RDS INFO et RDS Direct présenteront le prochain gala UFC : Brunson c. Till dès 13 h 30 samedi.

Charles Jourdain et Marc-André Barriault seront tous les deux en action samedi lors du même gala UFC qui opposera Derek Brunson à Darren Till dans le combat principal, à Las Vegas. À quelques jours de celui-ci, ils nous ont offert un avant-goût lors du balado Dans la cage.

Barriault a enfin récolté sa première victoire dans l’UFC en mars, en passant le K.-O. à Abu Azaitar. Maintenant, il sera le premier des deux Québécois à sauter dans la cage, contre le Congolais Dalcha Lungiambula, qui est un ancien mi-lourds. Il ne croit toutefois pas que le gabarit imposant de son adversaire sera un désavantage pour lui chez les moyens.

« C’est du déjà vu pour moi. J’ai fait face à des gros bonshommes, j’ai souvent été plus petit sur papier. Mais j’en suis à un autre point dans ma stratégie et dans ma façon d’aborder un combat. C’est sûr qu’il va arriver fort physiquement, mais il n’a pas le cardio pour aller loin dans le combat, il va essayer de finir ça rapidement comme il a l’habitude de le faire. Je pense que descendre de catégorie va lui demander énormément d’énergie pour faire le poids. Je suis dans la meilleure forme de ma vie. Le cardio est un bon atout pour moi mais j’ai encore plus poussé ça à un autre niveau. Mon endurance est là, le volume de coups aussi. J’ai beaucoup travaillé sur mon fighting IQ. Tout ça mis ensemble, c’est une belle recette pour démontrer que je ne me laisserai pas intimider par l’apparence », explique Barriault, qui aura passé plusieurs mois cette année à s’entraîner avec plusieurs noms connus au Sanford MMA Gym, en Floride.

« Je ne veux pas laisser la décision entre les mains des juges. Les trois fois que c’est arrivé, j’ai vécu des déceptions », ajoute celui qui reste toutefois fidèle à ses partenaires de travail de longue date, Patrick Marcil et Julien Leblanc, qui seront d’ailleurs dans son coin en fin de semaine.

Jourdain suivra immédiatement le combat de Barriault en affrontant Julian Erosa, qui remplace Lerrone Murphy à la dernière minute. Rien cependant pour déranger Air Jourdain, qui est toujours un exemple de confiance et d'assurance.

« C’est la vie. On s’adapte. Je suis loin d’être le meilleur au monde, mais c’est mon but. Je sais qu’Erosa est plus haut au classement que Lerrone, alors c’est une belle opportunité pour moi. Les meilleurs combattants s’adaptent », dit-il simplement, imperturbable.

« C’est un nouveau challenge. Erosa, c’est un homme, il est dans son peak, moi je suis encore tout jeune. C’est un géant de 6 pi 2 en forme qui en a vu d’autres. C’est très excitant de me battre contre un grand striker comme ça. J’aime ça! », analyse également celui qui est fier d’avoir pris beaucoup de maturité physique à l’âge de 25 ans aujourd'hui.

Jourdain est reconnu pour son explosivité, qui peut être un couteau à double tranchant, et il a déjà été en quête d’un équilibre parfait. Aujourd’hui, il veut simplement être fidèle à lui-même et ne pas se mettre trop de restrictions.

« Je pense que je n’ai pas grand-chose à prouver à personne. Ce que je veux dire par là, c'est que je n’ai pas besoin de montrer que je suis encore spectaculaire ou que je suis plus patient. La fois où j’ai essayé d’être le plus calculé, c’est quand j’ai perdu contre Andre Fili par décision partagée, et encore pire quand j’étais à Abou Dhabi contre Joshua Culibao. Oui il faut que je trouve la bonne balance, mais il faut que je me laisse aller et que j’aie du fun. Ç’a été le cas contre Marcelo Rojo, j’ai eu énormément de plaisir. Je ne veux pas me battre d’une façon dont je n’ai pas envie. Quand je vais être plus vieux, ça va être probablement les plus beaux moments dont je vais me rappeler dans ma vie. Donc je ne veux pas avoir été passif, je veux combattre avec du cœur et beaucoup de respect envers moi-même et mon style. Je vais me laisser aller samedi. »