaire Jim Boeheim. Il suit ainsi le chemin d'un autre québécois Kris Joseph, qui y a évolué en 2012.

À 6 pieds 7 pouces, Quincy Guerrier ne retient pas seulement l’attention par son physique qui semble avoir été taillé pour une carrière professionnelle. Son aisance sur le terrain est épatante.

Au cours des dernières années, le Québec a pu compter sur quelques représentants dans la NBA comme Samuel Dalembert, Joel Anthony et Joseph. Guerrier voudrait ajouter son nom à cette liste et il s’inspire de deux modèles bien en vogue.

« Mon joueur préféré est Kevin Durant parce que je trouve que mon jeu se rapproche du sien, notamment pour le physique. J’essaie de m’en rapprocher encore plus. Il y a aussi Stephen Curry pour son tir de trois points qui est incroyable », a relaté Guerrier, qui mise beaucoup sur cette arme dans son arsenal. 

S’il parvient à enchaîner les prochaines étapes avec autant de succès que ses lancers, Guerrier se félicitera de s’être accroché. 

« Je suis arrivé à Thetford pour mon secondaire IV. C’était vraiment difficile. Après un mois, j’avais envie de repartir à Montréal. J’en ai pleuré tellement c’était intense. Mon entraîneur Armel Alipio Ballay est celui qui m’a lancé et qui m’a montré que j’étais bon. Il a été déterminant dans mon développement », a remercié Guerrier, qui s’est habitué aux exigences strictes du programme pour écarter les distractions, selon ce qu'il racontait à notre journaliste Éric Leblanc l'an dernier.

Le fils de Shaquille O'Neal freiné par un problème cardiaque

NCAA-BB vendredi, 28 sept. 2018. 15:27 Shareef O'Neal
Shareef O'Neal (Source d'image:PC)

La carrière du très prometteur Shareef O'Neal, fils de l'ancienne vedette de la NBA Shaquille O'Neal, a connu un coup d'arrêt vendredi en raison d'un problème cardiaque qui l'oblige à faire l'impasse sur la saison 2018-19 du Championnat universitaire (NCAA).

« Lors d'une visite médicale de contrôle, on a découvert un problème au niveau de mon coeur », a expliqué O'Neal, recrue d'UCLA, l'une des deux prestigieuses universités de Los Angeles.

« Heureusement, l'équipe médicale à UCLA a décelé ce problème à un stade précoce, mais je ne pourrais pas jouer cette saison », a poursuivi O'Neal junior qui a donné rendez-vous à la saison prochaine.

O'Neal, 18 ans, a précisé qu'il allait être opérer, sans donner plus de détails. Il évolue au poste d'ailier fort et a suscité, en raison de sa taille (2,06 m) et de son adresse, beaucoup d'intérêt à sa sortie du lycée.

Il s'était engagé à rejoindre initialement l'université d'Arizona, mais ce programme était dans la tourmente après que son entraîneur a été accusé de promettre de l'argent pour recruter les meilleurs lycéens du pays.

Shareef O'Neal est l'un des six enfants de « Shaq », phénomène de la NBA à la fin des années 1990 et dans les années 2000 qui a notamment remporté quatre titres de champion de la NBA, dont trois avec les Lakers, et le trophée de meilleur joueur (MVP) en 2000.

Mike Krzyzewski continue de réécrire l'histoire avec Duke

NCAA-BB lundi, 20 août 2018. 19:40

Coach K : près de 40 ans à la barre de Duke 2:20

Le nom de Mike Krzyzewski est sans aucun doute l'un des plus connus du basketball universitaire américain.

Celui qu'on surnomme Coach K est l'entraîneur avec le plus de victoires dans l'histoire de la NCAA. Il a façonné une partie de l'histoire des Blue Devils de l’Université Duke.

« Je fais ce que je veux faire depuis que j’ai 16 ans. Je voulais être un entraîneur, car j’aime le basketball », a expliqué Krzyzewski.

Ce dernier vit toujours de cette passion à 71 ans. Sa carrière d'entraîneur s'est amorcée avec l'académie militaire de West Point, là où il avait joué quelques années auparavant.

Cinq années plus tard, en 1980, il a fait le saut avec Duke pour le premier chapitre d’une histoire qui s’écrit encore, alors que le principal intéressé entamera sa 39e saison à la barre de l’équipe.

« Coach K a évolué d’année en année. Lorsque j’ai joué pour lui, il était un bon entraîneur. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous voulions jouer pour lui. Nous avions confiance en lui. La meilleure chose à mon avis, c’est qu’il s’améliore constamment », a mentionné Jay Bilas qui a évolué sous les ordres de Coach K de 1982 à 1986.

« Je vais dire ceci sans une once de jalousie. R. J. Barrett, Zion Williamson et tous ces jeunes évoluent sous les ordres du meilleur entraîneur que j’aie pu voir », a ajouté Bilas.

En plus de l'amélioration constante, la longévité de Coach K peut également s'expliquer par sa relation avec ses joueurs.

« Ce que mes coéquipiers et moi avons de plus que les jeunes d’aujourd’hui. C’est que Coach K est notre entraîneur depuis 35 ans », a souligné Bilas.

« On a vu comment il a été capable de gagner cinq Championnats nationaux à Duke, mais des médailles d’or également avec l’équipe américaine. Cette formation avait des problèmes et Coach K est arrivé pour remédier à la situation », a pour sa part avancé l’analyste Peter Yannopoulos.

« J’ai été très chanceux d’être dans trois organisations de première classe. Je ne pourrais demander mieux », a maintenu Krzyzewski

Les cinq championnats et six médailles d'or de Coach K sont sans aucun doute ses plus grands faits d'armes. Pourtant, ce n'est pas sa plus grande fierté.

« Je suis fier que tout le monde essaie de faire de son mieux en tout temps. Nous ne regardons jamais en arrière », a conclu l’entraîneur-chef de Duke.

L'Université Duke conclut un voyage parfait au Canada en battant McGill 103 à 58

NCAA-BB dimanche, 19 août 2018. 18:40

Duke 103 - McGill 58 2:31

LAVAL - Entre les Bleus et les Rouges, les amateurs ont voté en grand nombre en faveur du basket, dimanche, alors qu'une salle comble de 10 098 personnes a vu Duke affronter McGill à la Place Bell, en match préparatoire.

Les Blue Devils ont gagné 103-58, grâce notamment à 23 points de l'Ontarien R.J. Barrett, vu comme possiblement le premier choix lors du prochain repêchage de la NBA.

Le score a été 17-17, puis 47-34 Blue Devils à la demie. Mais par la suite, Duke a vite imposé encore plus sa domination.

Zion Williamson des visiteurs a fourni 36 points, dont trois puissants dunks.

Alex Paquin a mené McGill avec 29 points. Il a été chaleureusement applaudi à sa sortie du match, avec 1:32 au cadran.

« C'était vraiment spécial, a dit Paquin. C'est une belle récompense pour tout le temps que j'ai passé à travailler de façon acharnée au gymnase. »

« Je suis extrêmement fier de notre groupe, a ajouté David DeAveiro, l'entraîneur des Redmen. Nous avons très bien joué en première demie. Nous avons parlé à la mi-temps de la nécessité de les freiner, mais ils sont tellement forts, grands et talentueux. Ils vous épuisent. »

Les deux clans avaient des supporters enflammés incluant les mascottes, le Blue Devil et Marty the Martlet, pour les Redmen.

Le séjour de Duke au Canada s'est amorcé avec deux matches à Mississauga, la ville natale de Barrett. Contre Ryerson et l'Université de Toronto, Duke s'est imposé par 19 et 36 points.

« Le voyage a été formidable et nous nous sommes bien amusés, a dit Barrett. Nous avions des blessés, mais moi, Zion et d'autres gars ont pris le relais. »

Duke : Une tournée canadienne parfaite

« (Samedi soir) nous avons pris de la poutine, et plusieurs gars ont bien aimé ça. »

Mené par le légendaire Mike Krzyzewski, Duke a remporté cinq fois le championnat de la NCAA.

« Je pense que Coach K a trouvé une bonne façon d'intégrer les recrues, a confié DeAveiro, l'entraîneur des Redmen. Il ne néglige pas d'accorder du temps de jeu important à ses vétérans.

« Il ne faut pas oublier à quel point ce sont de jeunes joueurs. Compte tenu des attentes, voir le club jouer aussi bien, ça montre que "Coach K" et son personnel font vraiment du beau travail. »

Cet été, Barrett, 18 ans, a pris part à deux matches avec l'équipe canadienne, en qualifications pour la Coupe du monde de basketball de 2019, en Chine. Il a inscrit 14 et 13 points. Du temps très profitable, selon l'entraîneur de Duke.

« Ça aide énormément, a dit Krzyzewski. Le moindre temps que vous passez avec (l'entraîneur) Jay Triano fait de vous une meilleure personne et un meilleur joueur. R.J. a toujours été un peu comme ça, à l'aise avec des joueurs plus vieux.

« C'est un peu comme si vous avez un grand frère. Dans ma jeunesse à Chicago, mon grand frère, qui était un très bon joueur de basket, à chaque jour, dans la cour d'école, il me laissait jouer avec des gars quatre ou cinq ans plus âgés que moi. Ça vous rend meilleur. »

« Et à Montverde (au secondaire), il a été dirigé par Kevin Boyle, l'un des meilleurs entraîneurs aux États-Unis. Il aurait de grands succès dans la NCAA ou chez les pros. R.J. a toujours eu du leadership remarquable. C'est sûr que ses parents l'ont bien outillé, mais il s'est vraiment épanoui. Son jeu a déjà largement dépassé les attentes, par rapport à où il en est dans sa carrière. »

« Le Canada produit des joueurs exceptionnels, a poursuivi Krzyzewski. La clé est d'amener les joueurs à se joindre à leur équipe nationale. »

DeAveiro a dirigé Barrett pendant deux étés, avec les U16 et les U17 de l'équipe canadienne.

Barrett lui a d'ailleurs donné une belle accolade lors de la présentation d'avant-match, dimanche.

« Il était un an plus jeune que les autres, mais il était un élément important, relate DeAveiro. Il a la démarche de quelqu'un qui est très confiant. Pour lui, la seule personne qui peut l'arrêter, c'est lui-même. Il n'a pas peur d'essayer des tirs cruciaux et de rater son coup. »

Il s'agissait du cinquième voyage à l'étranger sous la gouverne de Krzyzewski. Il y a aussi eu la France en 1983, la Grèce et l'Espagne, en 1988, Londres, en 2002, et la Chine et les Émirats arabes unis, en 2011.

McGill a atteint les demi-finales au niveau canadien l'an dernier, s'inclinant devant l'Université de Calgary, qui a par la suite remporté le titre national.

Les Redmen ont été les champions du RSEQ lors des trois dernières années et ont remporté le titre cinq fois en six ans.

À l'aube de sa 39e saison à Duke « Coach K » s'adapte toujours

NCAA-BB vendredi, 17 août 2018. 12:26 Mike Krzyzewski
Mike Krzyzewski (Source d'image:PC)

MONTRÉAL - Depuis plusieurs années, de nombreux joueurs de basketball jouent une seule saison dans la NCAA avant de faire le saut dans la NBA, conformément à la règle en vigueur depuis le repêchage de 2006.

Au repêchage 2018 de la NBA, quatre joueurs des Blue Devils de l'Université Duke ont été sélectionnés, dont les deuxième et septième choix. Trois d'entre eux ont quitté après une seule campagne. Le légendaire entraîneur Mike Krzyzewski a ainsi perdu un groupe qui a fourni 86 pour cent des points des siens, la saison dernière.

« C'est sûr qu'il y a jeu du changement, a dit Krzyzewski plus tôt cette semaine en marge du match hors-concours que les Blue Devils disputeront aux Redmen de l'Université McGill, dimanche, à la Place Bell de Laval. Je préfère dire s'adapter plutôt que changer, même si certains y voient la même chose. S'adapter, pour moi, ça veut dire apporter des petits changements, en attaque et en défense. Nous avons une culture formidable. Nous avons eu énormément de succès.

« Dans le passé, la tendance voulait que vos meilleurs joueurs étaient souvent les plus âgés. Désormais, c'est un mélange; peut-être que vos deux ou trois meilleurs joueurs seront des recrues.

« Beaucoup de temps est consacré à bâtir un esprit d'équipe, avant même d'étudier quoi que ce soit en attaque ou en défense. C'est juste que maintenant, c'est à recommencer à chaque année.

« C'est particulier. Je ne dis pas que c'est mieux ou moins bien qu'avant. Ce que je peux dire, c'est que j'exerce encore un boulot que j'aime profondément. Il faut juste s'y prendre un peu différemment. »

Coach K en est à sa 39e saison aux commandes de l'équipe de basketball de l'Université Duke, située à Durham, en Caroline du Nord. L'équipe se prépare en vue de sa nouvelle saison avec un périple de trois matchs hors-concours au Canada.

Le tout a débuté mercredi, avec un gain de 86-67 contre l'Université Ryerson, à Mississauga, devant une salle comble de 5940 personnes.

Vendredi, les Blue Devils ont vaincu l'Université de Toronto par la marque de 96-60. Dimanche, ils croiseront le fer avec McGill. Les organisateurs prédisent une salle comble à Laval.

« C'est l'occasion de grandir, de commencer à devenir une équipe, a commenté Krzyzewski. Je suis très ouvert, je n'essaie pas de réinventer la roue. »

Les Redmen ont un peu le problème inverse de Duke. Cinq joueurs ont quitté, mais c'est parce qu'ils ont obtenu leur diplôme.

« Nous l'avions un peu prévu. C'était même ce que nous espérions au moment de les recruter, qu'ils optimisent leur temps d'admissibilité, a confié David DeAveiro, qui entame sa neuvième saison comme entraîneur à McGill.

« Notre programme en a bénéficié. Au Canada, les meilleures équipes universitaires comptent beaucoup sur leurs vétérans. Ils peuvent faire la différence avec leur expérience, leur vécu. Plus vous disputez de gros matchs, meilleur vous devenez. »

Krzyzewski, âgé de 71 ans, en sera à sa toute première visite à Montréal.

« Le Canada est un pays exceptionnel. Au niveau basketball, nous avons une très belle dynamique avec le Canada. Un de mes grands amis est Jay Triano (entraîneur de l'équipe canadienne senior, chez les hommes). Il faisait partie de notre personnel (l'équipe américaine) quand nous avons gagné le championnat mondial en 2010, à Istanbul. »

Duke a remporté cinq fois le championnat de la NCAA: 1991, 1992, 2001, 2010 et 2015.

Krzyzewski a aussi joué un rôle important dans le programme national américain. Il a guidé les États-Unis à la conquête de l'or aux Jeux olympiques de 2008, 2012 et 2016. Lors de ceux de 1992, il était un adjoint dans le personnel de la 'Dream Team', à Barcelone.

Sa fiche globale est 1100-388 (il est l'entraîneur qui totalise le plus de victoires dans la NCAA). Son rendement avec Duke est 1027-279 (il a aussi dirigé Army).

Krzyzewski a été intronisé au Temple de la renommée du basketball en 2001.

Cette année au March Madness, Duke a été battu en quarts de finale par l'Université du Kansas, 85-81 en prolongation.

La cohorte de joueurs de première année de Duke, avec en tête l'Ontarien R.J. Barrett, est considérée comme la plus prometteuse dans la NCAA.

Deux de ces joueurs de première année font partie du voyage mais ne jouent pas. Cameron Reddish est blessé à l'aine et Tre Jones à la hanche.

