On sait que plusieurs joueurs autonomes n'ont pas produit les résultats souhaités au fil des saisons, mais ce n'est pas le cas de l'attaquant Artemi Panarin, des Rangers de New York, car il se dirige vers la meilleure saison de sa carrière. 

En effet, l'ex-joueur des Blackhawks de Chicago et des Blue Jackets de Columbus, présente un superbe dossier de 26-42-68 avec un excellent différentiel de plus 23 en 46 matchs, lui qui a été utilisé durant une moyenne de 20:13 minutes par rencontre.  Il a fait preuve d'une belle régularité, récoltant au moins un point dans 36 de ses 46 rencontres et il n'a jamais été rayé de la feuille de pointage dans plus de deux parties de suite.
 
S'il maintenait le même rythme, il terminerait la saison avec un dossier de 46-75-121 en 82 matchs et cela serait de loin sa meilleure production en une campagne, lui qui a réussi un sommet personnel de 87 points (28-59-87) en 79 matchs l'an dernier et qui a marqué 31 buts en 2016-2017, son plus haut total en une campagne.
 
En consultant les 20 premiers pointeurs de la LNH, Panarin est le seul qui n'a pas été développé par l'organisation avec laquelle il joue en 2019-2020 et cela donne de la valeur au fait que les joueurs repêchés par les équipes offrent un rendement beaucoup plus intéressant que les joueurs autonomes, dont la plupart ont connu leurs meilleures saisons avant les signatures. Il faut souligner que David Perron, des Blues de St. Louis, a évolué pour quelques équipes avant de revenir comme joueur autonome avec cette formation qui l'avait repêché en 2007.
 
Panarin, qui a eu 28 ans le 30 octobre dernier et qui natif de Korkino, en Russie, n'a jamais été repêché, car il fut signé en tant que joueur autonome par les Blackhawks de Chicago, le 30 avril 2015 et après avoir connu deux excellentes saisons avec cette équipe, il avait été impliqué dans une importante transaction avec les Blue Jackets de Columbus, le 23 juin 2017 et suite à deux saisons très productives avec ces derniers, il a signé un contrat de joueur autonome d'une durée de sept ans pour 81,5 millions de dollars, avec les Rangers de New York, le 1er juillet 2019.
 
Il tenrera de poursuivre sur la même lancée, lui qui affronte aujourd'hui une de ses anciennes équipes, les Blue Jackets de Columbus et soulignons que ces derniers détiennent une avance de huit points sur les Rangers de New York (ces derniers ont trois matchs de plus à disputer) et que Panarin a marqué un but  dans le premier duel, un gain de 3-2, au Nationwide Arena, le 5 décembre dernier.
 
--------------------------------------------
 
Patrick Kane tentera d'atteindre le plateau des 1000 points
 
Toujours dans le cas des joueurs très productifs, il faut souligner le rendement de l'attaquant Patrick Kane, des Blackhawks de Chicago, qui a été d'une très belle régularité depuis son entrée dans la LNH.
 
En effet, le numéro 88 de la formation dirigée par Jeremy Colliton, qui affiche un superbe dossier de 24-37-61 en 49 matchs cette saison, n'a besoin que d'un seul autre point pour devenir le 90e joueur de l'histoire de la LNH à atteindre le plateau des 1000 en carrière.
 
Il présente un dossier à vie de 380-619-999 en 952 matchs réguliers et il a atteint le plateau des 20 buts dans chacune de ses 13 saisons et a atteint un somet personnel de 110 points (44-66-110) l'an dernier.
 
Il a aussi été très productif en séries éliminatoires, affichant un rendement de 50-73-123 en 127 matchs, aidant son équipe à remporter la Coupe Stanley en trois occasions, en 2009-2010, 2012-2013 et 2014-2015.
 
Il va tenter de récolter son 1000e point aujourd'hui, en affrontant les Jets (2) de Winnipeg, au United Center, une équipe en perte de vitesse, qui a une fiche de 1-3-0 dans ses quatre derniers matchs et qui doit se débrouiller sans plusieurs de ses défenseurs réguliers. Il a un rendement à vie de 15-25-40 en 34 matchs contre cette formation, les anciens Thrashers d'Atlanta.
 
À moins d'une surprise, il sera le deuxième et dernier joueur du circuit à atteindre ce plateau cette saison, car Ryan Getzlaf, des Ducks d'Anaheim en totalise 956 et aura besoin de 44 points lors de ses 34 derniers matchs pour réussir l'exploit.
 
Soulignons que le seul autre joueur qui a réussi l'exploit cette saison est Eric Staal, du Wild du Minnesota, en marquant un but dans un revers de 5-3, face aux Blackhawks de Chicago et Patrick Kane, le 15 décembre dernier.