Si la 38e édition du Grand Prix qui se déroulait le weekend dernier en fut encore une autre à laquelle Dame Nature s'est permis de participer, la relève elle, était aussi de la partie.

Nous avons assisté en quelque sorte à un changement de garde dans la majorité des disciplines présentées. Si l'époque des Jacques Villeneuve et Tim Tremblay de ce monde est révolue, jeunes et moins jeunes athlètes ont littéralement pris d'assaut le podium durant toute la fin de semaine. De nouveaux visages qui donnent le ton aux prochaines éditions.

En snocross, les finales en catégorie Pro ont offert une première. Les athlètes du championnat américain, qui, généralement sont de calibre supérieur à ceux des championnats québécois SCMX et Ontarien CSRA auront assurément réalisé l'ampleur de la pépinière de talent des circuits secondaires.

La finale du dimanche en fut un exemple marquant alors que les Aki Pihlaja, Elias Ishoel, des habitués du podium au championnat ISOC, se sont littéralement fait talonner par des certains coureurs de catégorie Pro Lite de l'autre côté de la frontière.

Si Francis Pelletier #220 s'est retrouvé dans le peloton de tête au niveau du temps de piste, Théo Poirier #728, Samuel Lavoie #100, #14 RJ Roy, Samuel Blouin #878 et Keven Kelly #153 et Maxime Taillefer #144 eux, ce sont bataillé de façon assidue la piste pour le bonheur des spectateurs. Parce que parfois le show ne se déroule pas au-devant! Dans le cas de Poirier, Lavoie et même St-Laurent #24 un peu plus loin, on parle de jeunes athlètes en début vingtaine ou moins. Décidément, l'avenir est à eux.

Un scénario un peu semblable chez les Pro Lite. C'était un pur bonheur de voir des jeunes encore adolescents se chamailler les millisecondes sur la piste. Encore une fois nos Québécois ont fait figure de proue avec Jordan Lebel #511 en tête. Ne vous y m'éprenez pas, Emeric Legendre-Perron #144 semblait lui aussi épouser la piste de façon surprenante talonné par ses amis de longue date Nathan Mailloux #111 et Jérémy Beaulieau #122.

À mon souvenir, il y a longtemps que tant de jeunes athlètes québécois n'avaient composé le peloton de meneurs en Pro Lite. Les Ontariens du circuit CSRA Cael Firth #140 et Jack Polito #589 ont également mis les bouchés doubles avec brio pour faire sortir du lot l'Ontario durant le weekend à Valcourt.

Emeric Legendre-Perron et Jordan LebelSource: Éric Martin
Légende: Emeric Legendre-Perron et Jordan Lebel

Chez les Dames Pro, la toujours surprenante Kim Tremblay #153 qui prend incroyablement de l'assurance depuis le début de saison était en piste. Avouons-le, elle n'est pas le calibre de Megan Brodeur, #31, mais elle s'est quand même démarqué en grimpant pour la première fois sur le podium Pro. Elle pourrait sans doute tirer son épingle du jeu de l'autre côté de la frontière...

Les jeunes Naeli Lebel #518, et Brooklyn Karkoulas #500 qui ont été des adversaires à quelques reprises depuis le début de la saison, sont de leur côté d'excellentes ambassadrices du sport chez les femmes. Vu leur âge, leur expérience saute aux yeux lorsqu'on les voit aller sur la piste. Elles me jette par terre.

Je me dois de souligner le bon nombre de femmes inscrites cette année dans la catégorie Dame, avec une grille de départ enfin plus stable. (Merci les blondes des athlètes!)

Source: Claude Prud'homme
Légende: Kim Tremblay

Un peu effacés ces dernières années, les frères Emrick et Charles-Antoine Arès ont depuis le début de saison démontré leur motivation et les heures de pratiques sous leur casque. Si Charles-Antoine #66 excelle dans les catégories juniors cumulant les podiums, on pourrait dire que son plus coriace adversaire outre son frère est sans doute Bryan Lavoie #3. Un jeune pilote un peu téméraire à ses heues, qui entame une première saison avec une fougue surprenant et beaucoup de podium dont le weekend dernier.

 

Emrick Arès #88 de son côté assure depuis le début du championnat dans la catégorie Sport mais les recrues Keven Pelletier #27 et Samuel Tremblay #126 ne lui donnent pas la vie facile.

Départ Junior 16-17Source: Michel Brault
Légende: Départ Junior 16-17

Bref, le snocross avait des airs un peu figés depuis les dernières années. Les temps changement tout le temps vous me direz, mais beaucoup de jeunes recrues qui excellent sont maintenant sous la loupe et j'ai un feeling que les prochaines saisons s'annoncent très colorées... dans tous les sens du terme!

Demain, le changement de garde en ovale sur glace!