R.J. Barrett a mené Duke à une victoire de 86-67

NCAA-BB mercredi, 15 août 2018. 21:14

Barrett en met plein la vue devant les siens! 1:06

R.J. Barrett n’a pas raté son retour au Canada dans l’uniforme de Duke, alors que la jeune sensation a mené son équipe à un gain de 86-67 contre les Rams de Ryerson.

La rencontre était disputée en Ontario et le jeune homme originaire de Mississauga a volé la vedette avec une récolte de 34 points. Il a notamment attiré les regards avec quelques belles pièces de jeu individuelles, dont un dunk.

Son coéquipier Zion Williamson a aussi connu une bonne soirée sur le terrain avec un total de 29 points.

Les organisateurs ont annoncé une salle comble à l'aréna comptant environ 5400 places. Dans la foule se trouvaient notamment David Robinson, un membre du Panthéon du basketball, ainsi que Nik Stauskas, des Trail Blazers de Portland. Stauskas est né à Mississauga.

Âgé de 18 ans, Barrett est considéré comme l’un des plus beaux espoirs en vue du repêchage de la NBA la saison prochaine.

La saison dernière, le gaillard de six pieds sept a récolté deux honneurs de joueur de l'année aux États-Unis, aidant Montverde Academy à connaître une saison sans défaite. Le club a mérité le titre national des écoles secondaires.

Duke poursuivra sa tournée au pays avec une rencontre devant l’Université de Toronto vendredi, avant d’affronter l’Université McGill à la Place Bell dimanche.

Villanova et Michigan sont les finalistes du March Madness

March Madness samedi, 31 mars 2018. 20:12

Loyola-Chicago 57 - Michigan 69 0:38

SAN ANTONIO - Les Wolverines de l'Université Michigan ont effacé un retard de 10 points en deuxième demie pour mettre fin au beau parcours des Ramblers de l'Université Loyola-Chicago et triompher 69-57, samedi soir.

Ils affronteront en finale les Wildcats de l'Université Villanova, qui ont battu les Jayhawks de l'Université Kansas 95-79 dans l'autre demi-finale.

Les Wolverines, qui constituent la troisième tête de série de la région Ouest, ont remporté leurs 14 derniers matchs et ils participeront à la finale masculine du tournoi de basketball de la NCAA pour une première fois depuis 2013.

Moritz Wagner, un espoir au prochain repêchage de la NBA, a amassé 24 points et 15 rebonds pour les Wolverines alors que Charles Matthews a ajouté 17 points.

Les Ramblers, qui étaient la 11e tête de série de la région Sud, n'ont pas réussi à conserver leur avance et les prières de leur mascotte non officielle, soeur Jean Dolores Schmidt, n'ont pas suffi.

Il s'agissait de la quatrième fois qu'une équipe classée 11e tête de série atteignait le carré d'as, mais chaque fois, la route s'est arrêtée en demi-finales.

Les Wolverines sont devenus la première équipe à atteindre la finale du tournoi sans avoir à affronter une équipe classée cinquième tête de série ou mieux. Ils ont auparavant éliminé les Grizzlies de l'Université Montana (no 14), les Cougars de l'Université Houston (no 6), les Aggies de l'Université Texas A&M (no 7) et les Seminoles de l'Université Florida State (no 9).

Les Wolverines tenteront d'être couronnés champions de ce prestigieux tournoi pour une première fois depuis 1989, la seule de leur histoire.

Villanova à un match d'un autre titre

Une partie à la fois, Villanova s'approche d'un autre titre national en basketball universitaire.

Les Wildcats ont réussi 18 lancers de trois points, un record du « Final Four », et ils ont tenté plusieurs longues tentatives pour se distancer de leurs adversaires.

Eric Paschall a mené la charge en réussissant quatre de ses cinq tentatives d'au-delà de l'arche et 10 de ses 11 lancers. Il a terminé la partie avec 24 points, un sommet en carrière.

Le panier paraissait cependant très large pour pratiquement tous les joueurs des Wildcats. L'équipe a montré un pourcentage d'efficacité de 45 pour cent lors des tirs de trois points.

Les Wildcats tenteront d'être couronnés champions de ce tournoi pour une deuxième fois en trois ans. En 2016, ils avaient défait les Tar Heels de l'Université North Carolina grâce à un lancer de trois points de Kris Jenkins alors que les dernières secondes s'écoulaient.

March Madness : Villanova et Kansas complètent le Final Four

March Madness dimanche, 25 mars 2018. 16:45

Texas Tech 59 - Villanova 71 0:35

Villanova a obtenu son billet pour le Final Four au March Madness, dimanche.

Pour ce faire, l'équipe universitaire a battu Texas Tech par la marque de 71-59.

Favoris dans l'Est, les Wildcats se méritent du même coup le titre de leur division.

Villanova, qui menait déjà 36-23 à la mi-temps, n'a jamais été vraiment inquiété.

Jalen Brunson a été le meilleur des siens avec 15 points et 4 aides

« On travaille en équipe, nous sommes unis », a indiqué Brunson pour expliquer le succès de sa troupe. « C'est spécial d'être ici, j'aime faire partie de cette équipe et de ce programme. »

En demi-finales, Villanova affrontera maintenant le vainqueur dans la division Midwest, Kansas (no 1).

Duke 81 - Kansas 85 (Prolongation)

Kansas a défait Duke (no 2) au compte de 85-81.

Malik Newman a été exceptionnel avec une récolte de 32 points.

Les demi-finales débuteront samedi prochain avec Loyola c. Michigan.

Michigan rejoint Loyola Chicago dans le Final Four

March Madness samedi, 24 mars 2018. 20:09 Moritz Wagner
Moritz Wagner (Source d'image:PC)

Les Ramblers de l'Université Loyola Chicago ont poursuivi leur improbable parcours éliminatoire au March Madness, l'emportant 78-62 sur Kansas State samedi soir pour accéder à leur premier Final Four en 55 ans.

Les joueurs de Loyola ChicagoFaisant passer leur série de victoires à 14, les Ramblers, champions de la division Sud, ont connu du succès offensivement contre une équipe pourtant réputée pour la qualité de son jeu défensif.

Ben Richardson a mené la charge pour Loyola Chicago avec 23 points, alors que les Ramblers ont réussi 57,4 % de leurs tentatives de tirs.

C'était la première fois de l'histoire que des clubs classés no 11 et no 9 s'affrontaient dans une finale régionale.

Les Ramblers affronteront maintenant les Wolverines de l'Université Michigan.

Ces derniers, troisièmes de leur section, ont vaincu les Seminoles de l'Université Florida State (no 9) au compte de 58-54 pour remporter le titre de la division Ouest.

Ils ont trimé dur pour gagner, eux qui ne menaient que par un petit point à la demie. Leurs adversaires avaient auparavant battu trois équipes mieux classées qu'eux.

Charles Matthews a inscrit 17 points dans la victoire.

Leur dernière présence dans le Final Four remonte à 2013.

Une première pour Texas Tech, qui rejoint Villanova

NCAA-BB vendredi, 23 mars 2018. 22:30 Villanova
Villanova (Source d'image:PC)

La première tête de série dans la division Est, Villanova, poursuit sa route vers le Elite 8, alors qu’elle a vaincu West Virginia par la marque de 90 à 78, vendredi.

Jalen Brunson a inscrit un total de 27 points pour les Wildcats qui affronteront les gagnants de l’autre demi-finale régionale, Texas Tech.

Villanova tirait de l’arrière par six points, mais a enchaîné avec 11 points consécutifs pour mener 65-60. Les champions de l’édition 2016 ont connu une séquence de 10 points en 14 pour mettre le match hors de portée des Mountaineers.

Omari Spellman a marqué 18 points et a ajouté 8 rebonds dans la victoire.

De son côté, Sagaba Konate a connu une soirée de 12 points et 9 rebonds.

Texas Tech (no 3) a battu Purdue (no 2) 78-65 pour accéder à la ronde suivante.

C'est la première fois que l'université atteint le Elite 8.

Le meneur des Red Raiders Justin Gray s'est signalé avec 12 points et 7 rebonds. Il a été 6 en 8 aux tirs.

 

Kansas résiste à la poussée de Clemson et est rejoint par Duke

NCAA-BB vendredi, 23 mars 2018. 21:55 Devonte Graham
Devonte Graham (Source d'image:PC)

Kansas a tenu bon à une remontée tardive de Clemson pour l’emporter 80 à 76 dans la division Midwest du March Madness, vendredi.

Les Tigers ont rapidement tiré de l’arrière dans la rencontre et ils se sont creusé un fossé, dont ils n’ont pu récupérer. À un moment dans la rencontre, ils ont vu les Jayhawks avoir une priorité de 20 points sur eux.

Cependant, une séquence de 26 points pour Clemson contre 12 pour Kansas a permis aux Tigers de réduire la marque à 74-68. Gabe DeVoe a même porté le pointage à 78-74 avec 14 secondes à faire, mais les Jayhawks ont tenu le coup en toute fin de partie pour se qualifier pour le tour suivant.

Malik Newman a enregistré 17 points du côté de Kansas, mais c’est DeVoe qui a volé la vedette dans ce match avec une récolte de 31 points.

Au prochain tour, Kansas affrontera Duke (2), qui a plus tard vaincu Syracuse (11).

Duke a triomphé 69-65.

Les Blue Devils n'ont jamais tiré de l'arrière en deuxième demie.

Marvin Bagley a été le joueur du match avec ses 22 points et 8 rebonds.

Duke est de retour en finale régionale pour la première fois depuis qu'il a remporté les grands honneurs en 2015.

Trae Young sera admissible pour le repêchage

NBA mardi, 20 mars 2018. 12:13 Trae Young
Trae Young (Source d'image:Getty)

Le garde des Sooners d’Oklahoma, Trae Young a décidé de mettre un terme à son séjour universitaire afin d’être admissible pour le repêchage de la NBA en juin prochain.

Âgé de 19 ans, Young a fait écarquiller bien des yeux cette saison au niveau de la NCAA, alors que certains ont même relevé des comparaisons avec Stephen Curry des Warriors de Golden State.

Le garde a amassé 28 points et huit aides pour les Sooners lors de leur revers au premier tour du March Madness contre Rhode Island. Il a dominé le circuit universitaire durant la saison avec une moyenne de 27,4 points et 8,7 aides par match.

Young a d’ailleurs égalé le record pour le plus d’aides au cours d’un seul match dans la NCAA avec 22 lors d’une rencontre devant Northwestern State.

 

Florida State a vaincu Xavier 75 à 70

NCAA-BB dimanche, 18 mars 2018. 19:59 J.P. Macura
J.P. Macura (Source d'image:PC)

Les Musketeers de Xavier sont devenus les deuxièmes favoris à tomber au combat lors du March Madness.

Les Seminoles de Florida State ont causé la surprise dans la division Ouest en l’emportant 75 à 70 contre la première tête de série.

Les Seminoles ont mené pour la première fois en deuxième demie alors qu’il restait un peu plus d’une minute à faire au match.

Le Canadien Mfiondu Kabengele a passé 23 minutes sur le terrain inscrivant neuf points et enregistrant six rebonds. Braian Angola a marqué16 points dans la victoire et Trent Forrest a suivi avec une récolte de 13 points.

J.P. Macura a été expulsé de la rencontre au quatrième quart pour Xavier en raison de son nombre de fautes. Il a tout de même dominé les siens avec 17 points. Kerem Kanter a quant à lui amassé 15 points dans la défaite.

À part Xavier, Virginia était l’autre première tête de série à voir son parcours prendre fin prématurément au March Madness. Florida State a maintenant rendez-vous avec Gonzaga au tour suivant.

Un peu plus tôt dans la journée, T.J. Starks  a marqué 21 points pour permettre à Texas A&M de prendre la mesure de North Carolina par la marque de 86-65.

Les Aggies (22-12) ont tout fait ce qu'il fallait faire pour infliger une rare défaite au Tar Heels. Texas A&M a utilisé son avantage physique pour prendre le contrôle de la rencontre et bloquer les tirs de ses adversaires.

Robert Williams a terminé la rencontre avec 13 rebonds pour procurer une avance de 50-36 aux Aggies, qui montraient un pourcentage d'efficacité de 52%, incluant dix tirs de trois points en 24 tentatives.

Joel Berry II a amassé 21 points à son dernier match pour les Tar Heels (26-11),  qui tentaient d'atteindre le Final Four pour une troisième année de suite.

C'est la première fois depuis 1970 que North Carolina perd un match dans son état et montre maintenant un dossier de 34-2 au March Madness en Caroline.

Les Aggies passent en demi-finale à Los Angeles pour affronter Michigan, qui a battu Houston avec un tir de trois points en fin de match.

Nevada a comblé un retard de 22 points

NCAA-BB dimanche, 18 mars 2018. 20:35 Cody Martin
Cody Martin (Source d'image:PC)

Les Wolf Pack de Nevada ont pris l’habitude des remontées et cette fois, les Bearcats de Cincinnati ont été la proie de la septième tête de série de la division Sud.

Nevada a surpris les deuxièmes favoris avec un gain de 75-73, dimanche lors du deuxième tour du March Madness.

Les Wolf Pack tiraient de l’arrière par 22 points à un certain moment dans le match, mais ils n’ont jamais abandonné. Cody Martin a été la bougie d’allumage à l’attaque avec une récolte de 25 points. Josh Hall a obtenu 14 points, alors que Jordan Caroline et Kendall Stephens ont inscrit 13 points chacun.

Jacob Evans III a été le meilleur marqueur de Cincinnati avec un total de 19 points.

Nevada avait tiré de l’arrière par 14 points lors de son premier match du tournoi avant de vaincre Texas.

Auteur d’une victoire historique il y a quelques jours contre Virginia (1), UMBC a vu son conte de fées prendre fin au March Madness. La première équipe classée 16e à avoir éliminé une première tête de série s’est inclinée 50 à 43 devant Kansas State qui aura rendez-vous avec Kentucky au prochain tour.

Purdue s'en sort en l'absence d'Isaac Haas

NCAA-BB dimanche, 18 mars 2018. 15:18 Purdue
Les joueurs de Purdue célèbrent. (Source d'image:Getty)

En dépit de l'absence de son meilleur joueur, l'équipe de Purdue est parvenue à atteindre la ronde des 16 du March Madness grâce à une victoire de 76-73 sur Butler, dimanche dans un match de la région Est.

Les Boilermakers (2), étaient privés d'Isaac Haas, un centre de 7'2", qui s'est infligé une fracture à un coude lors du match de premier tour vendredi. Purdue en a assez fait pour démontrer que malgré la perte de son joueur vedette, ses chances de remporter les grands honneurs n'étaient pas réduites à néant.

Butler a néanmoins réussi à tester les limites des Boilermakers dans les dernières minutes, mais un tir de trois points de Dakota Mathias dans les 15 dernières secondes leur a permis de respirer un peu mieux. Mathias a terminé la rencontre avec onze points.

Quatre joueurs des Boilermakers ont atteint les doubles figures.

Purdue a hérité de 15 tirs francs en première demie. Matt Haarms, un Néerlandais qui remplaçait Haas, a obtenu huit de ces lancers francs. Après avoir raté ses deux premiers lancers, il a retrouvé son rythme et aidé son équipe à se forger une avance de quatre points à la mi-temps.

Haarms a terminé la rencontre avec sept points.

Même s'il entretient toujours l'espoir de reprendre sa place dans la formation, des rayons X ont confirmé que la carrière et la saison de Haas étaient terminées.

