Les Maple Leafs de Toronto ont une bonne équipe, mais ils ont certaines faiblesses qui font en sorte qu'ils ne sont pas encore des aspirants à la Coupe Stanley.
 
En effet, la formation dirigée par Sheldon Keefe, qui affiche un dossier de 8-2-1 pour 17 points en 11 rencontres, n'a pas été en mesure d'obtenir un but en avantage numérique de ses défenseurs cette saison, après un rendement catastrophique en 2019-2020.
 
Lors des 11 matchs, les défenseurs ont une fiche de 2-24-26 et les deux buts ont été réussis à forces égales, Morgan Rielly et Jake Muzzin en sont les auteurs.
 
En 2019-2020, les Leafs avaient eu un rendement de 23-117-140 en 70 matchs pour les défenseurs, 22 à forces égales et un seul en avantage numérique, le plus bas total de la LNH, à égalité avec les Sénateurs (2) d'Ottawa, qui en avaient réussi un également, ayant eu un rendement global de 17-98-115 en 71 rencontres.
 
L'an dernier, c'est Tyson Barrie (maintenant avec les Oilers d'Edmonton), qui avait réussi l'unique but d'un défenseur des Leafs en avantage numérique, faisant mouche à 13:22 de la première période, d'un gain de 5-3, face à l'Avalanche du Colorado (son ancienne équipe), au Pepsi Center, le 23 novembre 2019.
 
Ce match était le 25e de l'équipe et elle avait terminé la saison avec 45 parties régulières de suite sans aucun but des défenseurs à ce chapitre et aussi cinq matchs en séries éliminatoires.
 
En ajoutant la présente saison, cela fait un total de 56 matchs réguliers et 61 en incluant les séries éliminatoires, sans aucun but en avantage numérique par un défenseur des Maple Leafs.
 
En 2018-2019, les défenseurs des Leafs avaient 45 buts, dont seulement quatre en avantage numérique, trois par Morgan Rielly et un par Jake Muzzin.
 
C'est dire que depuis trois ans seulement trois défenseurs des Leafs ont réussi à faire mouche durant les supériorités numériques lors d'une saison régulière.
 
Encore plus, les défenseurs des Leafs n'ont pas marqué à domicile sur ce plan depuis le 13 mars 2019, alors que Morgan Rielly avait fait mouche à 10:55 de la troisième période, dans un revers de 5-4, face aux Blackhawks de Chicago, au Scotiabank Center.
 
Le record de l'histoire de la LNH est d'aucun but ...
Soulignons que les Maple Leafs et les Sénateurs (2) sont venus bien près d'égaler le record de l'histoire de la LNH l'an dernier, n'ayant eu qu'un seul but en avantage numérique par leurs défenseurs.
 
Le record est d'aucun but dans ces circonstances et les Sabres de Buffalo sont la dernière formation à avoir fait face à cette situation, lors de leur première saison dans la LNH en 1970-1971, alors qu'ils avaient eu un rendement global de 15-85-100 par leurs défenseurs en 78 rencontres.
 
Depuis que le calendrier a été augmenté à 70 rencontres en 1949-1950, plusieurs autres équipes ont connu cette situation, les Blackhawks de Chicago de 1963-1964 et 1967-1968, les Red Wings de Detroit de 1961-1962 et 1964-1965, les Bruins de Boston de 1953-1954 et 1957-1958 et les Maple Leafs de Toronto de 1951-1952 et 1955-1956.
 
Dans le cas du Canadien de Montréal, il faut remonter à la saison 1935-1936 pour le retrouver avec une fiche d'aucun but en avantage numérique par les défenseurs, alors qu'ils avaient eu un dossier de 4-22-26 en 48 rencontres.
 
Le jeu de puissance des Leafs est explosif en 2020-2021 !
Même si les défenseurs ne marquent pas de buts en avantage numérique, on peut dire que le jeu de puissance des Maple Leafs est productif comme jamais, car ils affichent une impressionnante moyenne de 40,00% (à égalité avec les Stars de Dallas, au premier rang), ayant réussi 14 buts en 35 avantages, eux qui l'an dernier avaient néanmoins terminé au 6e rang du circuit, avec une moyenne de 23,08%, marquant 45 buts en 195 avantages lors des 70 parties.
 
Les Maple Leafs peuvent-ils être favoris pour remporter la Coupe Stanley avec une faiblesse aussi évidente, sans un véritable meneur à la ligne bleue ?