Falcons-Eagles

La fin de semaine débute avec un match qui verra pour la première fois de l’histoire, l’équipe de sixième place être favorite sur celle qui a terminée en première place de l’association. La raison a pour nom Nick Foles, qui n’a sûrement pas rassuré les preneurs au livre avec ses deux dernières sorties.

Son état d’esprit et son niveau de confiance sont assurément une des principales clés dans ce match. Il affronte une défense qui a le vent dans les voiles et qui vient de réduire au silence la meilleure attaque de la NFL. Les Falcons sont au courant que Foles ne respire pas la confiance et soyez assurés que l’approche sera d’arrêter la course en début de match de façon à mettre le match entre les mains du quart des Eagles. Une fois le message passé, ils appliqueront énormément de pression pour le forcer à précipiter ses passes. Un peu comme ils l’ont fait avec Jared Goff en fin de semaine passée.

De l’autre côté, on a un Matt Ryan plutôt confiant. Il est sur une séquence de 10 touchés contre aucune interception en éliminatoires depuis deux ans. Il joue donc du très bon football et surtout, protège le ballon. Il aura à le faire encore samedi, mais cette fois le défi sera plus grand dans la mesure où il affronte une défense qui a réalisé 19 larcins cette année, bon pour le 4e rang dans la NFL. Mis à part les interceptions, les Eagles sont par contre une tertiaire de milieu de peloton quand vient le temps de se défendre contre la passe. Je m’attends donc à voir les Falcons lancer le ballon souvent et avec succès contre eux. Je prédis aussi au gros match à Julio Jones, qui a une moyenne de 8 réceptions et 133 verges en plus d’avoir marqué 3 touchés dans ses trois derniers matchs contre les Eagles.

Pour ce qui est de la guerre des tranchées, on sait qu’il ne sera pas facile de courir contre les Eagles, qui sont les meilleurs à stopper la course cette année (79,2 verges par match). La clé du succès résidera donc dans la protection de passe et la capacité de la ligne à l’attaque de donner du temps à Matt Ryan.

Les Eagles ont un excellent front défensif, particulièrement au centre avec Fletcher Cox qui brise constamment la pochette. Le milieu de la ligne devra donc faire un meilleur travail que contre Aaron Donald en fin de semaine passée.

Je les crois capables de le faire et en fin de compte... je n’ai tout simplement pas confiance en Nick Foles, qui est de loin le pire des quarts-arrière en éliminatoires dans la Nationale.

Je choisis les Falcons.

Titans-Patriots

Les Titans tenteront de réaliser ce qu’ils n’ont pas réussi depuis 1993... c’est-à-dire gagner à Foxborough.

Pour le faire, ils devront absolument trouver une façon de déranger Tom Brady et l’empêcher d’être à l’aise dans la pochette. Le futur membre du Temple de la renommée a subi la défaite en éliminatoires seulement 7 fois depuis 2001, si on exclut les Super Bowls. Dans 5 des 7 défaites, il a été frappé 7 fois ou plus. La mission numéro un revient donc au front des Titans. Ce qui risque de leur rendre la tâche plus difficile est la vitesse à laquelle Brady décoche ses passes.

Les Pats ont aussi le don de surprendre avec des stratégies inattendues. Personne ne voit l’attaque être capable d’être productive au sol face aux Titans qui sont 4es contre la course. Je ne serais donc pas surpris de voir la horde de porteurs des Pats finir avec une bonne journée au travail et pas seulement au sol.

Du côté de l’attaque des Titans, on risque fort de les voir courir souvent contre la défense des Patriots, qui est une des pires du circuit contre la course (4,7 verges accordées par course 31es). Bill Billichick est par contre connu pour t’enlever ton arme principale. Pour les Titans c’est l’attaque au sol. Marriota est aussi bien de s’attendre à être obligé de lancer, car je suis persuadé que la stratégie va être de limiter les dégâts contre Henry quand on aura droit à une course de façon à créer des situations de passe. Dans ces situations, les Pats s’assureront d’empêcher Mariotta d’étirer les jeux avec le ballon, puisqu’il aura un espion sur lui en tout temps.

Je crois qu’il ne faut pas s’éloigner de la logique pour prédire l’issue de ce match. Les Titans n’ont pas ce qu’il faut pour battre les Pats. Ils sont une moins bonne équipe, ils sont sur la route et ils n’ont pas Tom Brady de leur côté.

Je choisis les Patriots.