Plus tard en soirée, West Virginia (5) a facilement disposé de Marshall (13) par la marque de 94-71. Les Moountaineers affronteront au prochain tour Villanova (1).

Syracuse a éliminé Michigan State

NCAA-BB dimanche, 18 mars 2018. 17:29 Tom Izzo et Jaren Jackson Jr.
Tom Izzo et Jaren Jackson Jr. (Source d'image:PC)

L’Orange de Syracuse a eu le meilleur sur les Spartans de Michigan State  55 à 53, dimanche, pour causer une autre surprise dans la division Midwest du March Madness.

Le Canadien Oshea Brissett a connu une bonne rencontre avec 15 points et neuf rebonds pour permettre à la 11e tête de série de sa section de surprendre les troisièmes favoris.

Syracuse a tenu le coup en fin de rencontre alors que les deux équipes s’échangeaient les fautes et finalement, les Spartans ont raté leur lancer au son de la sirène.

TCU avait été leur première victime dans le tournoi, alors qu'ils représentaient la sixième tête de série.

Le défi sera de taille au prochain tour, alors que Duke attend Syracuse en ronde des 16.

Clemson (5) a pour sa part écrasé Auburn (4) un peu plus tard dans la journée grâce à un gain de 84 à 53. Les Tigers auront rendez-vous avec Kansas (1) en ronde des 16.

Loyola a causé une autre surprise

NCAA-BB samedi, 17 mars 2018. 20:57 Marques Townes
Marques Townes (Source d'image:PC)

Les Ramblers de Loyola-Chicago ont causé une autre surprise alors qu’ils ont vaincu la troisième tête de série de la division sud, les Volunteers de Tennessee, par la marque de 63-62, samedi.

Les Ramblers accèdent au « Sweet 16 » tout comme il l’avait fait il y a 33 ans.

Clayton Custer a été en mesure d’inscrire un panier avec 3,3 secondes à faire pour donner les devants à son équipe. Tennessee n’a pas été en mesure de répliquer et s’est fait montrer la porte de sortie.

Les Volunteers avaient pris leur seule avance en deuxième mi-temps alors qu’il ne restait que 20 secondes à faire au cadran.

Loyola avait causé une première surprise dans le tournoi en ayant le meilleur sur Miami par la marque de 64-62, encore une fois, à l’aide d’un panier en toute fin de rencontre.

Les Ramblers auront maintenant rendez-vous avec le gagnant du match entre Nevada et Cincinnati en demi-finale régionale.

Dans une autre rencontre de la division sud, Kentucky a vaincu Buffalo 95-75 pour décrocher son billet pour le troisième tour.

Michigan l'emporte au son de la sirène

NCAA-BB samedi, 17 mars 2018. 23:41 Muhammad-Ali Abdur-Rahkman
Muhammad-Ali Abdur-Rahkman (Source d'image:PC)

Michigan est demeuré dans le tournoi du March Madness grâce à un panier de trois points au son de la sirène de Jordan Poole et les Wolverines ont eu raison des Cougars de Houston 64-63, samedi.

Les Wolverines tiraient de l’arrière par deux points dans cet affrontement de la division Ouest lorsque Poole s’est élancé loin à l’extérieur de l’arc des trois points. Le ballon a terminé sa course dans le panier pour permettre à son équipe d’atteindre la ronde des 16.

Cette fin laisse un goût amer pour plusieurs joueurs des Cougars, dont Rob Gray. Ce dernier a conclu la rencontre avec une récolte de 23 points et 10 rebonds.

Michigan affrontera au prochain tour le vainqueur de North Carolina et Texas A&M.

Les Bulldogs de Gonzaga ont remporté un duel offensif 90-84 contre les Buckeyes d’Ohio State, plus tôt dans la soirée.

C’est la quatrième année consécutive que Gonzaga atteint la ronde des 16. Zach Norvell Jr a mené les siens avec 28 points, 12 rebonds et quatre aides. Rui Hachimura n’était pas loin derrière avec 25 points et cinq rebonds.

Les Bulldogs ont amorcé ce match de la division Ouest en force en inscrivant les 15 premiers points de la rencontre. Les Buckeyes ont renversé la vapeur, si bien qu’ils avaient les devants 58-54 avec 10 minutes à faire au match.

Norvell s’est cependant levé pour Gonzaga pour leur permettre d’accéder au prochain tour.

March Madness : Marshall cause la surprise

March Madness vendredi, 16 mars 2018. 15:36 Jon Elmore
Jon Elmore (Source d'image:PC)

Jon Elmore a inscrit 27 points, alors que Jarrod West a réussi un panier de trois points décisif avec trois minutes à faire au match pour permettre au Thundering Herd de Marshall University, classé no 13, de surprendre les Shockers de Wichita State (no 4) 81-75 au premier tour du March Madness, vendredi.

À sa première participation au tournoi depuis 1987, Marshall poursuit donc sa route dans la division est et affrontera le gagnant du match entre Murray State et West Virginia.

Connor Frankamp a marqué 27 points pour Wichita State, qui semblait en contrôle jusqu’à mi-chemin dans la rencontre, mais le Thundering Herd a refusé d’abandonner malgré son inexpérience.

Purdue chasse la rouille

Carsen Edwards a inscrit 15 points alors que les Boilermakers de l’Université Purdue ont chassé la rouille après une longue pause dans un gain de 74-48 aux dépens des Titans de Cal State Fullerton au premier tour du March Madness, vendredi.

Jouant pour la première fois depuis leur défaite aux dépens de Michigan en finale de la Conférence Big Ten il y a près de deux semaines, Purdue, classé no 2 de la division est, manquait de synchronisme avant de finalement retrouver ses repères et dominer les Titans (no 15).

Purdue avance ainsi au deuxième tour, où il affrontera le vainqueur du duel opposant Arkansas à Butler.

Dans la défaite des Titans, le Canadien Jackson Rowe a inscrit 10 points et récolté 3 rebonds.

Dans les autres matchs

(5) West Virginia Mountaineers 85 c.  (12) Murray State Racers 68

 

March Madness : des sueurs froides pour Auburn contre Charleston

$content.firstChildCategorie vendredi, 16 mars 2018. 15:36 Jared Harper et Cameron Johnson
Jared Harper et Cameron Johnson (Source d'image:PC)

Les Tigers d'Auburn (4) ont bien failli se faire surprendre par les Cougars de Charleston (13), vendredi soir, dans leur match de premier tour du March Madness.

Mustapha Heron a inscrit 16 points et les Tigers ont tenu bon pour l'emporter 62 à 58.

L'égalité persistait à 56 entre les deux équipes avec une minute et 40 secondes au cadran. Jared Harper a ensuite enfilé un lancer de trois points et deux lancers francs pour permettre à Auburn d'éviter la surprise.

Jarrell Brantley a mené l'attaque de Charleston avec 24 points.

Auburn aura rendez-vous avec le gagnant du duel entre Clemson et New Mexico State.

Dans les autres matchs

(3) Michigan State 82 (14) Bucknell 72
(5) Clemson 79 (12) New Mexico State 68
(6) TCU 52  (11) Syracuse 57

March Madness : Coup de théâtre! Virginia est éliminée!

March Madness vendredi, 16 mars 2018. 16:28

Une page d'histoire s'écrit au March Madness! 0:54

Les équipes classées au 16e rang avaient tenté 135 fois de vaincre une équipe favorite lors du March Madness. Les Retrievers de UMBC ont réussi là où les 135 autres équipes avaient échoué en éliminant les Cavaliers de l'Université Virginia par la marque de 74 à 54.

Menés par Jairus Lyles qui a marqué 28 points, les Retrievers ont joué le match de leur vie pour éliminer l'équipe favorite du March Madness causant ainsi la plus grande surprise de l'histoire du tournoi.

Les équipes classées 16e étaient presque parvenues à accomplir l'exploit à quelques reprises par le passé, s'inclinant même par un seul point à deux reprises, perdant même une rencontre en prolongation.

Encore plus surprenant, UMBC semblait partout sur le terrain dominant tous les aspects du jeu.

L'Université Virginia accordait en moyenne 53,4 points cette saison. Ils en ont accordé 53 en deuxième demie seulement.

Les Cavaliers étaient favoris par 20,5 points dans cette rencontre.

Cincinnati évite le pire

Jarron Cumberland a amassé 27 points et 11 rebonds, un sommet en carrière dans les deux catégories, pour aider les Bearcats de Cincinnati à l’emporter 68-53 après avoir perdu une avance de 10 points face aux Panthers de Georgia State au premier tour du March Madness, vendredi.

Cincinnati, no 2 de la division sud, a ainsi signé un huitième gain de suite et affrontera dimanche le vainqueur du duel opposant Nevada à Texas.

Les Panthers, classés no 15, tentaient quant à eux de rééditer leur exploit de 2015. Alors classés no 14, ils avaient évincé Baylor dès le premier tour.  

Dans les autres matchs

(7) Nevada Wolf Pack 87  (10) Texas Longhorns 83
(8) Creighton Bluejays 59  (9) Kansas State Wildcats 69
 

 

March Madness : Texas A&M tient bon

March Madness vendredi, 16 mars 2018. 15:01 Admon Gilder
Admon Gilder (Source d'image:PC)

Admon Gilder a inscrit 18 points pour aider Texas A&M (no 7) à tenir tête à Providence (no 10) et l’emporter 73-69 au premier tour du March Madness.

Les deux équipes de la division ouest étaient à égalité 50-50 avec environ 9 minutes à jouer au match, mais grâce à une poussée de 12 points contre 2 pour son rival, les Aggies ont pris leurs distances, en route vers la victoire.

Classé no 7 de la division, Texas A&M auront maintenant un défi plus difficile à relever dimanche, face aux Tar Heels de North Carolina.

Classés no 2 de la division, les Tar Heels ont eu le meilleur vendredi sur les Bisons de Lipscomb, s'imposant 84-66.

Dans les autres matchs


(1) Xavier Musketeers 101 (16) Texas Southern Tigers 83
(2) North Carolina Tar Heels 84, (15) Lipscomb Bisons 66
(8) Missouri Tigers 54  (9) Florida State Seminoles 67

 

Trae Young ne peut surprendre Rhode Island

NCAA-BB jeudi, 15 mars 2018. 15:07

Rhode Island 83 - Oklahoma 78 0:43

Les Rams du Rhode Island ont su résister à Trae Young et aux Sooners d’Oklahoma pour accéder au prochain tour du March Madness grâce à un gain de 83-78 en prolongation, jeudi.

La septième tête de série dans la division du Midwest a eu chaud en toute fin de rencontre, alors qu’elle a été obligée de faire du rattrapage pour forcer la tenue du temps supplémentaire.

L’un des plus beaux espoirs en vue de la NBA, Trae Young a terminé le match avec 28 points et sept aides. Il a cependant été victime de six revirements.

E.C. Matthews a pour sa part mené les Rams avec 16 points, dont un tir de trois points en prolongation pour aider son équipe à avancer au tour suivant. Fatts Russell a pour sa part inscrit 13 de ses 15 points lors de la deuxième moitié du match.

Rhode Island affrontera le gagnant du duel entre Duke et Iaona.

De son côté, la première tête de série de cette portion de tableau, Kansas, n’a eu aucune difficulté à remporter son premier match de la compétition contre Pennsylvania. La rencontre s’est soldée par une marque de 76-60.

Loyola a surpris Miami

NCAA-BB jeudi, 15 mars 2018. 19:24

Loyola Chicago 64 - Miami 62 0:41

Les Ramblers de Loyola-Chicago ont eu le meilleur grâce à un panier avec moins d’une seconde à faire au match et ont vaincu les Hurricanes de Miami 64-62 au premier tour du March Madness, jeudi.

Cette surprise dans la division sud avait été prévue par certains alors que la 11e tête de série élimine du tournoi les sixièmes favoris de la division.

Donte Ingram a accepté une passe alors que son équipe tirait de l’arrière 62-61 en toute fin de match. Il a envoyé son tir du centre-ville au fond du panier alors qu’il ne restait que 0,3 seconde à écouler au cadran.

Loyola signe du même coup une première victoire dans le tournoi de la NCAA depuis 1985.

Parmi les autres résultats de ce premier tour dans la division sud, Tennessee (3) a eu le meilleur sur Wright State (14) par la marque de 73-47. Le Canadien Kyle Alexander a terminé la rencontre avec six points, quatre rebonds et deux blocs.

Loyola suprend Miami à la dernière seconde

 

Villanova ne laisse aucune chance à Radford

NCAA-BB jeudi, 15 mars 2018. 22:49 Jalen Brunson et Jay Wright
Jalen Brunson et Jay Wright (Source d'image:PC)

Villanova avait nullement l’intention de laisser la moindre chance à Radford de croire à ses chances de l’emporter alors que la première tête de série de la division Est l’a facilement emporté 87 à 61, jeudi.

Jalen Brunson a mené la charge pour les Wildcats avec une récolte de 16 points dans la victoire.

Les Highlanders n’ont jamais été dans le coup afin de tenter de devenir la première équipe classée 16e à vaincre la meilleure équipe de sa division dans le tournoi de la NCAA.

Tous les joueurs ont mis la main à la pâte dans la victoire de Villanova. Mikal Bridges a connu une soirée de 13 points, Eric Paschall en a amassé 11 et Omari Spellman a récolté 10 points et sept rebonds.

Les Wildcats affronteront les vainqueurs du duel entre Virginia Tech et Alabama.

De son côté, Texas Tech a eu chaud, mais s’est finalement imposé en fin de match contre S. F. Austin par la marque de 70-60.

Julie Brosseau, une griffe acérée des Black Bears de l'Université du Maine

NCAA-BB mercredi, 14 mars 2018. 14:38 Laurie Brosseau
Laurie Brosseau (Source d'image:PC)

MONTRÉAL - Il y aurait environ quatre fois plus de bétail aux longues cornes au Texas que d'ours noirs dans le Maine. Une disparité semblable à celle qu'on serait tenté de voir entre une équipe classée deuxième dans son quart de tableau et celle cotée 15e.

C'est le défi qui attend Julie Brosseau et l'Université du Maine samedi soir au premier tour du March Madness à Austin, contre l'Université du Texas.

« Les Longhorns sont très fortes, mentionne la native de Repentigny, qui a joué avec les Nomades du Collège Montmorency. Ça va être très difficile, mais on ne sait jamais ce qui peut arriver. »

Brosseau en est à sa deuxième saison avec les Black Bears.

« J'ai eu plus de temps de jeu et un nouveau rôle plus important, dit-elle pour expliquer ses progrès d'une année à l'autre. L'entraîneure adjointe (Jhasmin Player) m'a beaucoup aidée. J'ai eu une période où mon pourcentage sur les tirs de 3 points n'était pas excellent et pendant un entraînement, elle a corrigé l'angle de mon bras quand je tire. Ça m'a aidée techniquement, mais aussi mentalement. »

Et dans les autres phases du jeu.

« Quand je réussis mes 3 points je joue avec plus de confiance, alors je pense que c'est un cercle. »

L'équipe s'envolera jeudi pour le Texas. Les Black Bears vont s'entraîneur deux heures vendredi et une heure samedi en vue du match de samedi soir, à 18h00.

Les Black Bears ont atteint le tournoi de championnat de la NCAA en remportant celui de leur regroupement régional, America East.

« Nos joueuses sont très polyvalentes, a dit Brosseau. Nos atouts se mélangent bien et depuis le début de la saison, on était déterminées à se rendre au March Madness. »

Brosseau, une athlète de 22 ans de cinq pieds huit, a connu son meilleur match le 3 décembre avec 29 points face aux Buckeyes d'Ohio State à Columbus, devant 5879 personnes.

