Comme la semaine dernière, Renault a déposé une plainte aux commissaires de la FIA pour contester la légalité de la Racing Point RP20.

Ayant déjà protesté contre la conception des conduits de frein de Racing Point après le Grand Prix de Styrie, en Autriche, le week-end dernier, Renault l'a fait une fois de plus malgré le fait que son dossier était déjà sous enquête.

Le résultat de la plainte devrait être entendu lors de la pause entre le Grand Prix de Hongrie et le Grand Prix de Grande-Bretagne, dans deux semaines.

Les deux pilotes de Racing Point ont marqué des points une fois de plus au cours de la fin de semaine, Lance Stroll s'est classé en quatrième position tandis que Sergio Perez s'est battu pour terminer septième après un mauvais départ.

L'équipe est désormais quatrième du championnat des constructeurs, à égalité avec McLaren qui compte 40 points, et 28 points d'avance sur Renault.

Renault estime que Racing Point a utilisé des conduits de frein qui ne sont pas de sa propre conception et sont plutôt copiés sur ceux de Mercedes.

Les conduits de frein sont un nouvel ajout à la catégorie des pièces répertoriées, ayant été ajoutés fin 2019 pour la nouvelle saison. Ces pièces doivent absolument être conçues par l’écurie elle-même.

Un communiqué de Renault indique: « Nous confirmons que Renault DP World F1 Team a soumis une demande aux Commissaires Sportifs pour clarifier la légalité du Racing Point RP20. Nous n'avons pas d'autre commentaire à faire à ce sujet tant que les Commissaires Sportifs n'auront pas pris de décision. »

Racing Point a insisté sur le fait que sa voiture, connue pour sa similitude avec la Mercedes de l'année dernière, avait été construite avec la bénédiction de la FIA, bien qu'il soit apparu plus tard que la FIA n'avait pas inspecté la conception de la conduite de frein.