MONTRÉAL – Le 15 novembre, DeAndre Hopkins a réussi un touché miraculeux et victorieux face aux Bills de Buffalo. Outre les trois joueurs défensifs ridiculisés par Hopkins, qui était le témoin le plus privilégié de cette scène? Dave Hawkshaw, le premier arbitre canadien à œuvrer dans la NFL à temps plein.

 

Sur la séquence qui a fait le tour du monde, Hopkins semble s’envoler comme Superman pour aller capter le ballon même si Tre’Davious White, Jordan Poyer et Micah Hyde sont pratiquement collés à son costume de superhéros. À quelques pieds de là, Hawkshaw doit garder son sang-froid au lieu d’être ébahi par le spectacle et il sera le premier arbitre à confirmer ce touché renversant.

 

Hawkshaw vient de conclure sa deuxième saison à titre d’officiel dans la NFL après un parcours de 14 saisons – incluant 189 matchs et 3 affectations à la coupe Grey – dans la Ligue canadienne de football.

 

Le pompier de la Colombie-Britannique n’a pas perdu de temps pour s’ajuster à l’univers unique de la NFL ayant été sélectionné pour participer à un match éliminatoire, le duel de premier tour entre les Bears de Chicago et les Saints de La Nouvelle-Orléans.

 

« C’était mon but pour ma deuxième saison et j’y suis parvenu. Je me sens nettement plus à l’aise avec les arbitres autour de moi, je sens que j’ai gagné la confiance de mes pairs. Je désire continuer de progresser dans mon travail et je voudrais, à la fin de ma carrière, être reconnu comme un très bon officiel », a confié Hawkshaw qui était heureux de discuter de sa passion avec le RDS.ca.

 

Hawkshaw venait d’atterrir à Toronto pour une connexion vers Vancouver quand la nouvelle a été dévoilée publiquement.

 

« Mon téléphone s’est mis à sonner sans cesse. Je recevais une tonne de message de félicitations. J’étais comme ‘Oh, qu’est-ce qui se passe?’ Je suis allé voir mes courriels et j’ai constaté que j’avais été attitré à un match. C’était fabuleux », a-t-il admis.

 

Comme mise en scène pour une première affectation éliminatoire, Hawkshaw ne pouvait guère demander mieux que l’un des derniers chapitres de la carrière de Drew Brees.

 

« C’était un privilège, dans ce sens, il n’y a aucun doute. J’ai eu un bon match sans que ce soit mon meilleur de la saison. Il fallait être très concentré dans le moment présent. Les gens disent souvent qu’on impose moins de punitions en éliminatoires, mais il faut être prêts à trancher pour annoncer la bonne décision », a réagi celui qui agit comme side judge.

 

Dave HawkshawCette réponse ne fait que rappeler que lui et ses confrères n’arbitrent pas un match d’un petit parc de quartier. Les enjeux sont grands et chaque décision est scrutée à la loupe autant par les partisans que les réseaux de télévision. Quand on lui demande d’identifier le moment qui l’a frappé pour constater l’ampleur d’un match de la NFL, il retourne dans les souvenirs de son neuvième match en carrière, le 10 novembre 2019.

 

« Bien sûr, les premières parties sont impressionnantes. Mais je me souviens, plus particulièrement, d’une séquence lors d’un match à Pittsburgh. J’étais tout près de mon collègue Mark Hittner qui a plus de 20 ans d’expérience et 3 participations au Super Bowl, c’est une légende dans mon milieu. Tard dans la partie, la chanson Renegade démarre et les partisans agitent leur terrible towel, il y a plus de 60 000 personnes dans les gradins. Mark me regarde et je lui lance ‘Ça me donne la chair de poule’ et il me répond ‘Moi aussi, c’est pour ça qu’on fait ce métier!’ La passion des partisans, semaine après semaine, rend ce travail bien plus enivrant, c’est génial », a décrit Hawkshaw à propos du duel remporté 17-12 par les Steelers face aux Rams de Los Angeles.

 

Il va sans dire que la saison 2020 n’avait pas du tout le même cachet.

 

« Oh, c’était tellement tranquille. J’ai arbitré plusieurs matchs (10 sur son total de 14) sans voir de partisans dans les gradins. C’était une expérience totalement différente. Mais bon, ça faisait moins de gens pour nous crier après », a rigolé Hawkshaw.

 

Les restrictions sanitaires ont, logiquement, incité la NFL à réduire les déplacements de ses arbitres. Après avoir été délégué pour plusieurs matchs dans l’Est des États-Unis en 2019 au sein du groupe de l’arbitre en chef Shawn Smith, Hawkshaw a surtout œuvré sur la côte ouest américaine en 2020.

