Passer au contenu principal

Bryce Young offre un 4e touché défensif à DaRon Bland

Publié
Mise à jour

Les ennuis de Bryce Young se poursuivent à sa première saison dans la NFL et DaRon Bland en a profité dans une victoire des Cowboys de Dallas par la marque de 33 à 10.

Les Panthers tiraient de l'arrière 24 à 10 au début du quatrième quart lorsque Young a lancé sa huitième interception de la saison. DaRon Bland a réussi un superbe attrapé pour causer le revirement. Celui qui a enregistré sa sixième interception de la saison a ramené le ballon jusque dans la zone des buts pour une quatrième fois depuis le début de la campagne. Il égale ainsi un record de la NFL à ce chapitre. 

Le demi offensif des Cowboys Tony Pollard a certainement poussé un soupir de soulagement lorsqu'il a inscrit un premier touché depuis la tout premier match de la saison. Il a franchi les 21 verges le séparant de la zone des buts pour le majeur. 

Au poste de quart, Dak Prescott n'a pas eu besoin d'être spectaculaire, mais il a encore une fois fait le travail. Il a lancé deux passes de touché en ciblant Luke Schoonmaker et CeeDee Lamb. Le receveur étoile a tout de même été limité à 38 verges dans la rencontre.

Young a pour sa part lancé une passe de touché à Tommy Tremble. Il a complété 16 de ses 29 passes pour des gains de 123 verges. Les Panthers chutent à un dossier de 1-9 tandis que les Cowboys présentent une fiche de 7-3 après 10 rencontres. 

Les Lions rugissent en toute fin de 4e quart

David Montgomery a libéré les Lions de Detroit en marquant un touché au sol sur une verge avec 29 secondes à jouer, mettant la touche finale à une remontée, 31 à 26 face aux Bears de Chicago.

On ne donnait pas cher de la peau des Lions (8-2) lorsque Cairo Santos a réussi un botté de précision qui augmentait la priorité des visiteurs à 23-14, avec 4:15 à écouler.

Mais Jared Goff et son attaque ont trouvé les munitions nécessaires pour inscrire deux touchés consécutifs pour s'en sortir avec un gain dramatique devant leurs supporters.

Déjà, avec 2:59 à faire, Goff rejoignait Jameson Williams sur 22 verges pour faire renaître l'espoir au Ford Field.

Une fois la transformation d'après-touché réussie, le fossé n'était plus que de cinq points.

Les Lions ont repris le ballon rapidement, et ont méthodiquement déferlé sur 73 verges jusqu'à la ligne de 1 des Bears (3-8).

Goff s'est donc bien repris en fin de rencontre, lui qui avait connu passablement d'ennuis jusque-là, ayant été victime de trois interceptions.

Après le majeur de Montgomery, Sam LaPorta a permis à Detroit d'ajouter deux autres points sur le converti d'après-touché.

Amon-Ra St. Brown, auteur de huit attrapés pour 77 verges, a capté l'autre passe de touché de Goff dans le match.

Chicago, qui retrouvait son quart-arrière Justin Fields, tentait de remporter un deuxième match sur la route cette saison, mais ce fut plutôt un cinquième revers.

Le jeune général des Bears a été rabattu au sol en fin de match, et le ballon s'est retrouvé dans la zone des buts des visiteurs pour un touché de sûreté, mettant un point d'exclamation à la remontée des Lions. 

Fields a complété 16 de ses 23 tentatives de passes pour 169 verges, mais s'est surtout illustré grâce à 104 verges terrestres acquises sur 18 courses.

Stroud trop généreux, mais victorieux

Malgré trois interceptions de C.J. Stroud, les Texans de Houston ont eu le dernier mot sur les Cardinals de l'Arizona par la marque de 21 à 16. 

Le quart des Texans avaient été une preuve de constance depuis le début de la campagne. Pour une recrue, il avait su limiter ses rivaux à seulement deux interceptions en neuf rencontres. Ce dimanche, la situation a été bien différente avec trois interceptions à sa fiche. 

Stroud a tout de même lancé deux passes de touché, dont une à Tank Dell qui a connu un fort match pour la formation texane. Le receveur a inscrit un touché après un superbe attrapé sur 40 verges. Il a conclu sa sortie avec un total de 149 verges à sa fiche. 

Devin Singletary s'est aussi illustré au sol avec 112 verges et un touché en 22 courses pour les Texans qui présentent un dossier de 6-4. 

À l'attaque chez les Cardinals, Kyler Murray a approché son équipe à cinq points au troisième quart avec un touché au sol après avoir, comme il en a l'habitude, évité de nombreux adversaires dans le champ arrière. Murray a amassé 214 verges de gains par la passe et il a été victime d'une interception. Rondale Moore a inscrit l'autre touché de son équipe. 

Les Cardinals ont une fiche de 0-6 cette saison sur les terrains adverses et n'ont que deux victoires en 11 rencontres. 

Une longue disette prend fin pour Green Bay

Jordan Love a orchestré une poussée victorieuse en fin de quatrième quart, et les Packers de Green Bay ont eu le dernier mot sur les Chargers de Los Angeles, 23 à 20.

En rejoignant Romeo Doubs pour le touché avec 2:33 à écouler au duel, Love a surpassé le plateau des 300 verges aériennes. Il en a finalement engrangé 322.

