Avis à tous les coureurs qui tolèrent mal la chaleur, le Québec a déjà connu trois canicules depuis le 26 mai. En moyenne, la Belle Province est justement frappée par trois canicules lors d’un été normal. Avec les bouleversements climatiques qui touchent la planète et qui ne nous épargnent pas ici aussi, il y a fort à parier que d’autres épisodes de chaleurs intenses surviendront d’ici l’arrivée de l’automne.

Si certains coureurs tolèrent bien la chaleur, ça rend la tâche beaucoup plus difficile pour une grande majorité d’entre eux. La chaleur extrême n’est pas l’amie des sportifs. Il y a une différence entre courir à 20 degrés et jogger à 33 degrés. Si en plus vous ajoutez le fameux facteur humidex à l’équation, vous obtenez des températures ressenties frôlant les 40 degrés.

Il existe plusieurs trucs que peuvent adopter les coureurs pour s’exercer lors d’une canicule. Mais ceux-ci ont tout de même une limite. J’ai souvent écrit à ce sujet. Même si vous portez des vêtements légers et clairs, même si vous êtes parfaitement hydraté, même si vous ralentissez le rythme et même si vous courez à l’ombre, la chaleur finira par vous rattraper.

Ce n’est pas tout le monde qui a accès à un tapis roulant dans une pièce climatisée et le besoin de courir dehors demeurera toujours présent. Alors que faire?

Plusieurs lecteurs m’ont écrit à la suite de la publication de chroniques récentes pour me dire qu’ils se levaient très tôt pour éviter la chaleur. Très très tôt même. Quatre heures, 4 h 30, 5 h. Dans ces eaux-là!

Ils ont raison. Courir avant le lever du jour à ses avantages. Le plus important est que la fraîcheur relative de la nuit est encore présente. Il faut toutefois une bonne dose de courage, de détermination et de préparation pour le faire.

Malgré la plus grande des motivations, il n’est pas facile de devenir un coureur très matinal du jour au lendemain. Lorsque le réveil sonne, il est toujours plus facile de l’éteindre et de poursuivre sa nuit en balayant en dessous du lit ses meilleures résolutions.

Couchez-vous tôt pour pouvoir profiter d’une bonne nuit de sommeil. N’ayez pas honte de rater la fin des films ou de quitter une fête avant la fin de la soirée! Il est normal que vous ayez besoin de quelques jours pour changer votre cycle circadien (horloge biologique). Soyez patient pour établir cette routine. Vous en viendrez à vous réveiller automatiquement à l’heure souhaitée.

Préparez vos vêtements, chaussures et ravitaillements la veille pour pouvoir sortir le plus rapidement possible. Vous risquez de changer d’idée si vous commencez à farfouiller dans vos tiroirs à la recherche de votre matériel de course dans la demi-noirceur de l’aube.

Cela vous paraîtra peut-être bizarre, mais n’oubliez pas, même s’il fait déjà chaud, de pratiquer un léger échauffement dynamique avant de courir. C’est encore plus vrai que si vous couriez en fin de journée. L’immobilité de la nuit fait en sorte que vos muscles et tendons sont raides et ils ont besoin d’être relaxés. Cela vous évitera des blessures. Les premiers pas seront les plus pénibles et il est normal d’avoir besoin de quelques minutes pour trouver votre rythme, votre foulée et votre coordination.

La meilleure façon de se lever assurément pour aller courir très tôt est de lancer un rendez-vous à un ami coureur. De savoir qu’il vous attend dehors vous motivera à respecter votre horaire et à enfiler vos chaussures de course.

Gardez toujours en tête que même si ce n’est pas facile de sortir du lit à une heure aussi matinale, c’est encore mieux que de devoir affronter la grosse chaleur annoncée plus tard en journée.

Au-delà des simples bienfaits de l’exercice physique, courir très tôt permet de diminuer le stress et la pression sanguine tout en augmentant l’activité cérébrale.

Vous apprécierez rapidement le confort relatif du temps plus frais et le spectacle du soleil qui se lève. Vous aimerez courir lorsque tout est tranquille et que seul le chant des oiseaux vient briser le silence. Surtout, vous serez habité par un sentiment d’accomplissement et de plénitude tôt dans votre journée puisque vous aurez accompli quelque chose de bien pour vous alors que la plupart des gens dorment encore.

Vous aurez l’esprit clair et serez prêt à affronter les défis des heures à venir. Vous apprendrez à apprécier cet horaire de course qui vous laisse le reste de la journée libre. Vous ferez peut-être uniquement relâche en hiver puisque, cette fois, l’objectif de courir tôt pour devancer la chaleur ne tient plus!

Alors voilà! D’autres canicules surviendront cet été au Québec. Cela ne doit pas vous décourager d’aller courir. Il n’y a aucun réel danger à faire de l’activité physique lors de ces périodes si on sait comment s’adapter. Il faut simplement agir intelligemment.

Mais pour tous ceux qui recherchent un temps plus frais, se lever très tôt est certainement la meilleure solution.

Bonne course!