Pour les plus âgés venant de Québec, “l‘Anglo”, comme on disait jadis, fait partie de nos souvenirs. Pour moi qui ai grandi dans le quartier Limoilou, c‘est toute mon enfance à l‘ombre de cette usine qui puait et empestait nos vies mais qui faisait vivre des milliers d‘ouvriers de mon voisinage.

Les AS (ACES) de Québec c‘était, au début, l‘équipe de cette papetière. Car avant d‘être francisé, le nom du club était Quebec Aces.

Tiré de mon site web AS de Québec - Quebec Aces

http://simulation8.tripod.com/quebecaces/accueil.html

L‘Anglo-Canadian Pulp and Paper a été propriétaire des As de 1928 à 1953. L‘acronyme ACES signifie Anglo Canadian Employees. Le S final aurait été ajouté pour donner un sens pluriel .

L‘équipe d‘une papetière

En 1928 est créée la Ligue Railway-Paper. L‘Anglo-Canadian Pulp (connue comme l‘Anglo) y présente une équipe composée de dix de ses employés : sept francophones et trois anglophones de divers niveaux hiérarchiques dans la compagnie. La ligue compte quatre équipes : les Railway- CNR et CPR et les Papers- Sainte Anne et Anglo-Canadian. On joue les dimanches seulement à l‘aréna du parc Victoria.

Petite histoire de la compagnie

La compagnie Anglo-Canadian Pulp and Paper a vu le jour en 1927. Son histoire est celle de milliers d‘ouvriers québécois.

En 1960, la célèbre Anglo-Canadian Pulp and Paper de Québec est achetée par la compagnie Reed Paper, vieille papetière fondée en Angleterre par Albert Reed en 1894. Cette dernière s‘en défait en 1988 au profit de la japonaise Daishowa.

Savais-t-on que l‘occupant suivant (2001), Papiers Stadacona, était la propriété du fameux groupe Enron? Au moment de sa cession au groupe Peter Brant, Papiers Stadacona était la cinquième usine de papier journal en Amérique du Nord.

Aujourd‘hui, la compagnie s‘appelle White Birtch, malheureusement fermée. Bien triste fin d‘une grande épopée.

Pour les plus jeunes, les AS de Québec – Quebec Aces c‘est des banderolles accrochées au plafond du Colisée Pepsi.