Jaguars-Steelers

Pas de doute que « Big Ben » a des choses à se faire pardonner après avoir lancé 5 interceptions dont 2 retournées pour des touchés dans la défaite 30-9 contre les Jags en début de saison. Parions que « Big Ben » aura appris sa leçon et que ce ne sera pas le cas dimanche au Heinz Field. Le retour d’Antonio Brown pour ce match va nous donner droit à une des meilleures confrontations de la fin de semaine entre le groupe de receveurs formé d’Antonio Brown, JuJu Smith-Schuster et Martavis Bryant qui sera opposé à la redoutable tertiaire des Jaguars composée de Jalen Ramsey , A.J. Bouye, Tashaun Gipson et Barry Church.

Big Ben doit se préparer à affronter... Sacksonville!

Que dire aussi de la guerre des tranchées entre le front défensif des Jags et la ligne à l’attaque des Steelers. Je crois d’ailleurs que la clé du match résidera dans la capacité des Steelers d’établir l’attaque au sol. S’ils réussissent à avoir du succès au sol, le reste deviendra plus facile.

Là où ça se complique pour les Jaguars, c’est évidemment à la position de quart. Blake Bortles est tout simplement mauvais depuis 3 semaines. Il a été très imprécis en ne complétant que 55 % de ses passes en plus d’avoir lancé 5 interceptions. Il arrive dans ce match peu confiant, ayant essuyé des critiques de toute part après son horrible match de 12 passes complétées en 23 pour 87 verges dans une victoire peu convaincante contre les Bills.

N’oublions pas qu’il affronte une excellente défense. Bien que moins solide que celle des Jags (2e NFL), elle reste tout de même une des meilleures de la NFL cette année (5e). La perte de Ryan Shazier est la seule chose qui peut rendre les choses plus difficiles, particulièrement contre Leonard Fournette, qui avait connu un match extraordinaire (181 verges) contre eux la semaine 5.

Je ne peux m’imaginer que la défense des Steelers laissera la recrue des Jags la dominer à nouveau. Je ne peux surtout pas concevoir que Blake Bortles réussira à battre deux fois de suite « Big Ben » et les Steelers sur leur propre terrain.

Je choisis les Steelers.

Saints-Vikings

L’affrontement de la fin de semaine pour moi. Un affrontement qui nous permettra de voir l’attaque des Saints (2e) contre la défense des Vikings (1er). Le choc des Titans!

Les Saints s’amènent au Minnesota fort d’une grande performance de Drew Brees (376 verges) contre les Panthers. Un avertissement à tous que si tu décides de mettre toute ton énergie à arrêter le duo Mark Ingram-Alvin Kamara, Brees peut te découper en pièces détachées. Il sera intéressant de voir comment Sean Payton décidera d’attaquer la défense de Mike Zimmer qui est aussi bonne à arrêter la course (2e) que la passe (2e). Ce match d’échecs entre deux génies sera absolument sensationnel.

La clé pour l’attaque de Brees sera de finir les séquences contre une défense qui n’a accordé que cinq touchés à domicile cette saison. Une statistique hallucinante et qui est loin d’être rassurante pour les partisans des Saints.

Case Keenum n’a rien à envier à Brees si on se fie strictement à la qualité du jeu qu’il a offerte cette année. Il est lui aussi d’ailleurs appuyé par une attaque au sol très solide et une des meilleures lignes à l’attaque de la NFL. Cela nous donne une attaque qui bien que moins spectaculaire que celle des Saints est tout aussi équilibrée et difficile à défendre.

Cette attaque affronte une défense qui n’a cessé de s’améliorer après avoir connu un très mauvais début de saison. Elle s’est d’ailleurs classée troisième meilleure contre la passe à partir de la semaine 3 n’accordant que 190 verges par match. Tout ça en réalisant en plus 20 interceptions.

La clé pour moi de ce côté du ballon sera la performance de Keenum, qui a été extraordinaire en saison régulière, mais qui en sera à ses premiers pas en éliminatoires. S’il protège le ballon comme il l’a fait toute l’année, les Vikings gagneront ce match. S’il essaye d’en faire trop et force des passes, les Saints ont les joueurs pour lui faire payer le prix.

Pour être honnête, c’est pour moi le match le plus difficile à prédire. On m’a toujours dit qu’en cas de doute, tu es toujours mieux de choisir la meilleure défense.

Je choisis les Vikings.

Bon week-end de football!