La pesée officielle sera présentée sur les ondes de RDS.ca à 18 h.

RDS2 et RDS en direct présenteront la carte préliminaire de l'UFC 231 : Holloway c. Ortega à compter de 20 h samedi, incluant le combat du Québécois Olivier Aubin-Mercier contre Gilbert Burns.
Toutes les vidéos de l'UFC 231

Honnêtement, c’est difficile à percevoir, mais dans l’entourage d’Olivier Aubin-Mercier, on m’assure que le Québécois a une toute nouvelle attitude. On me dit que son revers contre Alexander Hernandez, en juillet dernier, lui a fait réaliser qu’il devait être plus méchant et plus agressif.

Mais ce que j’ai vu jusqu’ici à Toronto, en marge de l’UFC 231, c’est le même bon vieux Olivier que les amateurs d’arts martiaux mixtes ont appris à connaître et à apprécier. J’ai vu un farceur, un

Tout est en place pour l'UFC 231 à Toronto

gars pince-sans-rire et surtout un combattant très détendu à l’aube de monter dans l’octogone.

Un exemple : jeudi, je rencontre Olivier à son hôtel pour une entrevue télévisée. Je l’installe devant l’objectif, ajuste l’éclairage, vérifie le son et commence mon entrevue qui dure presque 10 minutes. Lorsque vient le temps de transmettre le tout à RDS, je me rends compte que je n’ai jamais appuyé sur le bouton « ENREGISTRER ». La honte!

Je retourne penaud vers Olivier, lui explique ma mésaventure, et lui demande s’il veut bien recommencer l’entrevue. Un combattant le moindrement impatient, en pleine coupe de poids, m’aurait envoyé paître. Mais le Canadian Gangster a pris le tout en riant, s’est un peu (beaucoup) foutu de ma gueule, et a bien voulu recommencer l’entrevue. Et il m’a même donné un chandail par la suite!

Benoit Beaudoin et Olivier Aubin-Mercier

Bref, si Aubin-Mercier est vraiment plus méchant, il l’est probablement juste dans l’octogone. On devrait en avoir la preuve contre Gilbert Burns samedi soir.

« Avant, Olivier n’y allait pas à 100% avec ses partenaires d’entraînement parce qu’il ne voulait pas les blesser. Ça a changé durant ce camp-ci, il est beaucoup moins souriant », me racontait Lévis Labrie, son entraîneur de striking.

Même son de cloche chez son entraîneur-chef Richard Ho.

« Je connais Olivier depuis tellement longtemps et je peux vous assurer qu’il a changé. Il est le Canadian Gangster maintenant, il n’est plus gentil envers ses adversaires. »

Plus méchant et plus agressif peut-être, mais pas au point d’être imprudent. Aubin-Mercier et son équipe s’attendent à ce que Burns débute le combat en force. Il l’avait fait à sa dernière sortie contre Dan Hooker, dominant la première minute du combat, avant de se faire passer le K.-O. à mi-chemin au premier round. Aubin-Mercier devra donc contrôler son animosité et profiter des ouvertures que lui donnera son rival.

« Olivier est plus talentueux et meilleur techniquement que Burns dans la plupart des aspects. Il est aussi plus intelligent dans l’octogone », croit Richard Ho.
 
« Je veux qu’Olivier commence en force et termine en force, renchérit Lévis Labrie. On s’est préparé pour une guerre et Olivier va tout laisser dans la cage samedi. Il a un meilleur cardio que Burns et si le combat se rend à la limite, c’est Olivier qui a l’avantage. »

Bref, même si les amateurs aiment beaucoup Olivier Aubin-Mercier le joker, sa garde rapprochée est d’avis qu’il aura probablement une carrière plus fructueuse dans les sports de combat s’il arrive à canaliser son agressivité envers ses adversaires. Si la stratégie fonctionne et qu’il atteint les plus hauts sommets, j’ai quand même confiance qu’il va continuer d’être compréhensif quand un journaliste oublie de peser sur record!

Top-5 : Olivier Aubin-Mercier
Aubin-Mercier : « On a vu une belle évolution »
« Olivier imposera son rythme »