Un début attendu

C’est en cette soirée du 3 octobre que s’amorcera la saison 2018-2019 des Canadiens de Montréal. Après une saison désastreuse l’an passé, certains joueurs se doivent de rebondir ce soir à Toronto, et tout au long de la campagne. Il ne faut pas s’attendre à une coupe Stanley bien sûr, mais les partisans aimeraient bien revoir le Carey Price d’il y a 2 ans je crois.

 

Qu’espèrent-ils d’autre aussi ? D’enfin voir les choix de 1er tour jouer dans la grande ligue et avoir du succès. Après avoir vu un McCarron ne pas se développer comme prévu alors qu’il a eu plusieurs chances dans la LNH, un Galchenyuk qui n’arrivait pas à prendre son aise puisqu’on le changeait constamment de position et un Nathan Beaulieu qui n’est pas devenu le défenseur qu’il devait être, plusieurs commencent à être impatients envers Trevor Timmins et ses collègues. Cette année sera une année importante pour l’équipe de dépisteurs.

 

Le grand espoir

Pour débuter cette nouvelle saison, les projecteurs seront tournés vers le choix de premier tour au dernier encan, Jesperi Kotkaniemi.Après avoir connu un excellent camp, l’état-major lui donne la chance de se faire valoir en saison régulière. Il ne reste qu’au jeune Finlandais de 18 ans à travailler fort afin de consolider sa place pour l’année complète. Dans le cas contraire, Bergevin risque de le renvoyer en Finlande avant le 10e match. J’en serais très surpris par contre. Le centre de 6’’2’ et 187 lbs a démontré tellement de belles habiletés qu’il est presque impossible de ne pas lui donner 82 matchs d’expérience dès cette année. Certes, Kotkaniemi n’est pas McDavid ou Crosby, mais il a un brillant avenir devant lui s’il y met l’effort et que le personnel d’entraineurs le développe bien.

 Source: Vincent Ethier/Icon Sportswire via Getty Images

Enfin !

Noah Juulsen sera également en action, lui qui avait bien fait lorsqu’on avait fait appel à ses services à la fin de la dernière campagne. Âgé de 21 ans seulement, il fût sélectionné par la formation montréalaise en 2015. L’absence de Shea Weber pour les premiers mois de la saison lui donnera la chance d’avoir un peu plus de temps de glace et de responsabilités. Avec sa mobilité et sa vision du jeu, Juulsen devrait bien se tirer d’affaire. Il est l’un des rares choix au repêchage qui s’améliore comme la direction du club l’espérait. Il nous reste qu’à souhaiter qu’il continue sur sa lancée.

 Source: Amy Johnson | Rocket Sports Media

Une dernière chance ?

À 22 ans, suite à quelques expériences plus ou moins fructueuses avec le grand club, Nikita Scherbak en est peut-être à la fin de son association avec le CH. Un camp d’entrainement qui laisse quelque peu à désirer, l’ailier droit de Moscou a probablement profiter du fait que les Canadiens de Montréal souhaitait voir les jeunes. On le sait tous, il a le talent pour jouer avec les grands. Ce qui manque au russe c’est l’implication constante. Oui, il fait des beaux jeux, je ne lui enlève pas. Par contre, il est trop souvent effacé du jeu. Ça fait mal à la note que Claude Julien et ses adjoints lui donnent à la fin de chacune des rencontres. En 2018-2019, il doit saisir sa chance et s’impliquer autant physiquement, défensivement, qu’offensivement. On ne veut pas voir un Max Pacioretty qui ne va pas dans les coins. Bref, Scherbak est probablement un des plus gros points d’interrogations en vue de la présente saison. Par contre, avec de l’effort, il pourrait être un élément clé de la formation de Claude Julien.

 Source: The Canadian Press

Ces 3 jeunes ont réussi à se tailler un poste avec l’équipe. Leurs avenirs est donc présentement dans leurs mains. Ils leur appartient de saisir la chance qui leur a été offerte et cela commence ce soir contre les puissants Maple Leafs de Toronto.

Source: Jean-Yves Ahern-USA TODAY Sports