La pieuvre est bien connue comme le symbole des Red Wings de Detroit. La mascotte de l’équipe est d’ailleurs Al the Octopus De plus, à chaque année au printemps, alors que s’amorcent les séries éliminatoires de la Coupe Stanley, les partisans ont un rituel à la fois assez étrange et peu ragoûtant : ils lancent sur la glace du Joe Louis Arena une (ou plusieurs) pieuvre(s). Mais, me direz-vous : quel est le lien entre la pieuvre, les Wings et la ville de l’automobile ? Quelle est l’origine de La légende du Poulpe/strong> C’est ce que nous découvrirons au fil des prochaines lignes…

Un retour dans le temps

Pour trouver les origines de ce rituel printanier, il faut retourner en 1952, alors que la LNH ne comptait que six équipes et que huit victoires en série étaient suffisantes pour mettre la main sur la Coupe Stanley. Au début des séries de cette année là, deux frères, fiers partisans des Wings et propriétaires d’une poissonnerie, ont lancé une pieuvre sur la glace du Joe Louis Arena pour porter chance à leur équipe préférée. Pourquoi une pieuvre ? Parce que la pieuvre possède huit tentacules, ce qui représentait les huit victoires nécessaires à l’époque pour mettre la main sur le Saint Graal du hockey/strong> Non seulement les Wings ont remporté la Coupe Stanley cette année là, mais ils ont réussi l’exploit en ne perdant aucun match et en balayant les Maple Leafs, puis le Canadien. Une tradition était née !

Un rituel sacré

Pour que la magie du poulpe opère, il y a un protocole que les partisans de Wings doivent respecter. Le meilleur moment pour lancer le mollusque est soit immédiatement après les hymnes nationaux ou encore après un but des locaux. Enfin la pieuvre doit atterrir directement sur la glace et avoir été préalablement vidée de son encre.

Bien évidemment, la LNH a tenté à plusieurs reprises de faire interdire ce rituel, mais sans succès…

Archives :

Aux origines de : «Sweet Caroline» à Fenway