Avec le tourbillon médiatique qui se trouve autour des agents libres « à gros budget » comme Bryce Harper et Manny Machado (entente partielle avec les Padres de SanDiego au moment d’écrire ses lignes) il y a lieu de se demander si Montréal à vraiment ce qu’il faut pour tirer son épingle du jeu à long terme.

Force est d’admettre, malgré mon amour profond pour le baseball, que nos Expos ne pourrait survivre à la flambée des salaires que nous vivons en ce moment. Malheureusement, Montréal n’aurait pas les reins assez solides, pour un jour penser rivaliser dans la cour des grands comme New York ou encore Boston. Il y a simplement à penser aux Blue Jays de Toronto, qui malgré un effort plus que respectable d’accéder à la série mondiale en 2015, sont venus à l’évidence qu’il ne pouvait garder leurs plus gros joueurs à long terme. Le coup de circuit que nous voyions à ce moment est devenu un simple ballon sacrifice sans plus. Pourtant, l’engouement était vraiment palpable, je suis bien placer pour le savoir car je me trouvais à Toronto pendant cette série contre les Rangers du Texas. Malgré tout, la base de partisans n’était pas encore assez forte pour donner les dollars nécessaires aux propriétaires et nous avons vu arriver la reconstruction pour cette équipe si près du but pourtant.

Donc la question mérite amplement d’être poser : Pouvons-nous établir une franchise à Montréal pour vivre dans le baseball majeur d’aujourd’hui et surtout demeurer compétitif plus de 5ans ?

Il faut se rendre à l'évidence, la réponse est NON, tout simplement.

Je suis de tout cœur avec les efforts du groupe former par Stephen Bronfman fait depuis 3ans mais les dollars du divertissement sont beaucoup trop éparpiller à gauche et à droite en ce moment pour faire revivre les Expos. L’équipe sera certes la saveur du mois à son retour mais lorsque les Canadiens, l’Impact, les Alouettes, le football universitaire, le Grand Prix F1 et les nombreuses soirées de boxe au Centre Bell auront passé pour les commandites, publicités et autres que restera-t-il pour nos Amours… Rien !

De plus, la construction du nouveau stade se ferait sans l’aide des deux paliers gouvernementaux, ce qui veut dire qu’il va falloir énormément de « cash flow » pour réaliser un tel projet. Pensez-y, l’achat de la concession au cout moyen de 500M$ (TB), les rénovations du Stade Olympique (pour la transition) à une hauteur d’au-moins 50M$, l’achat du nouveau terrain ainsi que la construction du nouveau domicile qui demande un autre 450M$ minimum et j'en passe.… Ouf !

Nous l’avons vu l’an passé déjà, l’engouement pour les partis aux stades était à la baisse, comparativement aux années précédentes. Et svp ne me dites pas que la raison était que les matchs se jouait en semaine, je n’embarque pas dans cette pâle défaite. Pour les vrais passionnés, les vrais amateurs, cette affirmation ne peut pas exister. Il faut un bassin plus large pour donner la chance aux dirigeants de faire un travail qui sera plus que convenable. Dans le meilleur des mondes, le nouveau stade devra accueillir au maximum 35000 personnes pour être rentable et avoir une salle comble régulièrement sinon nous allons revenir au temps d’un stade Olympique avec beaucoup de bancs vides et un déménagement encore une fois. Il se doit d’être le plus accessible possible peu importe la direction d’ou vous venez, il faut que l’expérience soit des plus familiales portées sur le divertissement autour de la partie elle-même pour que même ceux qui ne sont pas des amateurs de la première heure se déplacent et soit tenter de choisir les Expos pour dépenser leurs dollars.

Bref, j’aimerais beaucoup pouvoir assister à une bonne partie de baseball par une belle après-midi d’été ensoleillé dans un stade rempli d’amateurs comme vous et moi, accompagnés de nos familles et de voir un Bryce Harper dans l’uniforme des nos Expos, frapper 1-2 circuits et de revoir gagner nos amours n’en douter surtout pas… mais trop souvent le passé aime nous redonner des émotions que la réalité se plait à nous remettre à la bonne place, c’est-à-dire dans le passé justement !