Les Maple Leafs avaient profité à l'image des Islanders de New York (voir 5/30 Islanders:http://hockeymagazine.e-monsite.com/pages/lnh/5-30-islanders.html)  de la saison écourtée par le lock-out de 2012-2013 pour obtenir le précieux sésame des séries éliminatoires. Les espoirs étaient grands lorsque Toronto avait amené les Bruins de Boston à un match 7 fantastique. Les joueurs à la feuille d'érable menaient 4-1 dans le troisième tiers au TD Garden de Boston avant de s'écrouler à 50 secondes de la fin du match devant un Patrice Bergeron mémorable. Blessé quasiment à chaque membre en finale contre Chicago, "Bergy" n'avait pourtant pas emmené les Bruins à un nouveau titre. Mais parlons des Maple Leafs, qui encore une fois comme les Isles, n'ont pas récidivé cette saison et ont connu une saison loin d'enthousiasmer les partisans blasés. Il est vrai que la dernière Coupe Stanley gagnée remonte à 47 ans! Les temps seront encore durs à Toronto, à moins que...

Jonathan Bernier, back-up de Jonathan Quick jusqu'à l'été 2013, était l'un des meilleurs gardiens remplaçants du championnat. Le Québécois originaire de Laval, aux alentours de Montréal, âgé de déjà 26 ans, a enfin connu un rôle moins ingrat la saison dernière à Toronto. Il a d'ailleurs plus joué que l'ancien titulaire James Reimer. Bernier a aussi obtenu de meilleures statistiques que le Manitobain de 26 ans aussi (cinq mois plus vieux que Bernier). Ce sont deux bons gardiens qui, s'ils ne s'empoignent pas (ce qui n'a jamais été le cas, mais on ne sait jamais avec la concurrence...), devraient donner une certaine assurance dans la cage des Bleus et Blancs.

nhl.com

Sinhl.com Dion Phaneuf ne charge pas ses coéquipiers (ce qui est arrivé au pauvre van Riemsdyk pas plus tard que la saison dernière! comprenez notre second degré, chers/chères fans des Leafs), le capitaine de la défense et de l'équipe tout simplement, sera précieux en attaque massive. Malgré sa forte carrure et son jeu physique appliqué, il ne prend à peine que deux minutes de pénalité par match en moyenne: il doit continuer sur cette voie-là. Il y a du talent dans la défensive: Jake Gardiner, 31 points la saison dernière et 24 ans et Morgan Rielly, 27 points et 20 ans ont tous les deux défendu leurs couleurs aux derniers Mondiaux de Minsk. Ils constituent donc les espoirs au niveau des défenseurs offensifs de respectivement, les Etats-Unis et du Canada. Cody Franson était le meilleur compteur de la défense devant Phaneuf et reste une assurance avec ses 196 cm et ses 96 kilos. Les places pour les cinquièmes et sixièmes défenseurs sont encore ouvertes: les camp d'entraînement sont là pour ça.

 

L'attaque était meilleure que la défense la saison dernière. Phil Kessel, un vrai buteur toujours efficace, James van Riemsdyk, également doté de "l'instinct de tueur", encore là pour quatre saisons et 25 ans seulement (il a explosé la saison dernière avec 61 points), Nazem Kadri (23 ans), Tyler Bozak (28 ans) et Mason Raymond (29 ans) étaient les cinq meilleurs compteurs de l'équipe en 2013-2014. Ils sont tous restés au club pour cette saison, sauf Raymond (parti pour sa troisième équipe canadienne, Calgary) et sont encore tous en dessous de 30 ans. Pour le remplacer, Toronto a misé sur l'Américain David Booth, auteur d'une saison à 60 points en... 2008-2009: ça date. La saison dernière, il a inscrit 19 points avec des Canucks méconnaissables. Il vient pour se relancer. Mike Santorelli est un honnête et rapide centre de taille moyenne, voire basse, qui amènera un peu de spectacle au Centre Air Canada. Sur sa cinquième saison à Toronto, Joffrey Lupul sera toujours utile à l'aile. Son expérience et son habileté technique font de lui un bon capitaine adjoint dont Toronto était à la recherche ces dernières saisons. Derrière Raymond, il arrivait sixième compteur de l'équipe avec 22 buts et 22 passes: belle régularité!

 

 

Le 8ème choix du repêchage 2014, William Nylander, fils du légendaire Michael bien connu en LNH où il a joué pour sept clubs différents, est un espoir de la franchise ontarienne. Il distille des caviars et est techniquement impressionnant. Avec les Marlies ou les Maple Leafs cette saison? William n'a que 18 ans et a déjà joué chez les pros en Suède. Enfin, nous pouvons annoncer les retours des deux vedettes finlandaises au niveau international en LNH: Leo Komarov et Petri Kontiola qui devront se faire au jeu nord-américain. S'ils y parviennent, ils seront deux belles opérations estivales. Les Maple Leafs de Toronto peuvent raisonnablement viser les séries éliminatoires. Il faudra pour cela reconquérir un public presque poussé à aller voir les Raptors en NBA. Et surtout, l'équipe de Randy Carlyle devra passer peu de temps à l'infirmerie et obtenir des résultats de ses leaders. L'espoir est dans l'aréna...

nhl.com