Hier soir, je profitais d’une des rares reprises de la performance d’Eleider Alvarez pour réfléchir. Le nouveau champion de la WBO a réussi un exploit peu commun, vaincre le Krusher sur la route et par mise hors de combat par-dessus le marché, une performance qui s’inscrit dans les plus grandes de la riche histoire de la boxe québécois.  Mon ami Yvon Michel peut se promener le menton très haut depuis le 4 août, il détient 3 champions dans la même division de poids. Mais et il y a toujours un mais avec Yvon, arrivera-t-il à monnayer cette situation qui ne se reproduira pas avant 150 ans. 

 Marc Ramsay 

L’entraîneur de 38 ans est dans le métier depuis plus d’un quart de siècle. Marc n’est pas un peureux, il a fait face à Gennady Golovkin dès la première défense de David Lemieux.  Avec Jean Pascal, il a multiplié les combats compliqués, s’asseoir sur un titre et multiplier les défenses optionnelles ne semble pas exciter Ramsay outre mesure.  Marc Ramsay est donc un atout pour nous le partisan dans notre quête de combats excitants pour les prochains mois.  


Sugar Hill (s’il entraîne toujours Adonis) 

 Adonis n’écoute plus personne, il ne parle plus à son promoteur et sa relation avec Sugar Hill en est maintenant une de parure. Je n’ai rien à dire de très positif sur le Blainvillois, son équipe en est rendue à tricher à l'appel d’offre pour le favoriser.  Le WBC n’est pas trop pressé d’exiger une date pour organiser le combat face à Gvodzyk alors que le titre doit être défendu avant le 3 octobre selon les règlements élastiques de l’ancienne organisation prestigieuse.  Vous me connaissez, je suis sur le dossier et je vais exposer les dates. 

 Artur Beterbiev 

 Artur BeterbievSource: PC
Légende: Artur BeterbievLe champion de la IBF s’est rendu à Chicago pour une conférence de presse en vue de son combat face à Callum Johnson, nombre de journaliste ou site québécois qui ont repris la nouvelle : zéro.  Artur est un dangereux, c’est de loin le meilleur boxeur que le Canada a eu la chance d’accueillir, pourtant rien ne fonctionne pour lui.  Son combat le plus intense s’est déroulé face à son promoteur et les blessures ont freiné le développement de sa carrière.  Si j’étais Artur, je tente un rapprochement avec Yvon Michel et j’offre mes services pour faire la demi-finale du combat entre Bivol et Alvarez et je profite de la scène pour passer un message très clair à la division. 


Eleider Alvarez 

 

 Il y a un nouveau shérif en ville. L’expression est usée à la corde, mais elle raconte que le vrai travail commence quand la ceinture n’est pas encore arrivée par la poste.  Eleider Alvarez se promène maintenant avec une cible dans le dos, Bivol rêve d’unifier, Badou veut retourner en championnat et Kovalev s’ennuie déjà de son titre. Il devra conserver la même faim et la même rage maintenant qu’il a le

monde à ses pieds et que les millions arriveront un après l’autre dans son compte. Si la revanche face à Sergey Kovalev a lieu au Québec, ça va se battre à la billetterie.  Le Québec a enfin le champion qu’il mérite, nous aurons beaucoup de plaisir dans les prochaines années.   


Adonis Stevenson 

 « Dans toute bonne promotion, il faut un bon et un méchant. Si Adonis a une qualité c’est d’être le méchant parfait, c’est pratiquement lui qui a crée le phénomène Eleider Alvarez » - Maxime Thifault (promoteur à succès de lutte professionnelle). 

 

 

Adonis Stevenson est doué dans son rôle, il polarise complètement le public. Son utilisation des médias sociaux est parfaite, se servir de la souplesse de la WBC pour prolonger son règne et son désir d’unification semble aussi sincère qu’une promesse de politicien en campagne électorale. Déjà le délai pour organiser le combat face à Gvodzyk tire à sa fin, attendez-vous à un autre scandale automnal impliquant Badou Jack, Floyd Mayweather, Yvon Michel, Toronto, Montréal, Québec, Top Rank et Arum.  Beaucoup d’actions à l’extérieur des câbles, à suivre sur une piste de ski près de chez vous.  


Yvon Michel 

 Monsieur Michel est dans une situation qu’on ne reverra jamais, il détient 3 champions dans la même catégorie. Il peut relancer Groupe Gym et redevenir un joueur majeur au Québec. Reste à voir comment il manœuvra avec tous ses champions. 

 Le recrutement 

 

 

Le trio détenteur de championnat du monde est tous dans la trentaine, ils boxeront aux États-Unis ou à Toronto dans les prochains mois.  GYM doit absolument faire du recrutement, il suffit de se présenter à leur gala au casino pour constater le manque de relève de leur organisation. Eleider Alvarez a assurément rencontré un jeune prodige de l’équipe nationale à Bogota, Lucian a amené avec lui une filière roumaine, Beterbiev est venu ici avec ses amis, Eleider et Rivas ont besoin d’un petit frère. Christian Mbilli est un champion du monde en devenir, mais ce n’est pas en boxant en France sur un streaming qui griche que les Québécois s’enticheront de lui. Bernard Barre est le meilleur recruteur du Québec, donnons-lui les outils pour recruter du talent. 

 Remplir ses engagements avec Evenko et Gestev

 Octobre 2016, on nous annonce en grande pompe une entente de 3 ans entre GYM et Gestev (Groupe qui gère le centre Vidéotron à Québec). Aucune boxe n’a été présentée dans cet amphithéâtre depuis novembre 2016 par le vétéran promoteur. La vieille capitale pourrait fort bien exiger Eleider Alvarez en décembre et refuser de se contenter du champion de la WBC. Yvon Michel a des liens à réparer avec Québec et il a les outils (Eleider) pour les satisfaire. 

Evenko n’a toujours pas digéré s’être fait poser un lapin  en mai dernier au profit de Toronto. La place Bell est maintenant trop petite pour Eleider, Evenko voudra à tout prix recevoir la première défense d’Eleider. 


Redorer son image grâce à Eleider Alvarez. 

 

 

Mon ami Yvon Michel en a pris injustement pour son rhume, Al Haymon et Adonis Stevenson l’ont trainé vers le bas. Mirador lui conseillerait de se coller sur Eleider Alvarez, il doit le vanter à chaque entrevue et en faire son chouchou. Et pourquoi ne pas tenter une réconciliation avec Artur Beterbiev quitte à lui proposer d’aller avec lui en conférence de presse pour lancer un défi à Adonis Stevenson.  Après tout, Adonis rêve d’unification et Artur de réels défis. Adonis vs Artur est la solution à tous les problèmes de Gym.

 

Lien original : https://www.boxingtownquebec.com/single-post/2018/08/15/3-champions-2-entra%C3%AEneurs-et-1-promoteur