Le combattant québécois Olivier Aubin-Mercier n'a pas raté sa chance et il a atteint la finale du PFL (Professional Fighters league) chez les poids légers en l'emportant aux dépens d'Alex Martinez, vendredi au Madison Square Garden.

Aubin-Mercier a gagné par décision unanime. Les juges ont remis des cartes de 30-27- 30-26 et 30-26.

Aubin-Mercier affrontera en finale pour une bourse d'un million de dollars, Stevie Ray, qui a vaincu Anthony Pettis. La finale sera présentée le 25 novembre prochain.

Le Canadian gangster a totalement dominé deux des trois rounds face à son ancien compagnon d'entraînement. Aubin-Mercier a littéralement sonné Martinez avec sa gauche dans les deux derniers rounds pour forcer le combat au tapis.

Aubin-Mercier a alors réussi rapidement à prendre le contrôle total de l'affrontement en établissant un triangle de corps qui a empêché Martinez de se déloger et même d'attaquer. Martinez, un Paraguayen qui vit en Alberta depuis l'âge de 14 ans, a passé de longues minutes au sol, tentant d'éviter de subir un étranglement arrière, qui n'est finalement jamais venu.

Le premier assaut a été partagé. On a vu Aubin-Mercier y aller de coups en puissance qui ne touchaient toutefois pas la cible régulièrement. Les juges ont tout de même donné le round à Aubin-Mercier.

Martinez, qui connait très bien Aubin-Mercier, a encaissé une troisième défaite en 14 combats.  Pour sa part, le Québécois a dorénavant une fiche de 16-5.

Le rêve de Stevie Ray

Stevie Ray, qui envisageait la retraite il y a deux ans, pourra lui aussi prétendre au million de dollars dans cinq mois. Il a pris la mesure d'Anthony Pettis par décision unanime. Les juges ont remis des cartes identiques de 29-28 en faveur de Ray.

Pettis n'a pas réussi à démontrer son explosion d'antan alors que ses attaques n'étaient pas soutenues et plutôt timides.