Andrew Cogliano se souviendra longtemps de ce match du 13 février 2020, alors que son équipe, les Stars de Dallas, visitait les Maple Leafs à Toronto. Ayant grandi dans la région, c'était spécial pour le numéro 11 de l'équipe texane de pouvoir disputer ce match devant parents et amis dans sa ville natale.

Il a récolté une mention d'assistance, alors que l'équipe visiteuse a battu Toronto par la marque de 3-2. Comme c'était le 397ème point de sa carrière, ce n'est rien pour écrire à sa mère, direz-vous. Mais c'était aussi sa millième partie en saison régulière dans la meilleure ligue de hockey au monde, à 32 ans!

Repêché en première ronde en 2005 par les Oilers d'Edmonton (25ème au total), Cogliano a joué du hockey du tonnerre au niveau universitaire américain, amassant plus d'un point par match à l'âge de 18 et 19 ans, principalement contre des joueurs plus vieux que lui. Et c'est en 2007-08, à l'âge de 20 ans, qu'il commence sa carrière dans la LNH avec les Oilers.

Reconnu pour son coup de patin fluide, sa vitesse de pointe impressionnante pouvait laisser n'importe quel défenseur pantois! Avec du coeur et un bon talent de fabricant de jeu, les attentes étaient relativement élevées envers celui qui avait remporté la médaille d'or en 2006 et 2007 avec le Canada au championnat mondial junior.

Sa première saison est prometteuse, alors qu'il amasse dix-huit buts et quarante-cinq points en 82 parties.  Cette récolte de points en une saison est encore, à ce jour, un sommet en carrière. Par contre, les parties disputées constituent le début d'une séquence qui allait voir Cogliano potentiellement cogner à la grande porte du livre des records de la LNH!

Il a disputé ses quatre premières saisons complètes à Edmonton comme ailier fiable, disputant les 82 matchs à chaque saison avec une moyenne d'une quinzaine de buts et de trente-cinq points par année. Malheureusement, il joue pour une équipe qui se cherche et qui rate les séries à ses quatre années là-bas. À l'été 2011 après une saison difficile, il est échangé à Anaheim contre un deuxième choix au repêchage de 2013.

C'est avec les Ducks qu'il connaît ses meilleurs moments, marquant notamment quinze buts ou plus à trois reprises, dont un sommet de 21 en 2013-2014. Qui plus est, il continue de jouer tous les matchs, si bien que le 22 mars 2017, il dispute sa 777ème partie consécutive, lui permettant de devancer Craig Ramsey au quatrième rang de tous les temps pour un nombre consécutif de parties disputées. 

Malheureusement pour Cogliano, il est suspendu pour deux matchs le 13 janvier 2018 suite à un coup douteux sur Adrian Kempe (Kings) la veille. C'était la fin d'une séquence de 830 matchs consécutifs, bon pour ce qui constituait le quatrième rang de tous les temps à cette époque. Il est aujourd'hui septième, ayant été devancé par Keith Yandle, Patrick Marleau et Phil Kessel récemment. La première place absolue appartient toujours à l'ancien du Canadien Doug Jarvis, avec 964 matchs de suite.

Le 14 janvier 2019, Andrew Cogliano est échangé aux Stars contre Devin Shore. Depuis, il n'a amassé que dix-huit points en 88 parties et il est en perte de vitesse offensivement. À 32 ans, ses meilleures années sont clairement derrière lui, mais cela ne lui a pas empêché d'atteindre la marque mythique des mille matchs joués en carrière. Il montre quand même 164 buts et 397 points au compteur, ce qui est loin d'être mauvais dans le hockey d'aujourd'hui. 

Il a atteint deux fois la finale de la conférence de l'Ouest, en 2015 et 2017, et il a marqué dix buts ou mieux à dix reprises en treize saisons, une qualité de production appréciable pour un joueur à long terme dans la LNH.

Lui reste-t-il encore beaucoup d'essence dans le réservoir? Qu'à cela ne tienne, personne ne pourra lui enlever ses mille matchs et tous les souvenirs crées lors de ses années dans la LNH. Les rivalités, les buts, les séries....l'ancien numéro 13 des Oilers connaît une belle carrière dont il peut être très fier! En plus, il n'a jamais joué dans la Ligue Américaine!

Félicitations, Andrew Cogliano!