« C'était une grosse foule, a dit Brosseau. Une énergie que je n'avais pas vraiment connue au Québec. Au March Madness ce sera le même type d'ambiance, mais encore plus intense. »

Les Longhorns comptent sur les soeurs jumelles de Gatineau, Audrey-Ann et Khaléann Caron-Goudreau.

Brosseau a été la troisième marqueuse des siennes cette saison, fournissant en moyenne 11,4 points par rencontre. De beaux pas en avant à la suite d'une moyenne de 6,8 points par match en 2016-17.

« Elle est une valeur sûre dans les gros moments, raconte l'entraîneur des Nomades du Collège Montmorency en basket féminin, Martin Fortier. C'est une tireuse naturelle qui a toujours brillé en fin de match, une joueuse exceptionnelle sous la pression. On n'en voit pas tant que dans une carrière d'entraîneur. »

Deux autres joueuses des Nomades vont poursuivre leur carrière en Division 1 aux États-Unis, à l'automne.

Andrea Torres jouera pour l'Université de l'Utah dans la section Pac12, qui est de très haut calibre. Elle y rejoindra une ancienne Nomade, Maurane Corbin. Torres fait partie de l'équipe canadienne U19, où elle est la seule Québécoise. Juliette Gauthier prendra de son côté la direction de l'Université Florida Atlantic à Boca Raton, près de Miami.

Battue en finale québécoise, l'édition actuelle des Nomades est néanmoins qualifiée pour le championnat canadien se déroulant de jeudi à samedi, au Nouveau-Brunswick.

Les louanges de Fortier à propos de Brosseau trouvent écho chez son entraîneuse actuelle, Amy Vachon.

« Julie a énormément de talent, a dit Vachon. Elle excelle pour les trois points (68 cette saison, un de moins que Blanca Millan, meneuse à ce chapitre et pour la moyenne de points par match, 17,8). Elle se crée des occasions de tirer et peut marquer de plusieurs façons. »

« Elle s'est mise en grande forme l'été dernier, et elle s'est aussi améliorée en défense. Elle a raffiné ses prises de décisions. Elle a un excellent sens du basketball. »

En novembre et en décembre, les Black Bears ont joué à l'étranger contre de très gros programmes comme l'Université de Miami, Ohio State, Mississippi State et Duke. Les scores n'ont pas été en faveur du Maine, mais le but des matchs dépassait le résultat dans l'immédiat.

« L'objectif de matchs comme ça, c'est d'habituer les filles à jouer en terre hostile face à des programmes de très haut niveau, dit Vachon. Que ce ne soit pas un choc de se mesurer à des rivales plus grandes, plus imposantes physiquement. C'est certain qu'on espère que ça va nous aider pour le tournoi national. »

Chose certaine, le Maine a le soutien de partisans passionnés. La finale de l'America East, contre l'Université de Hartford, a été jouée à Bangor devant 3373 personnes, la plus grosse foule en 20 ans pour un match ultime de cette section.

« Nous avons des partisans merveilleux, dit Vachon. Dans le Nord-est américain, il n'y a que l'Université du Connecticut qui attire de plus grosses foules. Nos partisans sont l'une des grandes raisons derrière nos succès. »

Reste à voir si l'État des pins saura porter ombrage à la légion de bétail texan.

L'Université Louisville dépouillée de son titre de la NCAA en 2013

NCAA-BB mardi, 20 févr. 2018. 18:09 Rick Pitino et Peyton Siva
Rick Pitino et Peyton Siva (Source d'image:PC)

La NCAA a rejeté l'appel de l'Université Louisville après les sanctions infligées au programme de basketball à la suite d'un scandale sexuel qui avait sécoué l'établissement entre 2010 et 2014.

C'est ainsi que se conclut une affaire qui s'est étirée durant trois ans devant les tribunaux.

En conséquence, l'université doit rendre toutes les sommes touchés entre 2012 et 2015 ainsi que tous les résultats de l'équipe entre les saisons 2010 et 2014, soit 123 victoires.

Les Cardinals sont également dépouillés du titre national remporté en 2013 par des joueurs comme Gorgui Dieng et Montrezl Harrell, qui font aujourd'hui carrière dans la NBA.

Un membre de l'organisation faisait appel aux services sexuels de femmes (danses, actes sexuels) pour attirer certains joueurs dans le programme ou les récompenser.

L'université a dit s'imposer fermement à cette sentence jugée trop sévère.

 

USA: les joueurs de basket arrêtés en Chine s'excusent et remercient Trump

NCAA-BB mercredi, 15 nov. 2017. 15:11 LiAngelo Ball
LiAngelo Ball (Source d'image:Getty)

Les trois joueurs de l'équipe de basketball de l'université de Los Angeles (UCLA) ont présenté mercredi leurs excuses pour avoir commis un vol à l'étalage en Chine et ont remercié le président américain Donald Trump, qui est intervenu auprès des autorités chinoises.

Au lendemain de leur retour très médiatisé à Los Angeles, LiAngelo Ball, Cody Riley et Jalen Hill, joueurs de l'équipe de basket d'UCLA ont lu tour à tour un bref communiqué lors d'une conférence de presse.

« Je voudrais commencer par dire que je suis désolé d'avoir volé dans ce magasin en Chine (...) Je présente mes excuses à toutes les personnes que j'ai déçues, je présente mes excuses à la Chine pour avoir causé tant de problèmes », a ainsi déclaré LiAngelo Ball, le frère cadet de Lonzo Ball, le nouveau phénomène de l'équipe NBA des Los Angeles Lakers.

« Je veux remercier le président Trump et le gouvernement américain pour l'aide qu'ils nous ont apporté, je leur suis reconnaissant d'avoir permis notre retour aux États-Unis et je ne ferai plus jamais d'erreur de ce genre », a ajouté Ball

Les trois joueurs, âgés de 18 à 19 ans, avaient été arrêtés la semaine dernière à Hangzhou (200 km au sud-ouest de Shanghai) avant un match exceptionnellement délocalisé en Chine et opposant leur équipe à celle de l'université Georgia Tech à Shanghai, dans le cadre du Championnat universitaire (NCAA), très suivi aux États-Unis.

Ils sont soupçonnés d'avoir volé des articles de luxe dans un magasin Louis Vuitton. Ils avaient été libérés sous caution mais restaient dans l'obligation de rester à Hangzhou, avant que les autorités chinoises, après intervention notamment de Donald Trump auprès de son homologue chinois Xi Jinping, ne les autorisent à regagner les États-Unis. 

« Ce qu'ils ont fait était regrettable (...) Vous savez, on parle de peines de prison très longues. Ils (les autorités chinoises) ne plaisantent pas", avait déclaré le président américain qui avait évoqué des peines pouvant atteindre dix ans. 

Les trois joueurs ont par ailleurs été « suspendus jusqu'à nouvel ordre » de toute activité liée au basketball par leur université.

« Ce sont de bons garçons (...) mais ils ont fait une terrible erreur et vont se consacrer à leurs études. Ils vont devoir montrer qu'ils méritent notre confiance, celle de l'opinion publique aussi, avant de reporter le maillot d'UCLA », a expliqué leur entraîneur Steve Alford qui a également remercié Donald Trump.

NCAA : une dizaine de personnes accusées de corruption et de fraude

NCAA-BB mardi, 26 sept. 2017. 12:10 NCAA
NCAA (Source d'image:Getty)

La justice américaine a inculpé 10 personnes dans le cadre d'un scandale de corruption touchant le basketball universitaire de la NCAA, notamment un cadre dirigeant de l'équipementier Adidas ainsi qu'une ancienne vedette de la NBA, Chuck Person.

Le directeur marketing d'Adidas en charge du basketball, Jim Gatto, aurait notamment contribué au versement de 100 000 dollars à un joueur vedette évoluant à l'école secondaire afin qu'il s'engage avec une université, selon les documents publiés mardi par les services du procureur fédéral de Manhattan, Joon H. Kim.

Les noms du joueur et des universités n'apparaissent pas dans les documents, mais Louisville, qui possède l'un des meilleurs programmes de basketball universitaire du pays, a confirmé mardi qu'elle était bien concernée par l'enquête.

C'est un nouveau coup dur pour Louisville, qui a déjà été mêlé à un scandale concernant ses méthodes de recrutement des joueur

Lors de sa conférence de presse, le procureur Kim a refusé de donner des noms d'universités ou de citer le nom d'Adidas. Il a indiqué qu'à ce stade de l'enquête, aucun élément ne permettait de dire que les autorités des universités étaient au courant de ce manège.

Lire les documents des inculpations, c'est faire un voyage dans « les bas-fonds du basketball universitaire », a déclaré le procureur fédéral.

« Nous avons appris aujourd'hui que des agents fédéraux avaient interpellé un employé d'Adidas », a commenté à l'AFP une porte-parole d'Adidas aux États-Unis. « Nous ne sommes au courant d'aucune infraction et allons coopérer avec les autorités pour en savoir davantage. »

Des entraîneurs impliqués

Le sport universitaire est théoriquement amateur aux États-Unis et soumis à des règles très strictes, qui entraînent suspensions et radiations en cas d'infraction. Mais les deux sports majeurs universitaires, le football et le basketball, génèrent des milliards de dollars par an pour les facultés, la NCAA qui gère ces championnats, ainsi que les entraîneurs, sans que les joueurs ne reçoivent un cent de cette manne colossale.

Selon une étude du site Business Insider publiée en 2016, 24 universités américaines ont dégagé plus de 100 millions de dollars de revenus annuels tirés de leurs divers programmes sportifs.

Les inculpations annoncées mardi concernent également quatre entraîneurs adjoints qui officient au sein de certaines de ces équipes. Ils sont accusés de s'être entendus avec des agents pour inciter certains joueurs à s'engager avec ces intermédiaires, une fois devenus professionnels.

Parmi eux figure notamment Chuck Person, entraîneur adjoint de l'équipe de l'Université d'Auburn. Durant les années 80 et 90, cet ailier a joué plus de 900 matchs dans la NBA où il était un joueur renommé. Lamont Evans (Oklahoma State), Emanuel « Book » Richardson (Arizona) et Tony Bland (USC) seraient les trois autres.

Pour le procureur Kim, ces techniciens ont abusé de la confiance de jeunes qui « croyaient que les entraîneurs agissaient dans leurs intérêts ».

Ils « ont ignoré les feux rouges pour ne voir que le vert de l'argent liquide qui leur arrivait », a-t-il ajouté.

Inculpés de multiples chefs d'accusation, les accusés risquent tous plusieurs dizaines d'années de prison.

« Ces allégations, si elles sont avérées, dépeignent une entorse extraordinaire et écoeurante à (la) confiance » que placent les joueurs et leurs familles dans l'encadrement sportif, a commenté le président de la NCAA, Mark Emmert, dans une déclaration transmise à l'AFP. 

« La fraude, la tromperie et la corruption [...] contaminent tout ce qui est bon et pur autour », et « il n'y a pas de place (pour ces comportements) dans le sport universitaire », a fait valoir le procureur Kim.

« Nous espérons que ces inculpations et ces interpellations contribueront à garder (ce) sport propre et honnête. »

Pas de partenaire pour Lonzo Ball et son père

NBA vendredi, 28 avr. 2017. 14:14 Lonzo Ball
Lonzo Ball (Source d'image:Getty)

Lonzo Ball, présenté à 19 ans comme l'une des futures sensations de la NBA, n'a pas convaincu les géants de l'équipement sportif Nike, Adidas et Under Armour alors que son omniprésent père leur réclamait un contrat mirobolant d'un milliard de dollars.

« Depuis le début, nous avons dit que nous ne voulions pas un contrat de partenariat », a expliqué vendredi LaVar Ball sur la chaîne de télévision ESPN.

« Nous voulons être un véritable partenaire et parvenir à un accord de co-branding (deux marques travaillant ensemble, NDLR), mais les équipementiers ne sont pas encore prêts à lancer un tel modèle. Le secteur du taxi n'était pas prêt au modèle Uber », a poursuivi LaVar Ball qui a lancé la marque Big Baller autour de ses trois fils qu'ils voient dominer la NBA dans les années à venir.

« Imaginez la richesse de Tiger (Woods), Kobe (Bryant), Serena (Williams), (Michael) Jordan et LeBron (James) s'ils avaient osé lancer leur propre marque. Personne n'a encore eu sa marque, avant de passer pro, nous en avons une, j'ai trois fils, c'est pour cela qu'elle a tant de valeur », a avancé Ball pour justifier la somme d'un milliard de dollars.

Après une saison dans le Championnat universitaire (NCAA) à UCLA, son fils ainé, Lonzo, sera l'une des attractions en juin de la Draft 2017, la bourse annuelle où les franchises NBA recrutent les meilleurs joueurs universitaires et étrangers.

Ball devrait être choisi en 3e position par les Lakers, l'équipe de sa ville natale.

Son frère cadet LiAngelo va rejoindre UCLA, tandis que le plus jeune, LaMelo, est déjà considéré comme l'un des meilleurs lycéens des Etats-Unis.

Leur père multiplie depuis plusieurs mois les déclarations-choc et a assuré par exemple que son fils ainé sera un meilleur joueur que Stephen Curry, la star de Golden State.

North Carolina a vaincu Gonzaga par la marque de 71-65

March Madness lundi, 3 avr. 2017. 23:16

Gonzaga 65 - North Carolina 71 0:57

GLENDALE, Ariz. - Justin Jackson a réussi un panier de trois points crucial et l'Université de la Caroline du Nord a inscrit les huit derniers points du match pour se sauver avec une victoire de 71-65 contre l'Université Gonzaga en finale du championnat de basketball universitaire américain, lundi soir, vengeant du même coup sa défaite crève-coeur subie en finale l'an dernier.

Ce fut un match échevelé, marqué par 44 fautes et 52 lancers francs, mais, au bout du compte, la logique a été respectée et les Tar Heels (33-7) l'ont emporté.

Après la rencontre, Joel Berry, qui était ennuyé par des blessures aux deux chevilles, fut nommé le joueur par excellence du 'Final Four'. Le joueur des Tar Heels a rebondi en finale, après avoir connu une piètre performance en demi-finale contre l'Université de l'Oregon.

Cette saison était l'occasion pour la Caroline du Nord de se racheter, et elle a triomphé un an après s'être inclinée dans le match de championnat à la suite d'un panier de trois points in extremis réalisé à la sirène par l'Université Villanova.

La Caroline du Nord accusait un déficit de deux points avec 1:40 à jouer lorsque Jackson a accepté une passe de Theo Pinson alors qu'il se trouvait sous le panier. Il a alors exécuté un layup et soutiré une faute.

Le lancer franc a permis aux Tar Heels de s'approcher à 66-65, et après une tentative ratée de Gonzaga à l'autre bout du terrain, Isaiah Hicks a réussi un panier qui a permis à la Caroline de Nord de creuser l'écart - en route vers la conquête d'un sixième titre universitaire américain.

Patrick Ewing dirigera les Hoyas de Georgetown

NCAA-BB lundi, 3 avr. 2017. 16:32 Patrick Ewing
Patrick Ewing (Source d'image:Getty)

L’ancienne vedette de la NBA Patrick Ewing est le nouvel entraîneur-chef de l’Université Georgetown, son alma mater.

Il remplace John Thompson III, le fils de son ancien entraîneur-chef avec les Hoyas, John Thompson Sr.

