SPIELBERG, Autriche - Le pilote Red Bull Max Verstappen a triomphé après avoir mené d'un bout à l'autre la course sprint, samedi, au Grand Prix de Formule 1 d'Autriche.

Verstappen a remporté l'épreuve de 23 tours, elle devait en compter 24, mais un tour a été retiré à cause de pépins survenus chez les pilotes en fond de grille, sous un soleil radieux et une température confortable au Red Bull Ring.

« Nous avions un bon rythme au départ, et après ça nous nous sommes tous retrouvés à armes égales. C'est une course sprint, et on a tout donné... Elles (les Ferraris) luttaient à l'arrière, donc j'ai pu me bâtir une bonne avance, mais après ça, ça s'est stabilisé. La voiture est bonne, il ne reste qu'à ajuster quelques réglages, mais de manière générale nous sommes encore très compétitifs ce week-end », a confié Verstappen, qui avait aussi remporté la première course sprint de la saison au Grand Prix d'Émilie-Romagne en avril.

Le Néerlandais a franchi le fil d'arrivée avec 1,675 seconde d'avance sur le pilote Ferrari Charles Leclerc, tandis que son coéquipier de la 'Scuderia' Carlos Sainz fils a complété le podium.

« Ç'a été dangereux, surtout dans la première portion de la course, car j'ai dû lutter avec Carlos, puis j'ai pu pousser vers la fin... J'espère que nous connaîtrons un bon départ demain (dimanche) afin de pouvoir bousculer Max », a dit Leclerc.

« Nous devrons améliorer un peu notre rythme, car Max semblait très fort au départ, donc il faudra combler l'écart... Ce sera une course différente demain, et le plus important c'est que nous sommes dans la lutte et que nous donnerons tout afin de le rattraper », a renchéri Sainz fils.

Les pilotes Mercedes George Russell et Alpine Esteban Ocon ont complété le top-5, dans l'ordre.

Sergio Perez (Red Bull), Kevin Magnussen (Haas) et Lewis Hamilton (Mercedes) ont suivi aux trois échelons suivants.

Pour sa part, le Québécois Lance Stroll a terminé 13e, et le Torontois Nicholas Latifi 18e.

« Ç'a bien été aujourd'hui. Nous sommes parvenus à gagner quelques places en pneus tendres, puis nous nous sommes retrouvés coincés derrière un train de voitures, a expliqué Stroll. C'est difficile de progresser, car c'est très serré en milieu de peloton, et parce que les pneus tendres perdaient de l'adhérence en fin de course. »

Seuls les huit premiers pilotes à l'arrivée de la course sprint ont marqué des points au championnat.

Il s'agissait de la deuxième course sprint à être présentée cette saison, après celle organisée dans le cadre du Grand Prix d'Émilie-Romagne en avril. Le résultat de cette épreuve écourtée a servi à déterminer l'ordre sur la grille de départ pour le Grand Prix d'Autriche, dimanche.

Pendant que Verstappen survolait le circuit, au grand plaisir de la marée de spectateurs vêtus en orange pour encourager le pilote néerlandais, une belle lutte s'est déroulée à l'arrière entre les deux pilotes Ferrari. Sainz, qui a remporté la première course de sa carrière le week-end dernier à Silverstone, a tenté plusieurs dépassements aux dépens de Leclerc, sans toutefois parvenir à surprendre le Monégasque.

Mercedes a dû travailler d'arrache-pied au cours des 24 heures qui ont précédé le départ de la course sprint en raison des sorties de piste de Russell et Hamilton en qualifications la veille, qui ont endommagé leur monoplace respective.

L'équipe allemande a d'ailleurs indiqué avant la deuxième séance d'essais libres en matinée qu'elle avait procédé au remplacement du châssis de la voiture de Hamilton, irréparable. Ça n'a pas empêché le septuple champion du monde de remonter dans les points.

Le coéquipier de Stroll chez Aston Martin, Sebastian Vettel, a visité le bac à graviers à la suite d'un accrochage survenu avec le pilote Williams Alexander Albon au 12e tour. L'Allemand a toutefois pu retourner en piste, après avoir perdu beaucoup de temps, mais l'équipe britannique lui a demandé de rentrer aux puits pour abandonner lors du dernier tour.

La course sprint a été marquée par une erreur de l'équipe Alpine, qui a oublié de retirer les enveloppes chauffantes des pneus de la voiture de Fernando Alonso avant le tour de chauffe. L'Espagnol a donc dû retourner aux puits, et il n'a jamais pu en ressortir.

De son côté, le pilote Alfa Romeo Guanyu Zhou, victime d'un spectaculaire accident le week-end dernier au Grand Prix de Grande-Bretagne, a accroché un bouton qui a entraîné l'immobilisation de sa monoplace à quelques mètres de la grille de départ, entraînant un autre tour de chauffe, le temps de permettre au Chinois de se relancer. Zhou a fini 14e.

Le départ a été marqué par un accrochage entre le pilote Alpha Tauri Pierre Gasly et Hamilton, qui a entraîné un tête-à-queue du pilote français. Les deux hommes ont toutefois pu poursuivre, sans trop de dégâts.

Verstappen domine maintenant le championnat du monde avec 189 points, soit 38 de plus que son coéquipier Perez. Leclerc est troisième à 145.