SOMMAIRE

OTTAWA – Encore une fois, les Alouettes de Montréal ont démontré leur don pour se tirer dans le pied dans un match qu’ils ne pouvaient pas perdre. Mais, contrairement à la semaine dernière, ils ont eu le dernier mot avec un gain de 40-33 face au Rouge et Noir, jeudi, à Ottawa.

 

Les Alouettes (2-4) ont énormément peiné pour l’emporter. Et, à vrai dire, pendant une grande partie du match, aucune équipe ne semblait vouloir l’emporter en raison de nombreuses gaffes.
 

Après avoir tiré de l’arrière 11-0, les Oiseaux ont échappé des avances de 18-11 et 25-17 avant de rebondir à temps. Trevor Harris a orchestré une belle poussée offensive menant au troisième touché du match de Dominique Davis (un ancien d'Ottawa) sur une faufilade.

 

Ce n'est pas tout : Darvin Adams aurait pu créer l’égalité dans la dernière minute, mais il a été incapable de maîtriser une passe parfaite dans la zone des buts...

 

Durant cette dernière séquence offensive du Rouge et Noir, la tension était à son comble alors que Mike Moore (des Alouettes) a été puni à deux reprises. Mais, chaque fois, le centre de commandement a renversé la décision, au grand désarroi de la foule, et c’est ce qui a permis aux Alouettes de s’accrocher de justesse.

 

« C’est probablement la meilleure façon de gagner pour nous. On a tout vécu dans ce match et voilà ce qu’on avait besoin de vivre comme équipe. C’est une victoire qui fait du bien », a résumé Danny Maciocia alors que le caractère de sa troupe a été testé.  

 

« On a bien réagi, voilà ce dont on avait besoin et qu’on n’a pas fait la semaine passée quand on menait par 19 points », a cerné Maciocia.  

 

Quelques minutes au terme de la partie, les joueurs des Alouettes étaient encore sous le choc.

 

« Oh mon Dieu, c’était comme jouer à un jeu vidéo ! Les punitions ne cessaient de survenir et je me disais ‘Mais que se passe-t-il ?’ À la fin, on croyait que c’était dans la poche. Non, un autre mouchoir … », a raconté Micah Awe encore stupéfait.  

 

« C’est le plus de stress que j’ai ressenti depuis que j’ai commencé à jouer au football. Au final, on est contents d’avoir eu la victoire. Bien sûr, on a échappé un match qu’on devait gagner la semaine dernière et on était plus concentrés cette fois », a cerné Hergy Mayala.

 

Trevor Harris, le vétéran quart-arrière, a connu un fort match avec 341 verges aériennes et deux passes de touché et il a su orchestrer une belle poussée offensive menant au touché victorieux de Eugene Lewis. C’est survenu quelques instants après un échappé dévastateur de Nate Behar provoqué par Najee Murray et récupéré par Awe.

 

« Ouais, c’était vraiment un grand soulagement quand Ottawa a raté son troisième essai. Je ne faisais que regarder partout pour m’assurer qu’aucune infraction n’avait été commise (cette fois). On avait vraiment besoin de cette victoire, c’était un gros match pour nous », a convenu Harris.

 

Dominique Davis, un ancien d'Ottawa, s’est fait plaisir en inscrivant trois touchés sur des faufilades du quart.

 

Pour vaincre le Rouge et Noir (0-6), les Alouettes ont survécu à quelques jeux très coûteux. Alors que Montréal menait 25-17, Chandler Worthy a continué de connaître une soirée très difficile en étant victime d’un touché de sûreté gracieuseté d’Antoine Pruneau qui l’attendait de pied ferme.

 

Le Rouge et Noir a enchaîné peu de temps plus tard avec un touché. Ainsi, Ottawa a inscrit neuf points liés à cette erreur. Ensuite, le réserviste Vernon Adams a été envoyé sur le terrain pour une course, mais il s’est fait arracher le ballon tandis que les Alouettes arrivaient dans la zone payante.

 

Cependant, les Alouettes ont refusé de s’effondrer et d’être associés à plusieurs notes gênantes. D’abord, ils n’ont pas encaissé un troisième revers de suite. De plus, ils ont évité de s’incliner, pour une deuxième semaine consécutive, contre un adversaire qui n’avait pas une seule victoire à sa fiche. Finalement, ils n’ont pas coulé jusqu’au dernier rang de la section Est.

 

Ainsi, Maciocia savoure sa première victoire aux commandes des Alouettes et il se rappellera très longtemps des émotions vécues dans ce match hallucinant.

 

Tout de même, le Rouge et Noir a inscrit les 11 premiers points de la partie pendant que les Alouettes semblaient déboussolés. L’attaque était anémique, la défense peinait à freiner le quart-arrière réserviste Caleb Evans, les unités spéciales vacillaient et même l’excellent Worthy cafouillait (il a échappé le ballon trois fois).

 

Il a fallu attendre à la troisième minute du deuxième quart pour renverser la vapeur avec une poussée de 18 points d’affilée.

 

Harris a repéré Mayala pour un gain de 69 verges qui a relancé la troupe montréalaise et Davis a enchaîné avec une faufilade pour le majeur.

 

Jeshrun Antwi a imité Mayala quelques minutes plus tard avec une course explosive de 55 verges. Cette fois, Mayala (soirée de 102 verges) a pu compléter cette séquence avec le touché et David Côté a ajouté un placement de 49 verges.

 

Kaion Julien-Grant s’est aussi illustré dans cette rencontre pour mener à l’autre touché de Davis.  

 

Pour ceux qui pensent que les Alouettes en arrachent ces temps-ci, le Rouge et Noir affiche désormais un dossier de 1-17 à ses 18 derniers matchs à domicile.

Jeu explosif suivi d'un touché!
Mayala donne les devants aux Oiseaux
Dominique Davis, une machine à touchés
Adams Jr. entre sur le terrain et échappe le ballon
Worthy victime d'une autre gaffe!!
Une 3e faufilade du quart pour le touché
Un touché facile manqué pour sauver Montréal
Eugene Lewis creuse l'écart au 4e quart
La défense se lève pour les Alouettes
Les Alouettes ont eu extrêmement chaud