Ewing, qui est âgé de 54 ans, était entraîneur adjoint avec les Hornets de Charlotte dans la NBA. Il quitte son poste immédiatement.

Ewing a porté les couleurs de Georgetown de 1982 à 1985, conduisant l’équipe à trois finales nationales et un titre. Il a ensuite disputé 15 de ses 17 saisons dans la NBA avec les Knicks de New York.

Ewing a été admis au Temple de la renommée du basketball en 2008. Outre Chris Mullin qui dirige le programme de St. John’s, il sera le seul autre entraîneur en division I de la NCAA à faire partie du Panthéon.

Avant de travailler avec les Hornets, le vainqueur de deux médailles d’or olympiques a aussi été adjoint avec les Wizards de Washington (2002-2003), les Rockets de Houston (2003 à 2006) et le Magic d’Orlando (2007 à 2012).

Gonzaga et North Carolina en finale au March Madness

March Madness samedi, 1 avr. 2017. 20:21

Caroline du Sud 73 - Gonzaga 77 0:38

Gonzaga et North Carolina s'affronteront en grande finale du March Madness après deux matchs chaudement disputés dans le carré d'as samedi.

D'abord, Nigel Williams-Goss a inscrit 23 points et les Bulldogs de l'Université Gonzaga a usé de stratégie de dernières minutes pour vaincre les Gamecocks de l'Université de South Carolina 77-73.

Ils assuraient ainsi leur participation à la finale du March Madness pour la première fois de leur histoire.

Les deux joueurs de sept pieds des Bulldogs, le vétéran Przemek Karnowski et la recrue Zach Collins, ont pris les choses en mains des deux côtés du terrain. À eux seuls, ils ont combiné 27 points et 18 rebonds. Collins a également bloqué le ballon à six reprises.

Williams-Goss a raté son lancer alors qu'il ne restait que 12,7 secondes et les Gamecocks ont récupéré le rebond, demandant un temps d'arrêt alors qu'ils tiraient de l'arrière 75-72. Ils ont tenté le tout pour le tout, faisant circuler le ballon. Sindarius Thornwell a profité de deux lancers francs après avoir été accroché par un joueur des Bulldogs, alors qu'il ne restait que 3,5 secondes. Il a réussi le premier et a volontairement raté le deuxième. Killian Tillie a saisi le ballon au vol, avant de se faire bousculer à son tour, profitant de deux lancers gratuits avec 2,2 secondes restantes.

PJ Dozier a mené les Gamecocks avec 17 points et Thornwell, meilleur pointeur du tournoi avec une moyenne de 25,8 points par match, a terminé la soirée avec une récolte de 15 points après un départ plutôt lent.

Les Gamecocks ont entamé le tournoi après n'avoir remporté aucun match à ce tournoi depuis 1973. Ils ont remporté quatre matchs pour se qualifier dans le carré d'as, incluant des victoires contre les deuxième, troisième et quatrième têtes de séries de la portion Est du tableau.

North Carolina résiste

Plus tard, le Wolfpack de l'Université de North Carolina a battu les Ducks de l'Université de l'Oregon 77-76.

Meeks a incontestablement été le meilleur joueur de son équipe en inscrivant 25 points et 14 rebonds. Son coéquipier Justin Jackson a ajouté 22 points.

« Si ce n'était pas de Meeks, nous n'aurions pas été capables de jouer ce match », a affirmé l'entraîneur-chef des Tar Heels, Roy Williams.

Dylan Ennis et Tyler Dorsey ont respectivement marqué 21 et 18 points pour les Ducks.

En fin de rencontre, les Ducks ont été incapables de créer l'égalité, n'étant pas en mesure de récupérer les rebonds après que les Tar Heels eurent raté leurs lancers francs.

Malgré quatre lancers francs ratés sur cette séquence, Meeks a récupéré un rebond dans les dernières secondes de la rencontre et les Tar Heels ont réussi à conserver leur maigre avance, atteignant la finale pour une deuxième année consécutive.

Oregon 76 - Caroline du Nord 77

Ils étaient quatre...

March Madness jeudi, 30 mars 2017. 12:22 Les Bulldogs de Gonzaga
Les Bulldogs de Gonzaga célèbrent leur participation au « Final Four » (Source d'image:PC)

Vous aimez ça le changement dans le monde du sport? Tannés de voir les Patriots dominer la NFL ou LeBron James en finale de la NBA chaque année? Vous êtes donc gâtés à souhait par l’édition 2017 du March Madness!

Parmi les quatre clubs à quelques pas de la terre promise, trois navigueront en territoire essentiellement inconnu. Gonzaga sera au Final Four pour la première fois de son histoire. Idem pour les Gamecocks de South Carolina. Et Oregon ne s’était pas qualifié depuis 1939. Ils avaient alors remporté le tout premier Final Four de l’histoire. Seuls les Tar Heels de North Carolina arriveront en Arizona ce week-end en proclamant « Been there…done that... » alors qu’ils feront les frais de la grande fête annuelle pour la 20e fois depuis 1946. Un exploit assez hallucinant, inégalé de tous leurs rivaux! Bref, de beaux moments en perspective dans le désert.

Analyse d’un deuxième week-end haut en couleur et d’un sprint final particulièrement intrigant…

La délivrance des Zags

La qualification de Gonzaga est sans doute mon coup de cœur du week-end. Le distingué Mark Few, que mon ami Max Paulhus qualifierait probablement d’Anti-Calipari tellement son programme est blanc comme neige et rodé au quart de tour, a enfin atteint son premier Final Four.

Après 18 saisons victorieuses et plus de 500 triomphes dans l’Ouest américain, on peut dire sans hésiter qu’aucun entraîneur actif ne le méritait plus que lui! On a senti son équipe se libérer graduellement d’une pression énorme sur leurs épaules, match après match. Ils ont sué pas mal en l’emportant sans nous impressionner face à South Dakota State (par 20), Northwestern (par 6) et West Virginia (par 3). On a enfin pu assister à un réveil offensif samedi contre Xavier dans un gain de 83-59. Ils ont réussi 52% de leurs lancers de trois points en nous montrant de tout offensivement.

Johnathan Williams aura volé la vedette face aux Musketeers, amassant 19 points, 8 rebonds, 3 blocs et présentant du jeu défensif stellaire. Quant à leur meneur de jeu, Nigel Williams-Goss, il aura pleinement justifié son titre de joueur de l’année dans la conférence WCC : 23 points, 8 rebonds, 4 aides, 2 vols, 1 bloc et SURTOUT, aucun revirement en 37 minutes de jeu.

L’étiquette de « très bonne équipe pour une école de petite conférence » est désormais chose du passé pour Gonzaga. On doit dorénavant les qualifier de très bon programme de basket NCAA, un point c’est tout.

Ne jamais douter des Ducks

Avant le tournoi, je prédisais une qualification des Ducks d’Oregon pour le Final Four, malgré la perte récente du Québécois Chris Boucher. Puis après un premier week-end plus ou moins convaincant des hommes en vert fluo, combiné au brio en parallèle de Kansas, je vous avouais que j’aurais préféré modifier ma prédiction en faveur d’une qualification des Jayhawks. La morale de l’histoire : toujours se fier à ses instincts de base. Oregon est non seulement venu à bout de Kansas samedi au Elite Eight, mais ils l’ont fait de façon fracassante, à Kansas City, devant une foule à 95 % partisane à la cause des hommes de Bill Self. Je n’y aurais jamais cru. Du moins, pas par une marge de 14 points.

Les Ducks d'OregonOui, les deux Canadiens des Ducks ont fait leur part alors que Dillon Brooks et Dylan Ennis ont combiné leurs efforts pour 29 points. Mais c’est surtout le brio de Jordan Bell et Tyler Dorsey qui est ressorti du lot. Dorsey a tiré à 69% du périmètre, récoltant 27 points. Alors que Bell a offert une performance monstre, la meilleure de sa carrière : 11 points, 13 rebonds (dont 7 offensifs), 4 aides et 8 tirs bloqués! Quand on bloque plus de tirs et on récolte plus de rebonds sous le panier adverse que l’on tente de tirs en attaque, on arrive immanquablement à changer le cours du match.

Les Ducks étaient plus âgés que les Jayhawks et leur expérience a paru au final. Leurs six joueurs de 21 ans ou plus auront compensé pour leur manque flagrant de profondeur en l’absence de Boucher.

Quant aux Jayhawks, la déception est vive. Frank Mason aura été le seul joueur à s’être vraiment présenté samedi soir. Les problèmes de fautes de Josh Jackson auront fait très mal alors que le reste des troupes a semblé passif et hésitant. L’absence d’un joueur d’intérieur capable de marquer quelques gros paniers pour ralentir le match et freiner l’hémorragie, comme Perry Ellis le faisait depuis des années, aura été une des causes majeures de leur descente aux enfers face aux Ducks.

De retour à la case départ pour Bill Self. Et un premier voyage au Final Four en 78 ans pour les fans des Ducks.

Le duel inattendu au MSG

Duke et Villanova avaient été éliminés au 2e tour et ne seraient pas de la partie au Sweet 16 disputé dans la Mecque du sport, le Madison Square Garden de New York. Une fois cette déception chose du passé, on se doutait que les matchs allaient être serrés au possible dans l’Est avec quatre équipes en apparence très équilibrées. Nous n’avons pas été déçus. Celui dont on reparlera encore dans quelques années sera assurément Wisconsinc. Florida vendredi dernier. Un des meilleurs chocs, sinon le plus dramatique, de tout le tournoi.

Les Gators avaient huit points d’avance avec moins de deux minutes à disputer, mais les Badgers ont refusé de mourir. Ils bâtirent une séquence de 8-0 pour terminer le temps règlementaire, couronnée par ce tir hallucinant de Zak Showalter qui força la prolongation. C’est soudainement Wisconsin qui s’était approprié le momentum et filait vers la victoire en période supplémentaire.  Une fois de plus, un tir dramatique, au niveau de difficulté complètement fou, a fait basculer le match dans l’autre camp. Pour de bon cette fois. Revivons ensemble les dernières minutes…

Malgré ce tir dément de Chris Chiozza, les Gators n’ont pas quitté pas la Grosse Pomme avec le sourire fendu aux lèvres. Ils ont les Gamecocks (oui, c’est leur nom) de South Carolina à blâmer pour ce dénouement. La troupe dirigée par le fougueux Frank Martin aura défié toutes les attentes pas moins de quatre fois en dix jours en route vers ce Final Four tout à fait inespéré. La personnalité bouillante de leur entraîneur en est pour quelque chose. Le jeu de l'excellent Sindarious Thornwell l’est tout autant. Aucun match de moins de 24 points, efficacité de  50% du périmètre, prolifique de l’extérieur, mais capable de finir autour du panier. Son équipe n’aurait pas obtenu de billet pour Phoenix sans son apport.

South Carolina a comblé des déficits importants face à Duke et contre Florida et ne semble intimidé par personne. Je le rappelle : ils ont terminé la saison régulière avec six défaites à leurs neuf derniers matchs. Seulement 0,6% des 18 millions de tableaux de prédictions remplis sur ESPN.com les plaçaient au Final Four. Et les voici à deux pas de la gloire éternelle. Une démonstration parfaite de cette fameuse folie de mars.

Le bleu à l’honneur à Memphis

Luke Maye, vous le connaissiez le début du tournoi? Et bien moi, en toute honnêteté, j’avais entendu son nom à quelques reprises cette saison, mais sans plus. Cet avant de 6 pieds 8 pouces, joueur réserviste de deuxième année avec les Tar Heels, vient essentiellement de voler la vedette à Memphis dans le cadre de la qualification de North Carolina pour le Final Four. Une notion absurde quand on pense qu’on y retrouvait au moins huit futurs joueurs de la NBA en combinant les effectifs de UNC, Kentucky et UCLA. Croyez-moi, Maye ne fait pas partie des huit joueurs en question. Mais son brio aux dépens de Butler (16 points et 12 rebonds en 25 minutes) et contre Kentucky ensuite (un sommet en carrière de 17 points en seulement 20 minutes, dont le tir victorieux à la dernière seconde), aura été l’élément tranchant en faveur des Tar Heels.

On parle ici du même Luke Maye qui a présenté des moyennes de 1,2 point par match l’an dernier et de 4,9 points en 14 minutes par rencontre en saison régulière 2016-17.

Qu’il soit soudainement devenu une bougie d’allumage cruciale pour Roy Williams, marquant plus de 12 points par soir durant le tournoi, relève de l’irréel. Les fervents des Heels étaient déjà vendus à sa cause d’élève modèle produit localement. Et ils le sont encore plus depuis deux semaines. Et dire que Williams l’avait originalement recruté comme « walk on », alors qu’il voulait l’avoir sur son équipe, mais ne souhaitait pas lui offrir une bourse d’études complète. Il lui avait donc demandé de payer ses frais de scolarité (de plus de 20 000$) durant sa première année dans le but de faire ses classes et prouver sa valeur à l’équipe. Williams s’est rapidement ravisé pour la bourse et la présence de Maye vaut son pesant d’or aujourd’hui.

UNC n’a donc pas volé sa place dans le carré d’as et tentera de se distancer de ses rivaux à Phoenix grâce à sa profondeur, son expérience et le fait qu’ils regorgent de joueurs capables d’offrir de belles choses offensivement.

Mention honorable à Justin Jackson avec sa moyenne de 20 points depuis le début de l’édition 2017. Et ce, même si toutes les équipes déploient ressources et énergie pour l’arrêter chaque soir.

Du contenu canadien à l’honneur

Cinq joueurs d’origine canadienne seront donc en uniforme samedi soir quand sera lancé le Final Four. Pour Gonzaga, on retrouve Dustin Triano, un garde de 3e année natif de Colombie-Britannique qui ne devrait pas mettre les pieds sur le terrain à moins que l’écart de pointage soit vaste en fin de match. Il s’agit du fils de Jay Triano, entraîneur-chef actuel de l’équipe canadienne senior.

Ensuite, il y a Duane Notice, de Toronto, joueur de 4e et dernière année de South Carolina. Lui, vous le verrez à l’œuvre pendant près de 40 minutes contre Gonzaga, fort de ses 44 points contre seulement cinq revirements durant le tournoi.

Et bien sûr, il y a le noyau canadien des Ducks d’Oregon. J’inclus ici Chris Boucher, qui encourage sans relâche ses coéquipiers sur le banc, même s’il doit trouver ça très dur d’être à l’écart pendant que ses frères ont enfin atteint l’étape qu’il rêvait de franchir depuis deux ans. Les Ontariens Dillon Brooks et Dylan Ennis devront être à leur meilleur s’ils veulent espérer venir à bout des Tar Heels samedi soir. Parlant de samedi soir…

South Carolina vs Gonzaga – samedi 18 h 09

Le moment de vérité a donc sonné pour les Zags. Première présence au Final Four et leur adversaire de demi-finale est tout à fait à leur portée. On a beau dire que la pression est tombée quand ils ont enfin atteint cette étape jadis inaccessible, je vous confirme que la pression est pleinement de retour sur leurs épaules à l’aube de leur choc avec les Gamecocks. Une défaite contre un adversaire tout aussi inexpérimenté qu’eux, qui a accumulé dix défaites durant la saison, ferait très mal.

Autre élément qui en rajoute sur les épaules de Gonzaga : ils représentent la 8e équipe depuis 1985 à atteindre le Final Four avec une défaite ou moins à son palmarès de saison. Aucune des sept autres n’a réussi à soulever le trophée.

