SPIELBERG, Autriche - Le Monégasque Charles Leclerc a remporté une troisième épreuve cette saison, s'imposant devant le Néerlandais Max Verstappen au Grand Prix de Formule 1 d'Autriche, dimanche.

Partant de la deuxième position après avoir été battu par Verstappen lors de la course sprint, samedi, Leclerc a démontré un meilleur rythme tout au long de l'épreuve, dimanche.

Leclerc a rapporté des ennuis avec la pédale d'accélération tard dans la course.

« Oui! Allez, s'est exclamé Leclerc via le système radio après avoir croisé la ligne d'arrivée. J'ai eu peur. J'ai eu très peur. Oui! »

Il a finalement rallié l'arrivée avec une avance de 1,532 seconde sur Verstappen au terme des 71 tours.

« J'avais besoin de cette victoire. Les cinq dernières courses ont été très difficiles, a dit Leclerc. À la fin, c'était très difficile, j'avais cet ennui avec l'accélérateur. »

Le respect mutuel entre Verstappen et Leclerc, les deux âgés de 24 ans et d'anciens rivaux en karting, grandit tranquillement.

« Vous étiez tellement rapides aujourd'hui », a dit Verstappen dans la salle de détente après la course.

« Oui, nous étions très rapides », a répondu Leclerc.

Verstappen, de Red Bull, domine toujours le classement des pilotes avec 208 points. Son coéquipier Sergio Perez a cédé le deuxième rang à Leclerc puisqu'il a été contraint à l'abandon, résultat d'ennuis découlant d'un contact avec George Russell dès le premier tour.

À mi-chemin du calendrier, Leclerc accuse 38 points de retard sur Verstappen au classement des pilotes.

Le coéquipier de Leclerc chez Ferrari, Carlos Sainz, semblait en mesure de devancer Verstappen en deuxième position avec une quinzaine de tours à faire quand son moteur l'a abandonné. Sainz a immobilisé sa voiture en bordure d'un bac à gravier, alors que les flammes se répandaient rapidement.

« Non, non, non, non, non, non, non, non », a-t-il répété après que son moteur eut flanché.

Leclerc survit à des ennuis, le ciel tombe sur la tête de Sainz

L'abandon de Sainz a permis à Lewis Hamilton, de Mercedes, de grimper sur la troisième marche du podium. Il a devancé son coéquipier Russell.

« Ce sont d'excellents points et nous continuons à aller de l'avant, a dit Hamilton. Merci à toute l'équipe pour son travail ardu. »

Six ans après ses débuts, Esteban Ocon a célébré son 100e Grand Prix de F1 avec une cinquième place à bord de sa voiture Alpine, devant la Haas de Mick Schumacher.

Lando Norris (McLaren), Kevin Magnussen (Haas), Daniel Ricciardo (Mclaren) et Fernando Alonso (Alpine) ont complété le top-10.

Le pilote québécois Lance Stroll, d'Aston Martin, a terminé en 13e place. Le Torontois Nicholas Latifi, de Williams, n'a pas été en mesure de rallier l'arrivée.

Le cirque de la F1 prendra maintenant la direction de Le Castellet pour le Grand Prix de France, du 22 au 24 juillet.