Depuis son entrée dans la Ligue nationale de hockey, l'attaquant Alex Galchenyuk, du Wild du Minnesota n'a jamais été très productif en séries éliminatoires, lui qui traverse une très longue léthargie à ce chapitre. 

En effet, le premier choix du Canadien de Montréal, le 3e au total du repêchage de 2012, le numéro 27 de la formation dirigée par Dean Evason, n'a pu faire mieux qu'un dossier de 4-9-13 avec un différentiel de moins trois en 30 rencontres disputées dans les éliminatoires.
 
Galchenyuk, qui a endossé l'uniforme des Coyotes de l'Arizona en 2018-2019 et celui des Penguins de Pittsburgh en début de la saison 2019-2020, avant d'aboutir avec le Wild, a un dossier de 0-0-0 avec un différentiel égal, un temps d'utilisation de 14:18 minutes et un rendement de 41,67% sur les mises en jeu (10 gains en 24 tentatives) dans les deux matchs de la présente série, face aux Canucks de Vancouver.
 
Il a un rendement de 0-5-5 avec un différentiel égal lors de ses 18 dernières rencontres éliminatoires, son dernier but remontant aussi loin que le 17 avril 2015, alors qu'il avait marqué le but victorieux en prolongation, dans un gain de 3-2, face aux Sénateurs (2) d'Ottawa, au Centre Bell.
 
Soulignons qu'il a réussi deux de ses quatre buts en prolongation dans les éliminatoires, l'autre ayant été marqué le 22 mai 2014, lors d'une victoire de 3-2, face aux Rangers de New York, au Madison Square Garden.
 
Auteur d'un décevant rendement de 8-16-24 avec un différentiel de moins cinq en 59 matchs réguliers cette saison (5-12-17 et moins sept en 45 matchs avec les Penguins de Pittsburgh et 3-4-7 avec un différentiel de plus deux avec le Wild du Minnesota), Galchenyuk, qui n'a pas atteint le plateau des 20 buts depuis la saison 2015-2016 (il avait marqué des sommets personnels de 30 buts et 56 points), il n'a pas choisi le bon moment pour connaître ses pires performances, lui qui deviendra joueur autonome sans compensation à la fin de la saison 2019-2020.
 
Auteur d'un rendement à vie de 135-185-320 avec un différentiel de moins 58 en 549 matchs réguliers, est-ce qu'une équipe prendra la chance de lui offrir une entente de plus d'une saison, lui qui a un salaire de près de cinq millions cette année (4,9 millions) ?
 
Depuis quelques saisons, Galchenyuk est devenu un joueur qui doit produire en attaque pour être utile à une équipe, ce qu'il n'a pas fait, car il est médiocre dans toutes les autres facettes du jeu, défensivement et sur les mises en jeu.
 
Une production plus élevée de sa part, pourrait possiblement inciter le Wild du Minnesota à lui offrir une nouvelle entente pour les prochaines saisons et la présente série contre les Canucks de Vancouver pourrait avoir un impact important sur son avenir dans la LNH.
 
LA LÉTHARGIE D'ALEX GALCHENYUK EN ÉLIMINATOIRES
(DERNIER BUT)
17 avril 2015-Ottawa 2 à Montréal 3 (1-0-1 et plus un)
(SES 18 DERNIERS MATCHS EN ÉLIMINATOIRES)
19 avril 2015-Montréal 2 à Ottawa 1 (pro.) (0-0-0  et égal)
22 avril 2015-Montréal 0 à Ottawa 1 (0-0-0 et égal)
24 avril 2015-Ottawa 5 à Montréal 1 (0-0-0 et plus un)
26 avril 2015-Montréal 2 à Ottawa 0 (0-0-0 et égal)
1 mai 2015-Tampa Bay 2 à Montréal 1 (2e pro.) (0-0-0 et égal)
3 mai 2015-Tampa Bay 6 à Montréal 2 (0-0-0 et égal)
6 mai 2015-Montréal 1 à Tampa Bay 2 (0-0-0 et moins un)
7 mai 2015-Montréal 6 à Tampa Bay 2 (0-2-2 et plus un)
9 mai 2015-Tampa Bay 1 à Montréal 2 (0-0-0 et égal)
12 mai 2015-Montréal 1 à Tampa Bay 4 (0-0-0 et moins un)
12 avril 2017-Rangers de NY 2 à Montréal 0 (0-0-0 et égal)
14 avril 2017-Rangers de NY 3 à Montréal 4 (pro.) (0-1-1 et plus un)
16 avril 2017-Montréal 3 à Rangers de NY 1 (0-1-1 et égal)
18 avril 2017-Montréal 1 à Rangers de NY 2 (0-0-0 et égal)
20 avril 2017-Rangers de NY 3 à Montréal 2 (pro.) (0-1-1 et égal)
22 avril 2017-Montréal 1 à Rangers de NY 3 (0-0-0 et moins un)
2 août 2020-Minnesota 3 à Vancouver 0 (0-0-0  et égal)
4 août 2020-Minnesota 3 à Vancouver 4 (0-0-0 et égal)