Ca y est, un des plus gros week-end de bouffe et de sport est arrivé !  Le Superbowl est un moment de fête, de rencontres de gang et d’abondance de finger food. Pourquoi en faisons-nous autant pour un événement sportif et qui nous amène à manger plus ? Voici quelques trucs pour profiter des partys sans culpabiliser !

 

1) Ne pas arriver le ventre vide !

 Comme pour faire l’épicerie, il est important de ne pas arriver à un party le ventre trop vide. Si vous créez un état où vous avez trop faim, votre cerveau vous mettra en état de manque et vous perdrez la notion de faim et de satiété. Résultat? On mange beaucoup plus de nourriture dans la soirée. Alors, mangez normalement dans la journée de dimanche. Comme je dis souvent à mes athlètes, rappelez-vous que vous avez toujours la possibilité de vous en cuisiner des nachos dimanche prochain (même si ce n’est plus le Superbowl!) et qu’on est loin du jour où on ne fabriquera plus de chips... Souvent, on consomme trop, par peur de manquer quelque chose ou lorsqu’on fait face à des aliments d’occasion, des aliments que l’on restreint ou que l’on élimine de notre alimentation.

 

2) Choisir des aliments riches en fibres et en protéines

La priorité est de se rassasier et de manger à un rythme normal. Dans un party, on peut avoir tendance à commencer fort et vite. Prenez-votre temps, mastiquez et mettez l’emphase sur les aliments riches en protéines et en fibres qui sauront vous rassasier. Légumes, trempette, salade, hummus, pois chiches grillés, fromages, poulet, poisson, viande ou tofu dans un tacos. Les options santé sont multiples et aussi bonnes que les versions traditionnelles de nachos, ailes de poulet, guacamole, etc.

 

3) Les portions : c’est chacun pour soi et souvent c’est trop gros

Depuis 20 ans, les portions servies n’ont pas cessé d’augmenter et il est démontré que les gens sont portés à manger davantage (45 % plus) lorsque, par exemple, une grosse portion de maïs soufflé leur est servie.  Donc, prenez des petites assiettes de service au lieu d’une grande assiette. En réduisant la taille de l’assiette de 2 pouces, on mange en général 28 % moins. Wansink, Brian and Koert van Ittersum (2006), "The Visual Illusions of Food: Why Plates, Bowls and Spoons Can Bias Consumption Volume," FASEB Journal, 20:4 (Mar 6) A618-A618, Part 1

 

4) Jeûne intermittent ou gros bon sens ?

On parle beaucoup du jeûne intermittent dernièrement. Pour moi, c’est aussi un terme pour désigner le gros bon sens et l’écoute de sa faim. Si vos heures de repas ont été décalées jusqu’à tard en soirée, que vous avez mangé 2 fois plus que dimanche passé, il est NORMAL que vous n’ayiez pas faim lundi matin.  Pas de problème, hydratez-vous et mangez de façon normale selon votre faim quand elle se fera sentir. Appelez-ça comme vous voulez, l’idée est que le corps est bien fait mais souvent, on ne l’écoute pas !

 

5) Regarder mais bouger aussi c’est mieux ! 

Pourquoi ne pas en profiter pour faire des concours de squats, de push ups, de sit ups, de burpees.... c’est le 20e Superbowl en 2020 alors go on fait 20-20-20-20 répétitions, à vous d’imaginer vos défis ! Si vous manquez d’idées, il y en plein dans les vidéos de Valérie Sardin du Fit-Show RDS!

 

 

GO LAURENT GO !

RECETTE EDAMAME GRILLÉ

 

Portion : 2 tasses

 

Ingrédients

500ml (2 tasses) d’edamame surgelée( bio)

45ml (3 c. à soupe) de flocons de poivre de Cayenne

15ml (1c. à soupe) d’huile d’olive

Sel et poivre

 

Préparation

  1. Préchauffer le four à 400 F (200C)
  2. Tapisser une plaque à cuisson d’une feuille de papier parchemin et y étendre les fèves edamame.
  3. Ajouter tous les ingrédients et bien mélanger.
  4. Cuire pendant 15 minutes ou jusqu’à ce que les fèves soient croustillantes!