Marie-Ève Dicaire veut poursuivre une réflexion « déjà bien entamée »