Love mettait ainsi fin à une disette de près de deux ans sans performance de 300 verges ou plus par la passe chez les Packers, la dernière remontant à décembre 2021.

Jayden Reed a aussi trouvé la zone des buts dans ce match, tout comme Christian Watson.

Avec ce succès, les Packers sont revenus deux matchs sous la barre des ,500, à 4-6. En essuyant un deuxième revers consécutif, les Chargers affichent eux aussi un bilan de 4-6.

La victoire des Cheeseheads est toutefois venue à fort prix, alors que deux porteurs de ballon, Aaron Jones et Emmanuel Wilson, ont été blessés et conduits vers le vestiaire durant une même série offensive, au deuxième quart.

Le général des Chargers Justin Herbert a obtenu deux dernières opportunités de faire la différence après le majeur de Doubs. À la première occasion, la défense de Green Bay a réussi un sac crucial en situation de troisième essai et 10 verges à franchir, dans le territoire de L.A.

À la deuxième, le receveur recrue Quentin Johnson a échappé un ballon parfaitement calibré par Herbert sur un long jeu aérien qui aurait pu mettre la table pour un placement égalisateur.

Miami retrouve le chemin de la victoire

Le duo explosif formé de Tua Tagovailoa et Tyreek Hill a continué de faire des flammèches, alors que les Dolphins de Miami ont signé une courte victoire de 20 à 13 sur les Raiders de Las Vegas.

La troupe de Mike McDaniel a donc rebondi après avoir été vaincue par les Chiefs de Kansas City, dimanche dernier, à Francfort en Allemagne.

Après qu'ils eurent inscrit 10 points au premier quart, les Raiders (5-6) ont été largement tenus au silence par les Dolphins, au point d'être blanchis au retour de la mi-temps.

Tagovailoa a connecté à dix reprises avec Hill en onze tentatives, et le tout s'est matérialisé par 146 verges de gains et un touché.

Salvon Ahmed a aussi attrapé un ballon pour un majeur, tandis que Raheem Mostert a fourni 86 verges au sol sur 22 portées.

Miami (7-3) n'a pas offert sa prestation la plus achevée, mais demeure néanmoins parfait en cinq rencontres locales cette saison.

Dans le revers des Raiders (5-6), Aidan O'Connell a rejoint Davante Adams pour le seul touché de la formation du Nevada.

Visé 13 fois dans le match, Adams a totalisé 82 verges sur sept attrapés.

Un 7e gain en 10 matchs pour les Jags

Calvin Ridley a capté deux passes de touché et totalisé 103 verges sur réceptions, aidant les Jaguars de Jacksonville à vaincre les Titans du Tennessee 34 à 14.

Menés par leur quart Trevor Lawrence, qui a totalisé 262 verges aériennes et 17 autres au sol, les Jags ont signé un septième succès en dix matchs cette saison.

En plus de rejoindre Ridley pour le majeur à deux reprises, Lawrence a aussi couru à deux reprises pour un touché. Il n'a été victime que d'un sac, pour une perte d'une verge.

La formation de Jacksonville continue de surplomber le classement de la division Sud de l'Américaine, un match devant les Texans de Houston (6-4), qui ont également gagné dimanche.

À l'opposé, les Titans (3-7) subissaient un troisième revers de suite, et un sixième en autant de rencontres disputées sur les pelouses adverses cette saison.

Le vétéran porteur de ballon Derrick Henry a été limité à 38 verges sur dix portées, tandis que le quart recrue Will Levis n'a pas été en mesure de faire fonctionner le jeu de passe, n'ayant obtenu que 158 verges sur 13 passes complétées.

DeAndre Hopkins a capté l'un des deux touchés du Tennessee, l'autre allant à la fiche de Jeffery Simmons.

Le fond du baril pour les Commanders?
 

Sam Howell a été victime de trois interceptions, et les Commanders de Washington ont commis six revirements, s'inclinant 31 à 19 devant les Giants de New York, pourtant détenteurs du dernier rang de leur division.

Il s'agit peut-être là de l'un des moments les moins glorieux depuis l'embauche de Ron Rivera à titre d'entraîneur-chef, en 2020.

Les Commanders (4-7) trébuchaient pour la deuxième fois de la saison face aux Giants (3-8), cette fois devant le quart-arrière recrue et non-repêché Tommy DeVito, dont c'était le premier gain dans la NFL, à son second départ.

Depuis qu'ils ont amorcé le calendrier avec deux victoires, les Commanders ont perdu sept de leurs neuf matchs suivants pour se retrouver bien loin dans la course aux éliminatoires dans la Nationale.

Une dernière tentative de remontée de Howell et l'attaque de Washington a été freinée net par une interception d'Isaiah Simmons ramenée sur 54 verges pour le touché avec 16 secondes à écouler au quatrième quart.

Il est désormais indéniable que l'avenir de Rivera à la barre des Commanders est en danger, alors que le club se retrouve sans la gouverne du nouveau propriétaire Josh Harris.

Vanté récemment pour ses qualités de futur quart de concession, Howell a lancé deux interceptions très discutables aux premier et quatrième quarts.

Howell a également été victime de quatre sacs du quart durant son pénible après-midi de travail.

Les revirements sont éventuellement venus à bout des chances des Commanders de revenir dans le match.

New York, qui n'avait pas gagné depuis le 22 octobre, a marqué un touché durant la première quinzaine de minutes pour la première fois cette saison.