Si on tente cependant de mettre de côté l’élément émotion/pression et de voir ce duel d’un point de vue purement rationnel, Gonzaga bénéficie d’un avantage net. Ils sont dotés d’un meilleur meneur de jeu en Williams-Goss, du joueur le plus polyvalent en Williams, d’une profondeur accrue à l’intérieur avec Przemek Karnowski et Zach Collins, etc. Sindarious Thornwell sera néanmoins le meilleur joueur sur le terrain et devrait s’arranger pour donner une chance aux négligés.

Autre élément à surveiller : alors que le basket moderne s’éloigne progressivement du panier et se construit autour du périmètre, ce duel mettra aux prises deux équipes à l’approche « old school ». Gonzaga passe quasi systématiquement par Karnowski dans la clé pour entamer ses séquences offensives et se fit à ses aptitudes de passeur pour créer des brèches. Alors que les Gamecocks ont réussi seulement deux tirs de trois points pour venir à bout des Gators à New York. Et 20 de leurs 26 tirs réussis du périmètre provenaient de la clé. Des tendances en voie de disparition dans la NCAA et la NBA, mais qui s’avèrent assez payantes pour nos deux protagonistes en question.

Oregon vs North Carolina – samedi 20 h 49

J’ai un respect énorme pour ce que Dana Altman et les Ducks ont réussi à faire depuis deux semaines. Perdre un membre important de sa rotation, troisième meilleur marqueur du club de surcroit, à une semaine du début du tournoi, ça fait mal. Très mal. Il faut non seulement redéfinir les rôles de certains joueurs, mais il faut amener l’esprit collectif à croire très rapidement au fait qu’ils peuvent aller aussi loin que souhaité et réaliser leurs rêves quand même. Ce qu’ils ont fait.

Battre les Jayhawks à Kansas City, c’était toute une commande. Maintenant, ça se complique encore plus contre les Tar Heels. La différence entre ces deux matchs c’est que l’adversaire de samedi sera plus prolifique du périmètre et mieux nanti pour faire mal à Oregon autour du panier. La marge de manœuvre des Ducks sera minuscule. Si Jordan Bell connait des problèmes de fautes en première demie, ils sont cuits à mon avis. Ils n’auront personne pour contrer Kennedy Meeks, Isaiah Hicks, Tony Bradley ou Maye à l’intérieur. Ni pour protéger l’anneau quand s’y rendront Jackson, Joel Berry ou Theo Pinson.

En ce sens, le plan de match de UNC me parait plutôt évident. Toutefois, les Ducks ont tellement de joueurs qui ont vu neiger, que je les vois mal se faire surclasser. Ils trouveront une façon de se battre jusqu’à la fin, avant de manquer de ressources au final.

Roulement de tambour et prédiction

Premièrement, j’ai hâte de voir à quoi ressembleront les images en provenance de Phoenix samedi soir. C’est la première fois que ce stade, utilisé en temps normal par les Cards dans la NFL, servira au basketball, et ils viennent apparemment de mettre en place un nouvel écran géant pour l’occasion. Un écran qui fait essentiellement la longueur du terrain de basket au complet. Le tout sera assurément grandiose, comme seuls les Américains peuvent le faire année après année.

Deuxièmement, j’ai excessivement hâte de voir qui soulèvera le trophée lundi soir. Je crois sincèrement que les quatre clubs ont une vraie chance, mais je vais favoriser Gonzaga et North Carolina pour accéder à la grande finale. Je crois que le conte de fées se terminera pour les Gamecocks et les Ducks en raison d’un manque de ressources face à des adversaires mieux équipés pour aller à la guerre.

Quant au match ultime, mon cœur me dit Gonzaga, mais ma tête crie Tar Heels. L’expérience des grands moments vécus en 2016 leur sera ultimement bénéfique et UNC présente un collectif plus athlétique que les Zags.

On va surtout se souhaiter une finale qui arrivera à la cheville de celle de l’an dernier, remportée par Villanova sur le tir final.

North Carolina accède au carré d'as grâce à une victoire spectaculaire contre Kentucky

March Madness dimanche, 26 mars 2017. 19:47

North Carolina a le dernier mot 1:15

MEMPHIS, Tenn. - Luke Maye a réussi un tir en suspension avec trois dixièmes de seconde à écouler à la deuxième mi-temps pour envoyer les Tar Heels de North Carolina dans le « Final Four » de manière spectaculaire, dimanche soir.

Il s'agira d'une 20e présence dans le carré d'as et d'une deuxième consécutive pour North Carolina, qui l'a emporté 75-73 sur les Wildcats de Kentucky.

Les Tar Heels (31-7) ont pris le contrôle du match avec une séquence de 12 points sans riposte tard dans le match.

Malik Monk avait semé l'hystérie chez les partisans des Wildcats (32-6) en réalisant un panier de trois points avec 7,2 secondes à faire au match.

Un habitué des grands rendez-vous, Kentucky ratera le « Final Four » pour une deuxième année de suite.

North Carolina affrontera les champions de la division Mid-Ouest, les Ducks d'Oregon, samedi prochain à Glendale, en Arizona.

South Carolina poursuit son parcours de rêve et accède au « Final Four »

March Madness dimanche, 26 mars 2017. 16:45 Les Gamecocks de South Carolina participeront au « Final Four »
Les Gamecocks de South Carolina participeront au « Final Four » (Source d'image:PC)

NEW YORK - Les Gamecocks de l'Université South Carolina s'en vont au « Final Four » pour la première fois de leur histoire.

South Carolina (26-10) a vaincu les Gators de Florida par la marque de 77-70 lors de la finale régionale de l'Est, dimanche après-midi.

Sindarius Thornwell a mené la charge pour le clan vainqueur, amassant 26 points, tandis que ses coéquipiers PJ Dozier et Chris Silva en ont inscrit respectivement 17 et 13.

Justin Leon a fourni 17 points pour les Gators (27-9), qui s'étaient donné une avance de 40-33 à la mi-temps.

Plus tôt dans le tournoi, les Gamecocks avaient défait coup sur coup Duke, classé premier, et Baylor, deuxième tête de série.

Un rendez-vous avec les Bulldogs de Gonzaga pour une place en grande finale est maintenant au programme pour les Gamecocks, qui étaient classés septièmes sur 16 dans leur division.

La dernière place disponible pour le carré d'as sera à l'enjeu entre North Carolina et Kentucky, plus tard dimanche.

Un premier Final Four en 78 ans pour les Ducks d'Oregon

March Madness samedi, 25 mars 2017. 22:51 Casey Benson célèbre avec son coéquipier Dylan Ennis
Casey Benson célèbre avec son coéquipier Dylan Ennis (Source d'image:PC)

KANSAS CITY, Mo. – Tyler Dorsey a marqué 27 points, l’Ontarien Dillon Brooks en a ajouté 17 et les Ducks d'Oregon ont surpris les Jayhawks de Kansas, samedi soir, l'emportant 74-60 pour obtenir leur billet en vue du « Final Four ».

Avec cette victoire, les Ducks accèdent au carré d'as du tournoi de la NCAA pour la première fois depuis 1939.

Ils seront confrontés en demi-finale au gagnant de la confrontation entre les Wildcats de Kentucky et les Tar Heels de North Carolina qui aura lieu dimanche.

Dylan Ennis, de Brampton en Ontario, a inscrit 12 points pour les Ducks (33-5), qui ont pris les devants avec 16 minutes à faire en première demie sans jamais les perdre par la suite. Il s’agit aussi d’une première présence dans le « Final Four » pour l’entraîneur-chef Dana Altman.

Le finaliste au joueur de l’année, Frank Mason III, a terminé sa dernière rencontre en carrière avec les Jayhawks (31-5) avec 21 points.

Gonzaga sera du Final Four après avoir vaincu Xavier 83-59

March Madness samedi, 25 mars 2017. 20:40 Gonzaga a été la première équipe à se qualifier pour le Final Four, samedi
Gonzaga a été la première équipe à se qualifier pour le Final Four, samedi (Source d'image:PC)

Nigel Williams-Goss a amassé 23 points en plus d'orchestrer une solide performance de l'attaque de Gonzaga, qui a vaincu avec panache Xavier 83-59, se qualifiant ainsi pour le carré d'as du March Madness, samedi soir.

Gonzaga (36-1) a essuyé plusieurs critiques d'observateurs pour son incapacité au fil des dernières années à accéder au Final Four.

C'est principalement l'efficacité des « Zags » sur les tirs de trois points (12 en 24) qui leur a permis de distancer leurs rivaux.

Les Bulldogs affronteront en demi-finale le gagnant de l'affrontement qui opposera South Carolina à Florida, dimanche.

Kentucky avance en éliminant Lonzo Ball et UCLA

March Madness vendredi, 24 mars 2017. 21:52 Aaron Holiday et De'Aaron Fox
Aaron Holiday et De'Aaron Fox (Source d'image:PC)

MEMPHIS, Tenn. - De'Aaron Fox a réussi un sommet personnel en marquant 39 points pour aider les Wildcats de Kentucky à défaire UCLA par la marque de 86-75, vendredi, dans la portion Sud du tableau du tournoi de la NCAA.

Classé 2e, Kentucky (32-5) a signé une 14e victoire de suite pour mériter une place dans le « Elite 8 ». Le programme le plus victorieux de l’histoire de la NCAA affrontera une autre équipe prestigieuse, soit les premiers favoris de la division Sud, les Tar Heels de North Carolina.

Les Bruins (31-5), qui étaient les 3es favoris, demeurent le programme le plus titré. Malgré tout, il s’agit de leur troisième élimination au « Sweet 16 » sous les ordres de l’entraîneur-chef Steve Alford.

Les partisans ont hué l’entraîneur-chef de Kentucky, John Calipari, alors qu’il en était à une première présence à Memphis depuis qu’il a quitté pour les Wildcats en avril 2009.

La plus récente cuvée de recrues de Calipari place Kentucky dans une finale régionale pour la sixième fois en sept ans.

Il s’agissait du dernier match universitaire de la carrière de Lonzo Ball avec UCLA. Ce dernier a déclaré après la rencontre qu'il se rendait admissible pour le repêchage de la NBA. Fox, des Wilcats, devrait aussi déclarer son admissibilité après le tournoi.

Butler cède devant North Carolina

Joel Berry II a amassé 26 points et son coéquipier Justin Jackson en a ajouté 24, alors que la puissance North Carolina a accédé au « Elite Eight » vendredi, après une victoire de 92-80 aux dépens des Bulldogs de Butler.

Les Tar Heels de North CarolinaLuke Maye a récolté son premier doublé en carrière avec 16 et 12 rebonds pour les Tar Heels (30-7), qui n'ont jamais vu l'avance qu'ils s'étaient donné descendre dans la barre des 10 points en deuxième mi-temps.

Kelan Martin a mené Butler avec une récolte de 16 points. Les Bulldogs ont connu des ennuis offensivement en début de rencontre et ne s'en sont jamais remis.

North Carolina accède aux quarts de finale pour la 27e fois de son histoire, et affrontera pour une place dans le carré d'as les Wildcats de l'Université Kentucky, disputé plus tard vendredi.

Chris Chiozza donne la victoire à Florida au son de la cloche

March Madness vendredi, 24 mars 2017. 22:17 Chris Chiozza
Chris Chiozza (centre) (Source d'image:Getty)

NEW YORK – Chris Chiozza a parcouru le terrain d’un bout à l’autre pour réussir un tir de trois points au son de la cloche pour permettre à Florida de l’emporter 84-83 face à Wisconsin, vendredi soir, dans un match de la division Est du tournoi de la NCAA.

Il s’agissait du premier match du tournoi qui a nécessité la prolongation pour départager un vainqueur.

Nigel Hayes avait donné une avance de deux points aux Badgers (27-10) à l’aide de deux lancers francs avec 4 secondes à faire à la prolongation.

Avec aucun temps d’arrêt, les Gators ont remis le ballon en jeu à Chiozza et le meneur s’est rendu jusqu’à l’arc de trois points avant de décocher son tir pour donner la victoire à Florida (27-8).

Zak Showalter de Wisconsin a permis aux siens de jouer en prolongation en réussissant un panier de trois points avec 2,1 secondes à faire à la deuxième demie. Les Badgers ont effacé un déficit de 12 points dans les quatre dernières minutes de la deuxième demie.

Les Gators, classés 4es, ont maintenant rendez-vous avec South Carolina, dimanche, dans un affrontement entre rivaux de la division Southeastern.

Florida est dans le « Elite 8 » pour la première fois depuis 2014 et pour la première fois avec l’entraîneur-chef Mike White.

South Carolina dans l'Elite 8 pour la 1re fois

Sindarius Thornwell a amassé 24 points et les Gamecocks de South Carolina ont malmené les Bears de Baylor, au Madison Square Garden, l'emportant 70-50 pour remporter la première demi-finale de la division Est du March Madness.

Il s'agit du revers le plus cuisant de l'histoire de Baylor dans cette compétition.

Les Gamecocks de South CarolinaSouth Carolina (25-10), dont c'est la première participation au « Elite Eight », a été en plein contrôle du duel à partir de la 10e minute de la première mi-temps et a joué avec une ardeur défensive irréprochable.

Les Bears n'ont réussi que deux de leurs 13 premiers lancers, et n'ont guère fait bien mieux dans le reste de l'affrontement, terminant avec une efficacité de 30,4 % (17 en 56).

DJ Dozier et Chris Silva ont chacun fourni 12 points pour les Gamecocks, qui ont aussi bénéficié des 11 points de Duane Notice.

South Carolina, pourtant classé septième dans l'Est, tentera désormais de se qualifier pour le « Final Four » en se mesurant aux Gators de l'Université de la Floride.

March Madness 2017 : ça se poursuit jeudi

March Madness mercredi, 22 mars 2017. 10:57 Lonzo Ball
Lonzo Ball (Source d'image:PC)

Le site ESPN.com est un des plus gros en Amérique. C’est donc sans surprise que plus de 18 millions de tableaux de prédictions, communément appelés des « brackets » par nos voisins du Sud, ont été soumis sur cette plateforme web entre le 13 et le 16 mars. Par des amateurs de basket certainement, mais aussi par une tonne de sportifs de salon ne connaissant pas grand-chose à la NCAA. Pas grave. Chaque participant avait une opportunité égale de remplir le tableau parfait de 63 bonnes prédictions. En soi, c’est une tâche qui ne semble pas 100 % impossible. Mais tous les modèles statistiques disponibles disent pourtant le contraire, en estimant les probabilités d’y arriver à environ 1 chance sur 2 milliards! Bref, vous pouvez oublier ça...

La preuve : après les 48 premiers matchs de 2017, aucun tableau sur les 18 millions soumis n’était encore parfait. Et seulement 18 personnes ont réussi à correctement prédire les 16 équipes qui se sont qualifiées pour le « Sweet 16 » qui débutera jeudi soir. On a beau faire nos devoirs et décortiquer chaque rencontre sous tous ses angles, il se produira systématiquement des événements surprenants et imprévisibles qui viendront tout chambouler. Parlez-en à Villanova et Duke.

Autopsie de la première fin de semaine et analyse de celle à venir...

Le calme avant la tempête

Pourtant, les deux premiers jours du tournoi nous ont donné l’impression que la logique allait être étrangement respectée cette année. Pour la première fois depuis 2007, aucune équipe classée pire que no 12 dans sa région n’a réussi à s’imposer au premier tour. Une situation que l’on peut qualifier de décevante, et même un peu plate, car l’émergence année après année de petites écoles obscures au March Madness fait assurément partie du code génétique de l’événement. Il faut néanmoins féliciter les plus gros programmes et leurs entraîneurs pour ce dénouement en 2017.