 

« C’était une bonne chose que la grande majorité de mes parties soient plus près de la maison, mais la dernière année a été éprouvante pour ma carrière de pompier. Après chaque partie, je devais me soumettre à une quarantaine avant de pouvoir reprendre le travail. Ainsi, je suis très reconnaissant envers mes collègues pour leur aide. Je ne peux pas les remercier assez de leur support. Bref, j’espère vraiment que la vaccination se déroulera bien et que ça pourra faciliter mes déplacements de l’autre côté de la frontière », a souligné celui qui a surtout travaillé, en 2020, auprès du groupe de Craig Wrolstad. Il a également fait des matchs avec Tony Corrente, Bill Vinovich et Alex Kemp (la partie éliminatoire).

 

En espérant que d'autres collègues de la LCF puissent l'imiter

 

Hawkshaw a fait le saut dans la NFL grâce à un partenariat instauré avec le circuit canadien. De 2016 à 2018, il s’est familiarisé avec ce nouveau calibre en étant affecté à des matchs préparatoires. En 2016, lors de l’un de ces matchs préparatoires, l’entraîneur des Saints, Sean Payton n’avait pas été tendre à l’endroit de la « recrue » canadienne, mais les reprises avaient démontré que ses décisions étaient justes.

 

Il a poursuivi son adaptation et son rendement lui a valu d’être embauché officiellement à partir de 2019. Hawkshaw n’a que de bons mots pour ses nouveaux collègues qui ont partagé des trucs avec lui.  

 

« Tous les officiels savent que ça exige énormément de travail pour se rendre jusqu’à la NFL, peu importe le chemin emprunté, que ce soit les rangs universitaires américains ou la LCF. Pour se rendre à la NFL, ça implique de travailler fort et mon éthique de travail a été reconnue. D’ailleurs, je suis déjà en train d’étudier en vue de la prochaine saison. Il faut vraiment agir comme une éponge. En faisant ça, je gagne la confiance de mes confrères et c’est vraiment plaisant », a noté le père de deux filles.

 

Ça ne veut pas dire que c’est simple de se comporter comme une éponge. En plus de s’adapter à l’ascension vers la NFL, il faut maîtriser les ajustements qui sont effectués aux règlements et les nombreuses nuances du circuit Goodell.    

 

« Pour trancher sur une action d’un joueur, il faut avoir sensiblement le même regard. Mais c’est clair que tu ne veux pas réfléchir sur le terrain, tu veux réagir selon ce que tu vois. Il faut donc absolument visionner plusieurs matchs. Chaque semaine, je regarde tous les matchs aux heures de grande écoute et je regarde la partie des équipes avec lesquelles je vais travailler la semaine suivante. C’est essentiel de regarder beaucoup de football et ça décourage parfois ma femme, mais c’est ainsi que ça fonctionne », a commenté celui qui porte le numéro 107.  

 

Dave HawkshawDurant sa jeunesse, Hawkshaw a pratiqué plusieurs sports, dont le football, à un niveau compétitif. Quand il a commencé à arbitrer à l’adolescence, il a suivi les traces de son père qui a été arbitre dans la LCF pendant quelques années. Il s’imaginait donc reproduire ce parcours sans avoir la NFL comme but ultime. 

 

« À l’époque, qui aurait pu penser que je m’y rendrais avec ce chemin? Je voulais surtout me démarquer dans la LCF et travailler le plus souvent possible à la coupe Grey comme certains collègues. Mais le partenariat développé par Glen (Johnson) et Dean (Blandino) a changé les choses », a reconnu l’officiel.

 

Hawkshaw venait d’ailleurs de participer à la coupe Grey à Winnipeg (en novembre 2015) quand il a été approché pour ce projet.

 

« J’étais au bon endroit au bon moment, j’ai été assez chanceux d’être choisi. La NFL voulait commencer par des arbitres avec ma fonction. C’était plus facile que de tenter le coup avec des officiels de la ligne de mêlée où il y a plus de différences entre les deux ligues », a-t-il humblement expliqué.

 

Maintenant, il souhaite de tout cœur que son parcours ouvrira la voie à d’autres arbitres canadiens.

 

« J’espère ardemment que d’autres officiels vont me suivre. C’était dommage que la saison 2020 de la LCF soit annulée, mais je déduis que la NFL jette un œil sur quelques officiels présentement et ce serait fantastique que d’autres collègues puissent obtenir la même opportunité que moi », a conclu Hawkshaw qui n’est pas encore prêt à renoncer à son métier de pompier qui est également synonyme de grands défis.