Si la tendance se maintient, le club de hockey canadien de participera pas à la grande danse de fin de saison. En début de saison tous les experts prévoyaient que ce club ne ferait pas les séries mais qu'elle serait une petite équipe le fun. Mais il faudra quand même un coupable, un joueur sur qui le poids de la 9e place doit être déposé si en plus ce joueur peut être un peu sûr de lui et québécois en prime, il devient la victime parfaite. 

Les débuts de Drouin avec le CH

Durant la saison morte, Bergevin s'élance à chaque année pour le coup de circuit. 

Pour changer la recette, Bergevin a décidé de bouger tous ses défenseurs gauchers en même temps. Mikael Sergachez a donc abouti à Tampa Bay contre le nouveau sauveur des partisans. Le seul hic c'est que Drouin en carrière n'avait jamais obtenu plus de 53 points sur une saison complète et le voilà devenu un joueur d'un point par match loin d'Hedman, Stamkos, Point et Kucherov. 

Constat 2018-2019 c'est de la faute à Drouin malgré qu'il soit en voie de connaître sa meilleure saison en carrière. 

Et si on trouvait d’autres coupables.

Je vais cibler le vrai responsable : le corps défensif du canadien de Montréal. On se serait cru avec une défense digne des Rockets de Laval toute l'année. 

Karl Alzner : il faut admettre que sa signature aux joueurs autonomes est une erreur monumentale. 

David Schlemko : Plus difficile de lancer la pierre à Marc Bergevin, ce dossier aurait dû fonctionner à Montréal, mais David a ralenti plus vite que prévu. 

Xavier Ouellet : petit truc pour tous les DG de la ligue, s'il n'est pas assez fort pour les reds Wings, il ne deviendra pas dominant chez vous. 

Mike Reilly : petit truc pour tous les DG de la ligue, s'il n'est pas assez fort pour le Wild du Minnesota , il ne deviendra pas dominant chez vous. 

Brett Kulak : petit truc pour tous les DG de la ligue, s'il n'est pas assez fort pour les flames, il ne deviendra pas dominant chez vous. 

Christian Folin : petit truc pour tous les DG de la ligue, s'il n'est pas assez fort pour les flyers, il ne deviendra pas dominant chez vous. 

Le gardien réserviste 

C'est connu et répété partout, si tu aspires à faire la grande danse du printemps, ton auxiliaire doit jouer pour plus de .500. Marc Bergevin a choisi de conserver les services de Niemi et aussi de ne pas aller chercher de l'aide, Cam Talbot ou Keith Kinkaid ne coûtait pratiquement rien. Les insuccès d'Anti Niemi finiront par nous priver des séries. 

La valse du 4e trio. 

Le canadien est exécrable depuis l'arrivée de Dale Weise et Nate Thompson, joueur d'expérience ou vétéran usé à la corde, le canadien est encore tombé dans le syndrome Dwight King en croyant qu'il faut amener poids et expérience sur la 4e ligne. Hudon, Deslauriers flanqué d'un vétéran comme Peca auraient très bien bien s'occuper de tout sans chambarder la chambre. 

Calepin de note 

Kotkaniemi joue moins de 8 minutes et Jordan Weal est le joueur le plus utilisé de l'équipe. 

Drouin est en panne sèche lors des 15 derniers matchs, après tout c'est de SA faute. 

Antti Niemi n'arrête plus rien.

Jesperi Kotkaniemi a frappé le mur.

Arthuri Lehkonen n'a pas compté depuis la st-Sylvestre. 

Le trafic, les textos en classe, le chômage des régions, la violence dans le hockey semi professionnelle, vos conflits au bureau... ne cherchez pas  plus loin c'est de la faute à Jo Drouin.