Il fut un temps où les écoles des grosses associations ne faisaient pas trop leurs devoirs sur leurs « petits » adversaires inconnus du premier tour. Ils les prenaient à la légère, se prenaient eux-mêmes trop au sérieux, et n’avaient souvent pas accès à des tonnes de bandes vidéo ou de rapports détaillés de dépisteurs pour se préparer adéquatement. Ça nous a donc permis de vivre quelques moments magiques au fil des ans où le no 15 délogeait le no 2 et semait l’hystérie au sein de la communauté basket. Florida Gulf Coast en 2013 et Santa Clara en 1993 (mené par un dénommé Steve Nash) sont les principaux exemples qui me viennent à l’esprit.

Décidément, avec les nombreuses chaînes de télévision spécialisées et les sources infinies d’information disponibles aux équipes de nos jours, la situation a changé et les surprises de ce genre sont devenues moins courues.

Le rendez-vous manqué dans l’Est

David venant à bout de Goliath, on pouvait donc oublier ça pour l’édition 2017. Mais des programmes initialement écartés de la discussion, ayant connu des fins de saison douteuses, nous en avons vu plus d’un causer la surprise à compter de samedi avec le début du second tour. C’est à ce moment que la compétition a vraiment pris son envol. Comme j’avais hâte de voir un duel Villanova-Duke ce dimanche au Madison Square Garden! Je préparais déjà mon texte dans ma tête. Les deux plus récents champions allaient croiser le fer dans la Mecque sportive de la Grosse Pomme. Josh Hart et les détenteurs du trophée contre Coach K (l’homme aux cinq bagues) et l’équipe que plusieurs observateurs voyaient tout rafler. Le rendez-vous en question n’aura finalement pas lieu, car aucun des deux prétendants n’aura fait sa part pour y être. La formation de Villanova aura d’abord été renvoyée à la maison par une équipe aguerrie de Wisconsin qui était classée trop bas par rapport à son palmarès de saison. Les Badgers avaient accédé au Final Four en 2014, à la grande finale en 2015 et au Sweet 16 l’an dernier. Menés par les vétérans Bronson Koenig et Nigel Hayes, nous les avions probablement sous-estimés en 2017.

Puis dimanche soir, Duke avait beau jouer son match à moins de 400 kilomètres de son campus de Durham, la rencontre avait l’allure d’un match à l’étranger pour les Blue Devils. Ils affrontaient les Gamecocks de South Carolina, qui eux jouaient à seulement 160 kilomètres de leur domicile. Un avantage non négligeable, j’en conviens, mais n’allez quand même pas penser que les partisans ont décidé du vainqueur en bout de ligne. La troupe dirigée par le fougueux Frank Martin aura pleinement mérité sa qualification avec du jeu physique, une attaque équilibrée, un minimum de revirements et des paniers opportuns. La recette parfaite. On a maintenant hâte de voir le genre de performances qu’ils nous réservent en fin de semaine à New York, à plus de 1000 kilomètres de la maison.

La prestance exagérée du ACC

Parlant de Duke, leur défaite-choc de la fin de semaine a fait partie d’un échec généralisé de la part de la supposément puissante association ACC. Pas moins de huit équipes représentant celle-ci étaient de la fête pour débuter le tournoi jeudi. Un sommet parmi toutes les associations en lice. Deux de leurs clubs auront baissé pavillon au premier tour, soient Miami et Virginia Tech. Rien de surprenant en soi. Les six meilleurs de la saison avaient réussi à franchir la première étape et visaient une présence à la deuxième fin de semaine. C’est alors que l’hécatombe a débuté : Notre Dame (no 5) a d’abord perdu contre West Virginia (no 4) samedi. Florida State (no 3) a ensuite essuyé une gênante défaite aux mains de Xavier (no 11).  Virginia (no 5) a fait encore pire samedi soir devant Florida (no 4) en ne marquant que 39 points (!) dans la défaite. Puis dimanche, avant l’effondrement de Duke (no 2) contre South Carolina (no 7), on a eu droit à la sortie de Louisville (no 2) contre les Wolverines de Michigan (no 7). Seul North Carolina (no 1) aura sauvé l’honneur du groupe contre Arkansas (no 8). Et même dans le cas des Tar Heels, ce fut obtenu par la peau des fesses alors qu’ils perdaient avec moins de deux minutes à jouer au match.

Une fin de semaine qui enlève du lustre au ACC et forcera le comité à se poser quelques questions sur le nombre de places à leur offrir en 2018. Surtout quand on constate que le Pac-12 a envoyé trois de ses quatre représentants au Sweet 16 et que le SEC en aura qualifié trois de ses cinq.

Les étoiles s’alignent à Memphis

Là où le rendez-vous au sommet tant attendu ne sera pas raté, c’est à Memphis. Quatre équipes se retrouveront au Tennessee au cours des prochains jours pour déterminer laquelle d’entre elles ira au Final Four : Butler, North Carolina, Kentucky et UCLA. Sans rien enlever aux vaillants Bulldogs de Butler, ils passent clairement pour l’intrus de ce quatuor. Les Tar Heels de Roy Williams auront un léger avantage, car ils devraient avoir le plaisir de regarder les Bruins et les Wildcats s’entretuer vendredi soir, après avoir confirmé leur propre qualification pour l’« Elite Eight ». Un choc Kentucky-UCLA aura une saveur de revanche pour la troupe de John Calipari. La toute première de leurs cinq défaites cette saison aura été aux mains de Lonzo Ball et des Bruins dirigés par Steve Alford. Un rare affront à domicile de surcroit! Ce fut un match électrisant qui s’était terminé 97-92 et qui peut nous permettre de rêver à un deuxième acte de premier ordre vendredi soir.

Un Belge et un Ontarien s’affronteront vendredi

Puisque personne ne voyait Duke perdre lors de la première fin de semaine, personne n’avait donc pu anticiper un affrontement Baylor-South Carolina au troisième tour. Pourquoi celui-ci sera-t-il spécial? Parce qu’il opposera un garde belge francophone à un garde ontarien négligé. Voilà pourquoi!

Manu Lecomte est né en 1995 à Bruxelles d’une mère camerounaise et d’un père belge. Il aura choisi de migrer vers les États-Unis en 2013 pour parfaire son développement avec l’université Miami. Après deux saisons en dent de scie avec les Hurricanes, il opte pour un transfert vers l’université Baylor au Texas, le clouant au banc pendant un an en attente de devenir admissible à sa nouvelle école. On l’avait tous un peu perdu de vue. Et voilà qu’il émerge cette saison, amassant 12 points par match en tant que meneur de jeu et deuxième meilleur marqueur des Bears. Avec 22 points, 8 aides et seulement 1 revirement au total lors des victoires des siens face à New Mexico State et USC, il nous forcera à le remarquer davantage.

Quant au contenu canadien de la rubrique, permettez-moi d’attirer votre attention vers Duane Notice (faible jeu de mots...), un membre important du cinq partant de South Carolina. Il fait partie de cette vague apparemment infinie de joueurs talentueux nés en Ontario entre 1991 et 1995. À sa quatrième et dernière année dans la NCAA, il était le troisième plus haut pointeur des siens cette saison et aura joué le meilleur match de sa carrière au meilleur moment dimanche. En 35 minutes contre Duke, il a amassé 17 points, 4 rebonds, 3 vols de balle et 2 aides. Lecomte et Notice se retrouveront assurément face à face à quelques reprises vendredi soir à New York.

Mon équipe d’étoiles, jusqu’à présent

Voici les cinq joueurs qui auront réussi à se démarquer du lot selon moi lors de la première semaine du tournoi. Il y en a deux ou trois qu’on attendait, alors que d’autres sortent un peu du champ gauche :

Lonzo Ball, garde, UCLA : Les attentes à son endroit étaient élevées et il les a dépassées depuis deux matchs. Il y a le nom, le physique, l’attitude et les aptitudes de l’emploi en tant que meneur de jeu des Bruins. En fait, il donne l’impression de pouvoir mener avec brio n’importe quelle équipe de basketball qu’on placerait devant lui. Ceci inclut une panoplie de clubs NBA. Le nouveau patron des Lakers, Magic Johnson, assiste à tous les matchs de Ball depuis quelques semaines et rêve de pouvoir appeler son nom au prochain encan amateur. Il deviendrait instantanément le sauveur du Sud de la Californie tout entière. Il repère ses coéquipiers avec aisance, peut attaquer le panier à volonté au besoin et il nous surprend tous avec un tir de l’extérieur peu orthodoxe, mais généralement efficace. La statistique par excellence dans son cas après deux matchs : 12 aides et 2 revirements seulement.

Bronson Koenig, garde, Wisconsin : On l’avait tous oublié lui, n’est-ce pas? Avant le début de l’édition 2017 du March Madness, Bronson Koenig avait déjà 14 matchs de cet événement sous la cravate. Il est allé à la guerre plus d’une fois avec les Badgers, participant à deux Final Four en l’espace de trois ans. Son rôle ayant évolué tranquillement au fil des ans, on aurait du se douter qu’il n’allait pas laisser sa carrière universitaire se terminer dans l’anonymat. Jeudi contre Virginia Tech, il réussit huit tirs du centre-ville et totalise 28 points. Puis samedi contre les champions en titre, il ne marque que 17 petits points, mais plusieurs surviennent dans les moments critiques de la deuxième demie. La stat clé : 11 en 23 du 3 points après deux rencontres.

Sindarius Thornwell, garde, South Carolina : Premièrement, comment ne pas adorer un joueur qui se prénomme Sindarius! Deuxièmement, il s’est assuré qu’on ne se souvienne pas juste de son nom, mais aussi de ses performances. Le joueur de l’année dans le SEC aura éliminé Marquette à lui seul au premier tour avec 29 points et 11 rebonds, en faisant un peu de tout pour arriver à ses fins offensivement.

Puis contre Duke, toujours dans son état natal de la Caroline du Sud, il nous a offert le match de sa vie. 24 points, 6 rebonds et 5 aides alors que tous les réflecteurs étaient braqués sur lui et ses étonnants coéquipiers. La stat clé : 53 points et 17 rebonds en deux matchs.

Josh Jackson, garde/ailier, Kansas : On se demandait dans quel état d’esprit Jackson allait débuter ce tournoi, lui qui venait d’être suspendu pour un match en raison de problèmes et d’allégations hors terrain. La réponse : comme si de rien n’était. Il s’est avéré physiquement trop imposant pour UC Davis puis Michigan State, récoltant 17 points vendredi et 23 dimanche. Pour un joueur de première année, c’était franchement impressionnant. Il aura solidifié son statut de choix top-5 pour le prochain encan amateur. La stat clé : 40 points et 10 rebonds en seulement 59 minutes d’utilisation.

Caleb Swanigan, centre, Purdue : Mon coup de cœur de la première fin de semaine. Je savais Swanigan talentueux, l’ayant vu jouer à quelques reprises cette saison. Mais j’ignorais à quel point il pouvait faire un peu de tout avec le ballon offensivement. Il peut s’imposer près de l’anneau, un peu plus loin de l’anneau et s’avère surtout un passeur hors du commun pour un centre dans le moule classique.  Une récolte de 16 points, 14 rebonds et 4 aides contre Vermont, c’était excellent. Mais 20 points, 12 rebonds et 7 aides face à Iowa State, c’était franchement majestueux! On parle ici d’un jeune mastodonte au passé difficile, qui vient de très loin et qui n’a qu’une seule sortie de moins de 10 points de toute la saison. Il devra toutefois disputer le match de sa vie jeudi face aux Jayhawks si les Boilermakers veulent entretenir le moindre espoir d’avancer. La stat clé : seuls des joueurs à la position de garde ont plus d’aides que lui après deux matchs.

Un aperçu du « Sweet 16 »

Michigan c. Oregon – jeudi 19 h 09 à Kansas City : Duel très difficile à cerner. Les Wolverines ont remporté leurs sept derniers matchs, venant à bout notamment de Purdue, Wisconsin et Louisville. Ils semblent avoir trouvé leur erre d’aller au moment idéal. Alors que les Ducks ont eu toutes les misères du monde à éliminer Rhode Island dimanche. L’absence de Chris Boucher commence à se faire subtilement sentir en raison d’une rotation de joueurs remaniée et resserrée. Je favorise légèrement Michigan malgré le leadership de Dillon Brooks et Tyler Dorsey.Moritz Wagner

West Virginia c. Gonzaga – jeudi 19 h 39 à San Jose : Duel très difficile à cerner. Oui, je le sais, je me répète, mais c’est vrai. Les Mountaineers dirigés par Bob Huggins sont un des deux ou trois clubs qu’aucun favori ne souhaite affronter présentement. Ils maitrisent les fondamentaux, appliquent une pression tout terrain dérangeante au possible et se battent à chaque possession, à l’image de leur entraîneur-chef Bob Huggins. Ils ont vaincu les équipes no 1, no 2 et no 6 au pays déjà cette saison et ne seront nullement intimidés par les Zags. Je m’attends à une guerre des tranchées qui se décidera cruellement en faveur de Gonzaga sur une ou deux actions clés en fin de match.

Purdue c. Kansas – jeudi 21 h 39 à Kansas City : Duel moins serré à prévoir cette fois à mon avis. Les Jayhawks jouent essentiellement un match à domicile ici. Le Sprint Center de Kansas City se situe à 60 kilomètres de leur campus et c’est un endroit fréquenté au moins une fois par année par les hommes de Bill Self. La foule sera bruyante et excessivement partisane. Certes, Swanigan sera difficile à arrêter, mais les joueurs de périmètre des Jayhawks sont une coche au-dessus de ceux de Purdue.

Xavier c. Arizona – jeudi 22 h 09 à San Jose : Les Musketeeers de Xavier en ont surpris plusieurs en venant à bout de Maryland et Florida State la semaine dernière. Les mêmes Musketeers qui avaient essuyé six défaites de suite dans le Big East du 11 février au 1er mars dernier. La tâche sera évidemment encore plus lourde face aux redoutables Wildcats jeudi. Je prévois que le jeu physique de Xavier embêtera considérablement Arizona, mais  qu’un manque de grandeur autour de l’anneau finira par achever leur beau parcours inespéré.

Butler c. North Carolina – vendredi 19 h 09 à Memphis : Les Wildcats et/ou Bulldogs pleuvent dans la NCAA et  ce duel ne fait pas exception. Ceux de Butler continuent de nous épater année après année, même si Brad Stevens a quitté pour la NBA en 2013. Célébrons leur beau parcours de 2017 pendant qu’on peut encore le faire... car celui-ci se terminera vendredi soir au Tennessee. Ils ne disposent tout simplement pas des ressources offensives ni athlétiques pour rivaliser avec les Tar Heels. Ils pourront les ralentir pendant 20 minutes peut-être. Mais certainement pas pendant 40.

South Carolina c. Baylor – vendredi 19 h 29 à New York : Ce match semble être un cas classique de pile ou face. Sur papier, Baylor possède un peu plus de ressources. Mais South Carolina a fait oublier sa fin de saison catastrophique (trois victoires et six défaites après le 4 février) en faisant tellement de belles choses face à Marquette et Duke, qu’une victoire vendredi soir ne me surprendrait pas du tout. En fait, si notre ami Sindarious maintient sa cadence de la première fin de semaine, c’est un scénario qui s’avère très plausible.

