Les courses partagées, voilà un mouvement qui prend de l’ampleur au Québec.  Émilie Fournier m’a mis la puce à l’oreille il y a quelques jours. Elle tenait à ce que je m’attarde sur le sujet, elle qui participe à ce mouvement à Lévis.

 

J’ai rejoint Pierre Quintin pour en connaître davantage. Il s’occupe du Centre communautaire de loisirs de Lévis, un endroit qui accueille des enfants et des adultes qui présentent des problèmes de toutes les sortes, dont la mobilité.

 

« Nous prenons notre envol avec ce service », explique-t-il après une première année d’opération. On parle de cette fameuse chaise Kartus qui par son utilisation, permet à des gens qui possèdent des ennuis de mobilité, de vivre une riche expérience.

 

On ne parle pas uniquement du volet sportif lorsqu’il est question des sorties qui entourent cet organisme. Les options qui se greffent à une balade enAdapté 4 Kartus sont variées et peuvent aussi bien se terminer par un pique-nique ou toutes autres différentes activités.

 

 

UN SERVICE GRATUIT

 

Or, il existe un problème. Des coureurs et des coureuses pour pousser le fauteuil, aucun problème. M. Quintin n’a qu’à loger un appel téléphonique et il se retrouve souvent avec un surplus d’intéressés. On parle vraiment d’un beau geste de charité humaine que cette implication.

 

Alors, il est où le problème ?

 

M. Quintin me racontait combien il devient ardu de faire sortir les personnes handicapées. Il faut prendre des rendez-vous avec leur résidence, il y a continuellement des intermédiaires, on parle d’une mécanique très lourde à traverser. On comprend que cette clientèle est protégée et avec raison.

 

De plus, souvent, elles ou ils ne veulent pas sortir. C’est nouveau pour eux. Ils ne sont pas préparés. L’isolement a pris le dessus dans leur vie et il faut briser cette barrière. Cette complexité entraîne des démarches qui s’avèrent parfois très longues et laborieuses.

 

En plus, c’est gratuit !

 

Cependant, une fois qu’elles auront goûté à cette expérience, dans la plupart des cas, elles voudront la revivre et c’est ce qu’il faut retenir.

 

 

LA BALLE EST DANS VOTRE CAMP

 

On doit comprendre que l’on assiste actuellement à une nouvelle formule. À Sherbrooke, le projet a été implanté, il y a cinq ans.

 

Les Courses partagées de Lévis regorgent de projets et M. Quintin a la ferme intention d’utiliser au maximum ces fauteuils. Une fois par semaine, les intéressés Adapté 2se réunissent dans un parc à Lévis. Les fauteuils ne sont pas toujours remplis. À l’occasion, les responsables doivent se rendre avec leur roulotte vers les institutions pour inciter les personnes à profiter de cette formule.

 

Et pour l’hiver, on aura des paires de skis pour les chaises !

 

Donnons la chance aux coureurs, un geste noble qui à mon avis, deviendra très populaire éventuellement. Je suis convaincu qu’il faut une simple étincelle et on pourrait manquer de fauteuil !

 

Pas d’excuse pour les personnes qui souffrent d’un handicap ! La balle est dans votre camp.

 

 

 

Aussi à lire : Je cours avec une docteure !

Pour plus de contenu dans ce genre, abonnez-vous au groupe RDS | En Forme