MONTRÉAL – Après d’autres nombreuses péripéties à l’extérieur du terrain, les Alouettes pouvaient enfin se concentrer sur le football, mais la formation montréalaise a connu une soirée difficile, s’inclinant 38-24 contre le Rouge et Noir d’Ottawa.

Montréal (4-7) a donc bousillé l’occasion d’inscrire une troisième victoire d’affilée et de distancer légèrement Ottawa (3-8) au classement.

En toute transparence, on a décelé peu d’éléments positifs chez les Oiseaux. D’abord, Trevor Harris en a arraché dans ce qui était le premier match depuis la transaction de Vernon Adams fils. Le vétéran quart a été victime de deux interceptions en plus d’échapper le ballon ce qui a mené à un touché.

« On a commis quatre revirements et la responsabilité revient d’abord à moi », a admis Harris.

Rien pour aider, la ligne offensive n’a pas fourni la protection désirée. Même qu’Ottawa a trouvé le moyen de gagner la confrontation à certaines reprises quand les Alouettes ont déployé un joueur supplémentaire sur la ligne.

On allait vous dire que le rendement des porteurs de ballon s’est avéré l’exception. Mais, lors d’une tentative de remontée au dernier quart, Jeshrun Antwi a commis un échappé coûteux. Dommage pour son partenaire Walter Fletcher qui mérite l’une des rares étoiles au cahier.

Le Rouge et Noir menait 28-17 en fin de rencontre et il n’a pas eu de misère à traverser le terrain pour ajouter le touché qui assommé le camp montréalais. Un touché tardif de Jake Wieneke n’a rien changé à l’histoire du match.  

« Tu ne peux pas te permettre de penser que tu vas aller sur le terrain et qu’ils vont te concéder les points au classement. J’espère que nos joueurs vont se regarder dans le miroir, collectivement, tout le monde. On devra se demander quel genre d’équipe veut-on être pour la suite », a cerné Danny Maciocia, le DG et entraîneur-chef par intérim.

« On a perdu en raison des revirements. Il faut continuer de travailler pour corriger les choses. Chaque défaite est mauvaise, mais encore plus après une semaine de congé », a déploré le receveur et grand compétiteur Eugene Lewis.  

Du côté défensif, ce fut particulièrement pénible pour la tertiaire contre une attaque qui n’appartient pas à l’élite de la LCF. Le quart-arrière Nick Arbuckle a su exploiter des plaqués ratés, de mauvais angles de course et des batailles perdues contre les receveurs. De plus, aucun sac n'a été réussi à ses dépens dans une soirée trop facile pour lui. 

« Collectivement, on n’a pas bien joué. J’aimerais penser qu’on est nettement meilleurs que cette performance. Mais il faut jouer à la hauteur de notre talent et on ne l’a pas fait », a réagi Maciocia sans vouloir critiquer cette unité publiquement.  

« C’était important, c’est excessivement décevant de perdre de cette façon. Ça nous fait juste réaliser que rien n’est acquis dans ce circuit. Il fallait jouer du bon football, mais ce fut un match difficile pour nous », a reconnu Marc-Antoine Dequoy qui a été l’un des joueurs à commettre des erreurs en défense.

Un retour de congé frustrant pour les Alouettes

Ironiquement, les Alouettes ont été disciplinés dans cette rencontre. Mais ils ont trouvé une autre manière de se compliquer la vie avec le total de quatre revirements.

Le 21 juillet, les Als avaient vaincu, à l’arraché, le Rouge et Noir sur son terrain. Il s’agit donc d’une revanche importante pour Ottawa qui peut encore croire aux éliminatoires.

C’est encore plus étonnant comme résultat car Ottawa n’avait profité que de cinq jours de repos après sa rencontre précédente à Edmonton.  

Ainsi, il faut se demander à quel point l’histoire troublante de Christophe Normand, le retrait de Gary Stern des opérations quotidiennes du club et l’échange d’Adams fils ont pu affecter les joueurs. Mais, force est d’admettre, que la prestation montréalaise n’était pas à la hauteur.

« Si c’est le cas, ça me déçoit énormément aussi. Il faut composer avec toute cette adversité. On savait que beaucoup de choses se passaient, on en a discuté. On disait de se concentrer sur ce qu’on peut contrôler, mais on ne l’a pas fait. J’espère que c’est une leçon apprise pour chacun », a noté Maciocia.  

La troupe montréalaise voudra se reprendre dès vendredi prochain justement contre les Lions de la Colombie-Britannique et Adams fils qui sera plus que motivé.

Eugene Lewis marque le 1er touché du match
Harris cafouille et Ottawa en profite
Un 4e revirement contre les Alouettes
Enfin un 1er touché pour Jake Wieneke
Performance décevante des Alouettes devant leurs partisans