UCLA c. Kentucky – vendredi 21 h 39 à Memphis : Si vous avez un seul match à écouter jeudi ou vendredi soir, le voici! On aura droit à tellement de tirs, de dunks, de contre-attaques... vous en serez étourdis, mais ravis. Le meneur de jeu des Wildcats, le dynamique De’Aaron Fox, voudra nous en mettre plein la vue pour faire oublier Lonzo Ball et il en est peut-être capable. Malik Monk, le franc-tireur de Kentucky, devra retrouver son compas dans l’œil si son club veut y croire. Il n’aura tiré que 6 en 21 du périmètre lors des deux premiers matchs. La défensive de la bande à John Calipari est un peu plus étanche, mais l’attaque des Bruins est plus équilibrée. Un duel fascinant en perspective auquel j’attribue un minuscule avantage à UCLA.

Wisconsin c. Florida – vendredi 21 h 59 à New York : Bonne chance avec les pronostics de ce dernier affrontement. Tout semble indiquer un duel qui se décidera sur un ou deux détails dans les dernières secondes. Les Gators sont de retour au tournoi après deux ans d’absence, eux qui avaient accédé au Sweet 16 sans relâche entre 2011 et 2014. Le visage de l’équipe a beaucoup changé à la suite de l’arrivée du fongueux entraîneur Mike White en 2015 en remplacement du légendaire Billy Donovan.

Les succès actuels sont survenus plus tôt que prévu et la victoire par 26 points samedi contre Virginia aura capté l’attention de tous. Florida fait appel à neuf joueurs qui vous attaquent sans arrêt pendant 40 minutes. Comment parier contre l’expérience des Badgers cependant? C’est le facteur que je vais choisir de privilégier en les favorisant légèrement pour ce match.

Final Four – modèle révisé

Ne vous en faites pas. Je ne suis pas du genre à changer mes prédictions originales en cours de tournoi dans le but de vous en passer une petite vite. Vous êtes trop futés pour ça! Trois de mes choix d’origine sont encore en vie pour accéder au carré d’as (Gonzaga, Oregon et UCLA) alors que la sortie de Duke fait souffrir mon tableau comme c’est le cas d’une forte majorité en Amérique du Nord. Si j’avais toutefois la possibilité d’amender mes prédictions, j’apporterais probablement quelques modifications après la première fin de semaine. J’irais maintenant avec Wisconsin dans l’Est et avec Kansas pour sortir Oregon dans le Mid-Ouest. On se reparle la semaine prochaine pour voir si j’avais raison ou non.

NCAA : Michigan et Oregon à la ronde des 16

March Madness dimanche, 19 mars 2017. 15:12 Moritz Wagner
Moritz Wagner (Source d'image:PC)

INDIANAPOLIS - Moritz Wagner a inscrit 26 points, un sommet en carrière, et a été particulièrement brillant en deuxième demie pour aider les Wolverines de l’Université Michigan à l’emporter 73-69 dimanche face aux Cardinals de Louisville et à avancer au troisième tour du March Madness.

Grâce à cette victoire contre la deuxième tête de série de la section Mid-Ouest du tournoi, les Wolverines (no 7) avancent en ronde des 16 pour la première fois depuis 2014.

Donovan Mitchell a marqué 19 points, alors que Deng Adel en a ajouté 16 pour Louisville, qui n’accède pas à la ronde de 16 pour la première fois en cinq participations au March Madness.

Tirant de l’arrière 45-36 avec 16:09 à jouer, les Wolverines ont amorcé une poussée grâce à Wagner, qui a finalement brisé une égalité de 55-55 avec 6:39 à faire au match avec un panier de trois points.

Les Wolverines n’ont jamais plus tiré de l’arrière.

Oregon s'en tire

Oregon (3) s’est retroussé les manches en deuxième demie pour vaincre Rhode Island (11) au compte de 75-72.

Tyler Dorsey a converti un panier de trois points qui a définitivement donné les devants aux siens avec 38,4 à faire. Il a totalisé 27 points, comparativement aux 19 points de son coéquipier canadien Dillon Brooks, qui a été 7 en 20 sur les tirs.

Dans la défaite, Stanford Robinson a égalé un sommet en carrière avec 21 points alors que les Rams (25-10) ont vu leur série de victoires s’arrêter à neuf.

Oregon (31-5) va donc affronter Michigan jeudi.

Kansas respecte son rang

Plus tard, Kansas (1) a rejoint Purdue (4) grâce à une victoire aisée de 90-70 contre Michigan State (9).

Josh Jackson a marqué 14 de ses 23 points en deuxième demie.

C’est la deuxième année de suite que l’équipe atteint le Sweet 16.

Frank Mason III a ajouté 20 points pour les Jayhawks (30-24), qui ont atteint cette étape lors de 9 des 14 saisons passées sous les ordres de l’entraîneur Bill Self.

NCAA : South Carolina surprend Duke au March Madness

March Madness dimanche, 19 mars 2017. 22:37 South Carolina
South Carolina (Source d'image:Getty)

South Carolina, classé 7e dans la section Est, a éliminé Duke (2) dimanche au March Madness.

Ils l'ont emporté 88-81.

South Carolina va désormais affronter une autre équipe ayant créé une surprise plus tôt aujourd'hui, soit Baylor.

Baylor (3) a battu USC (11) au compte de 82-78.

Johnathan Motley a amassé 19 points et dix rebonds dans la victoire.

Terry Maston a ajouté 19 points, King McClure 17 et Manu Lecomte a marqué tous ses points 12 dans les cinq dernières minutes pour les Bears (27-7).

Chimezie Metu a obtenu 28 points et Bennie Boatwright a marqué 16 points pour USC (26-10), qui tentait d'atteindre la ronde des 16 pour la première fois depuis 2007. Les Trojans avaient effectué des ralliements au cours de ses deux premières parties du tournoi pour l'emporter, mais n'ont pas été capables de répéter cette fois.

North Carolina évite l'humiliation devant Arkansas

March Madness dimanche, 19 mars 2017. 20:39 Kennedy Meeks
Kennedy Meeks y va d'un cri de soulagement après la partie. (Source d'image:Getty)

Après avoir laissé filer une avance de 17 points, North Carolina est revenu de l'arrière en deuxième demie pour défaire Arkansas 72-65 et passer en demi-finale de la région Sud.

Les gagnants tiraient de l'arrière 65-60 avec un peu plus de trois minutes à jouer à la rencontre.

Kennedy Meeks a obtenu 16 points et Justin Jackson a ajouté 15 points pour les Tar Heels (29-7) dans la victoire.

North Carolina affrontera maintenant Butler au prochain tour.

North Carolina a évité de devenir la deuxième équipe favorite de sa section à être éliminé du tournoi. On sait que Villanova a été victime de Wisconsin, samedi dans la région Est.

Dans la défaite, Daryl Macon a marqué 19 points pour les Razorbacks (26-10), qui ont tout fait pour gagner sans arriver à tenir le coup face aux Tar Heels.

En fin de journée UCLA (3) a battu Cincinnati (6) par la marque de 79-67.

Lonzo Ball a inscrit 19 points.

UCLA a connu un lent départ et tirait de l'arrière par trois points à la mi-temps.

L'équipe va affronter Kentucky vendredi.


 

Villanova éliminé du March Madness

March Madness samedi, 18 mars 2017. 17:38 Khalil Iverson
Khalil Iverson (Source d'image:Getty)

Villanova n'a pas réussi à passer le deuxième tour du March Madness, courbant l'échine au compte de 65-62 devant Wisconsin dans un match de la région Est.

Villanova, équipe favorite pour enlever les grands honneurs, a profité d'une occasion de niveler les chances à 64-64, mais Josh Hart a raté un tir avec quatre secondes à écouler avant de perdre le ballon.

Nigel Hayes a obtenu 19 points et Bronson Koenig en a ajouté 17 pour les Badgers (27-9), qui passent à la ronde suivante pour la quatrième année de suite.

Hart  a néanmoins été le meilleur dans la défaite avec 19 pour Villanova (32-4).

Wisconsin affrontera le gagnant du match entre Florida et Virginia dans la ronde des 16 au Madison Square Garden.

Florida rejoint Wisconsin

Devin Robinson a obtenu 14 points et 11 rebonds dans une victoire de 65-39 de Florida (4) contre Virginia (5).

C'était la cinquième fois de sa carrière qu'il réussissait un double-double.

Justin Leon a ajouté 14 points et 9 rebonds pour les Gators (26-8).

C'est la 11e fois dans l'histoire de l'organisation qu'ils atteignent cette étape, et la 5e fois en sept ans.


 

NCAA : West Virginia passe en ronde des 16

March Madness samedi, 18 mars 2017. 15:04 Jevon Carter
Jevon Carter (Source d'image:Getty)

Jevon Carter a obtenu 24 points et West Virginia a atteint la ronde des 16 pour la troisième fois depuis 2010 grâce à un gain de 83-71 sur Notre Dame à Buffalo.

Tarik Phillip a ajouté 12 points alors qu'Esa Ahmad a capté 9 rebonds pour les Mountaineers (28-8), quatrième équipe favorite dans l'Ouest.

Bonzie Colson de Notre Dame a réussi 10 de ses 15 tirs pour un total de 27 points avec huit rebonds. Les Fighting Irish (26-10) ont été privés d'une troisième présence de suite en ronde des 16.

West Virginia fera maintenant face à Gonzaga ou à Northwestern, qui s'affrontent plus tard aujourd'hui.

L'entraîneur Collins brise l'élan des siens

Gonzaga a su résister à un ralliement de Northwestern pour réussir à l'emporter 79-73. Les Bulldogs ont été aidés par une faute technique imposée à l'entraîneur des Wildcats Chris Collins.

Northwestern est parvenu à réduire un déficit de 22 points à un retard de 5 points quand Zach Collins de Gonzaga a été fauché par Dererk Pardon avec 4:54 à jouer. Aucune faute n'a été décernée, ce qui a soulevé l'ire de l'entraîneur Collins, qui s'est pointé sur le terrain en furie, entraînant une faute technique.

Nigel Williams-Goss a profité de l'occasion pour réussir deux tirs francs et Northwestern (24-12), qui participait à ce tournoi pour la première fois, n'a jamais pu se rapprocher davantage.

Williams-Goss a mené les Zags (34-1) avec 20 points, 8 rebonds et 4 aides alors que Collins et Jordan Mathews ont amassé 14 points chacun.

Bryant McIntosh a été le meilleur pour Northwestern avec 20 points alors que Vic Law en a réussi 18.

Xavier-Arizona au prochain tour

Trevon Bluiett a marqué 29 points et Kaiser Gates en a ajouté 14 pour permettre à Xavier (11) de causer une deuxième surprise en l'emportant au compte de 91-66 sur Florida State (6).

Les Musketeers (23-13) avancent en demi-finale de l'Ouest pour la deuxième fois en deux ans et c'est la huitième fois de leur programme qu'ils atteignent cette étape.

Florida State a un programme nettement plus puissant que celui de Xavier, qui a su dominer et se montrer plus athlétique que les Seminoles.

Xavier a notamment dominé avec sa précision de ses tirs de trois points.

L'équipe affrontera au prochain tour Arizona (2), qui a vaincu Saint Mary’s (7) au compte de 69-60.

Les Wildcats éprouvaient des difficultés en première demie mais se sont retroussés les manches en deuxième.

Lauri Markkanen (16 pts) et Allonzo Trier (14) ont combiné leurs efforts pour totaliser 30 points.

 

March Madness : Michigan l'emporte par un seul point sur Oklahoma State

March Madness vendredi, 17 mars 2017. 14:54 Derrick Walton et D.J. Wilson
Derrick Walton et D.J. Wilson (Source d'image:PC)

Michigan a remporté le premier match du jour au March Madness, vendredi, face à Oklahoma State.

L’équipe classée no 7 dans la section Mid-Ouest a battu l’équipe no 10 par la marque de 92-91 lors de ce premier tour.

Le garde d’Oklahoma Jawun Evans a réussi un panier de trois points dans les toutes dernières secondes de la rencontre, mais ce ne fut pas suffisant. Il a fini avec 23 points.

Michigan a réussi pas moins de 16 tirs de trois points de son côté.

Derrick Walton et D.J. Wilson ont formé un bon duo avec respectivement 26 et 19 points.

Oregon passe sans Boucher

Plus tard, Oregon (no 3) a battu comme prévu Iona (14) par la marque de 93-77.

Alors que le Montréalais Chris Boucher était absent en raison d'une blessure à un genou, Tyler Dorsey a pris la relève avec 24 points.

Oregon prend ainsi rendez-vous avec Rhode Island (11), qui a signé une victoire de 84-72 sur Creighton (6).

Louisville s'impose

Mangok Mathiang a marqué 18 points et Deng Adel en a ajouté 16 pour aider Louisville à défaire Jacksonville State 78-63.

Les Cardinals (25-8) ont remporté un cinquième match de premier tour de suite. Louisville passe au deuxième tour depuis 2015 après avoir purgé une année de suspension imposée à l'école pour avoir violé les règles de recrutement.

Norbertas Giga a obtenu 30 points pour Jacksonville State (20-15), une des cinq équipes qui en était à sa première présence au tournoi.

Domination de Kansas

Avec son statut de favori de section, Kansas a largement dominé UC Davis (16) par le pointage de 100-62.

C'est la 11e fois de suite qu'elle remporte son match de premier tour au tournoi de la NCAA.

La production a été bien distribuée entre Frank Mason (22 points), Josh Jackson (17), Sviatoslav Mykhailiuk (16) et Devonte' Graham (16) notamment.

Jackson, une recrue, revenait d'un match de suspension.

La formation des Jayhawks affrontera maintenant Michigan State (9), qui a battu Miami (8) 78-58.

La rencontre aura lieu dimanche.

NCAA : Baylor poursuit facilement sa route

March Madness vendredi, 17 mars 2017. 16:19 Baylor
Baylor (Source d'image:Getty)

TULSA, Okla. - Al Freeman s’est amené en relève et a inscrit 21 points pour aider les Bears de l’Université Baylor (no 3) à l’emporter 91-73 vendredi face aux Aggies de New Mexico State (no 14) dans un match de premier tour de la portion Est du tableau du March Madness.

Jo Lual-Acuil a marqué 16 points, alors que Johnathan Motley a ajouré 15 points et 10 rebonds pour les Bears (26-7), qui avaient été surpris dès le premier tour par Georgia State et Yale lors des deux dernières années.

Ian Baker et Braxton Huggins ont chacun inscrit 19 points pour Mexico State (28-6).

USC (11) a par ailleurs rejoint Baylor au tour suivant. Ils s'affronteront dimanche.

L'équipe a vaincu SMU (6) au compte de 66-65.

Elijah Stewart a été le meilleur des siens dans la victoire, lui qui a inscrit 22 points et 4 rebonds.

Les Blue Devils partent en force

Grayson Allen a marqué 21 points, Jayson Tatum en a ajouté 18 en plus de capter 12 rebonds et les Blue Devils de Duke ont vaincu Troy par la marque de 87-65.

Les Blue Devils (29-7) étaient devenus la semaine dernière la première formation à signer quatre victoires de suite lors du tournoi de l'Association de la cote Atlantique.

Duke va maintenant croiser le fer contre South Carolina ou Marquette lors de son prochain match dimanche.

Avec 18 points, Jordon Varnado a été le plus productif pour Troy, qui disputait un premier match à ce tournoi de la NCAA depuis 2003.

En fin de soirée, South Carolina (7) a rejoint Duke en battant Marquette (10) par la marque de 93-73.

Le Canadien Marial Shayok récolte 23 points dans le gain de Virginia sur UNCW